Khalid Abdullah, une vie équine à la poursuite de l'excellence

13/01/2021 - Grand Destin
Le prince Khalid Abdullah s'est éteint ce mardi à l'âge de 83 ans. Il laisse derrière lui un véritable empire de courses et d'élevage, qui s'est d'abord construit avec des achats, puis s'est installé avec de grandes lignées, de nombreux étalons marquants, et une vraie recherche de l'excellence en élevage. 

Khalid Abdullah nous a quitté (APRH)

 

Né en 1937 à Taif en Arabie Saoudite, Khalid Abdullah est le beau-frère du prince Fahd d’Arabie Saoudite et le gendre de Fahd Salman. Cet homme discret fut un investisseur de grande envergure, et détenait le titre de Prince. Il préférait être désigné sous son seul nom patronymique. Il présidait l’important conglomérat Mawared. Khalid Abdullah détenait par exemple 1% de la Chase Manhattan Bank, un des plus importants établissements bancaires du monde. C'est lors d'un séjour à Paris dans les années 50 qu'il est tombé amoureux des courses à Longchamp, mais a quand même attendu encore 20 ans pour se lancer dans l'aventure. Le reste appartient à l'histoire. 

 

Rainbow Quest, le 1er gagnant d'Arc du Prince (©pinterest)

 

2 achats déterminants: Dancing Brave et Rainbow Quest

Bien que tout son empire moderne ait été construit sur l'élevage, Khalid Abdullah a démarré comme tout le monde, en achetant des chevaux. Au début, il était conseillé par James Delahooke, que l'on a vu récemment revenir en force à Deauville. Il serait bien trop long de détailler tous les achats faits aux ventes, mais 2 resteront comme déterminants, autant pour leur prestige rapporté que pour l'influence sur Juddmonte Farms. On parle rapidement de Known Fact, acheté en 1978 pour 225 000 $ à Keeneland. Il restera comme son 1er gagnant de Gr.1 dans les Middle Park Stakes en 1979, avant d'être son premier classique dans les Guinées 1980, une édition fameuse où Nureyev avait été rétrogradé, lui permettant ainsi de s'imposer. 

Les 2 achats qui vont changer toute la dimension de Khalid Abdullah dans les courses sont ceux de Dancing Brave et Rainbow Quest. En 1982, James Delahooke achète Rainbow Quest pour 950 000$, puis Dancing Brave pour 200 000$ deux ans après. Les 2 deviendront d'immenses champions en piste. Gagnant d'Arc en 1985 et 1986, Dancing Brave restera comme l'un des plus fameux vainqueurs de la course, où il battait un lot de phénomènes dans un style inoubliable. Même moi qui n'étais pas né, je connaîs la course. Les deux sont devenus par la suite des étalons au succès plus ou moins en rapport avec leur qualité en piste, mais qui ont surtout tracé les lignées Juddmonte. Ainsi, Dancing Brave est le père de mère d'Oasis Dream, encore un étalon phare en Europe, et qui est lui-même le père de mère de Kingman, qui est le plus convoité des jeunes sires, à deux doigts d'éclipser Frankel

 

Voir ou revoir le formidable Arc de Triomphe 1986, remporté au terme d'une ligne droite dantesque par Dancing Brave

 

Rainbow Quest est quant à lui devenu le père de très bons chevaux comme Saumarez et Quest For Fame, mais surtout un  père de mères exceptionnel. Rainbow Quest est ainsi le père de la mère d'un certain Frankel, la fameuse Kind, elle-même une fille de Danehill, un chef de race élevé par Khalid Abdullah, avant de devenir un crack sprinter, puis d'être vendu à Coolmore. Il aura tout de même été largement utilisé par Juddmonte Farms. En bref, Khalid Abdullah a su créer des lignées, ce qui lui a permis par la suite de ne quasiment plus rien acquérir aux ventes, mais de compter uniquement sur sa puissance d'élevage. Et ça, peu de gens peuvent s'en targuer. 

Par ailleurs, il a eu ou a de nombreux élèves au Haras en France en tant qu'étalon, dont le chef de race en obstacle Martaline, mais aussi son frère Coastal Path, sans oublier Spanish MoonRail Link, American Post, Zambezi Sun, Headman, Apsis, Polish Summer, Early March, Panoramic, Xaar, Day Flight, Sunshack ou encore Silver Rainbow...

 

Enable, la dernière merveille du Prince (APRH)

 

Les cracks de la casaque

Encore une fois, il serait fastidieux de vous lister tous les champions de la casaque verte, blanche et rose, qui d'ailleurs était inspiré des rideaux du Prince... Nous citerons évidemment ses 5 vainqueurs de 6 Arc de Triomphe, course dont il est le co-recordman de victoires avec Marcel Boussac : Rainbow Quest, Dancing Brave, Rail Link, Workforce, et la reine Enable, qui en totalise deux. Nous pensons bien évidemment à Frankel, le champion invaincu et nommé en l'honneur de Bobby Frankel, qui fut un grand ami de Khalid Abdullah, et un de ses entraîneurs aux Etats-Unis. Il a d'ailleurs de nombreux titres au pays de l'oncle Sam, avec un champion marquant : Arrogate. N'oublions pas Banks Hill, Oasis Dream, Kingman... et tous les autres. Ses couleurs ont été en tout portées par plus de 500 gagnants de stakes, dont plus de 440 qu'il a élevés. C'est en tout 118 gagnants de Gr.1, dont 102 élevés. 

Le site de Juddmonte Farms compile d'ailleurs une liste complète de tous les gagnants de Gr.1, élevés ou achetés: VOIR LA LISTE

 

La matronne Hasili

 

 

Une poulinière miracle: Hasili 

Juddmonte Farms, qui a des propriétés en Angleterre, en Irlande et aux Etats-Unis, a une jumenterie d'environ 200 éléments, un nombre qui a été réduit. Parmi toutes les grandes poulinières de son entreprise, la plus connue et marquante, sa "Urban Sea" à lui, n'est autre qu' Hasili. Rappelons tout de même que cette fille de Kahyasi avait été gagnante de listed à Nantes pour Henri Alex Pantall ! La lignée avait été achetée à Robert Sangster, via la grand mère Sookera, gagnante des Cheveley Park Stakes. Hasili a donné naissance à 10 produits, dont 7 gagnants de stakes. Elle est à l'origine des gagnants de Gr.1 Intercontinental, Heat Haze, Cacique, Champs Elysées et la crack Banks Hill. Etonnament, celui que tout le monde connaît aujourd'hui est Dansili, qui ne fut pas le meilleur en piste de la fratrie, bien que gagnant de groupe et placé de Gr.1. Il est devenu l'un des étalons phare de Juddmonte Farms depuis son lancement, père de Rail Link, Flintshire, Harbinger ou encore The Fugue. En donnant 5 gagnants de Gr.1, Hasili a fait mieux que Fall Aspen, Dahlia, Darara et même Urban Sea ! Chapeau madame ! 

 

Khalid Abdullah avec son élève et représentant Frankel, le meilleur cheval de l'histoire 

 

Le meilleur cheval de l'histoire: Frankel  

Pour beaucoup de fans de courses, Frankel reste comme le meilleur coursier de l'histoire. En tout cas aux ratings, il l'est. A l'époque, Khalid Abdullah avait demandé à ses entraîneurs de par le monde de lui pointer un poulain non nommé qui sortait de l'ordinaire. Le regretté Sir Henry Cecil lui a alors parlé d'un fils de Galileo et Kind qui était hors du commun : c'était Frankel. Il a été nommé en l'honneur de Bobby Frankel, qui outre le fait d'être l'entraîneur américain du prince Abdullah, était aussi un de ses amis, malgré leur différence de culture : Frankel était un juif américain et Khalid Abdullah un prince saoudien. L'hommage, tel une destinée, s'est accompli en piste puisque Frankel (le cheval), a remporté comme vous le savez ses 14 courses, dont une kyrielle de Gr.1, en battant tous les champions de son époque. Il est aujourd'hui étalon à Juddmonte Farms, et démarre une belle carrière, étant devenu le sire le plus rapide de l'histoire à atteindre la barre des 40 vainqueurs de groupe. Il faut pour cela un animal au-dessus du commun de sa race, Frankel l'a été, et fut tout un symbole pour une nation, étant le dernier crack d'Henry Cecil avant sa disparition. Comme un clin d'oeil, la dernière grande championne de Khalid Abdullah avant sa mort fut Enable, qui aux côtés de Frankel, peut prétendre au titre de meilleure femelle de l'histoire. 

 

Khalid Abdullah avec Criquette Head et Richard Hughes après la victoire dans la Poule d'Essai des Poulains de American Post en 2004 (APRH)

 

 

Un homme simple, salué par le monde entier 

Khalid Abdullah était avant tout un passionné, homme de cheval, qui était très simple malgré son titre de Prince. Il ne voulait d'ailleurs pas en entendre parler. Sans tous les citer, il est resté fidèle en toutes circonstances à ses nombreux entraîneurs autour du monde : Bobby Frankel, David Smaga, Criquette Head, Pascal Bary, André Fabre, John Gosden, Sir Michael Stoute, Maurice Zilber... et tous les autres et les jeunes à qui il faisait confiance ! De nombreux hommages ont afflué depuis l'annonce de sa disparition, saluant un grand homme, qui a quelque peu changé la face de l'industrie, apportant une vision globale qui devrait laisser des traces à long terme. Le plus bel exemple est l'anecdote suivante : En 2019, lorsqu' Enable tentait pour la 1ère fois de gagner son 3e Arc, nous posions la question suivante à Criquette: " Qu'est ce que cela vous ferait qu'Enable réussisse là où Trêve a échoué ?". Elle nous répondait alors qu'elle aurait été très heureuse pour Khalid Abdullah, un grand homme qu'elle avait bien connu et pour qui elle a gagné plusieurs Gr.1... C'est là tout un symbole du respect que pouvait inspirer cet homme à toutes les générations, admiratives, envieuses peut-être, mais quoi qu'il arrive conscientes du quasi-miracle qu'il avait réalisé. 

 

Khalid Abdullah en statistiques: 

 

1er vainqueur de sa casaque : Charming Native (entraîné par Jeremy Tree) le 14 mai 1979 à Windsor 

1er vainqueur de groupe: Abeer (Queen Mary Stakes 1979)

1er vainqueur de Gr.1: Known Fact (Middle Park Stakes 1979)

1ère victoire en tant qu'éleveur: Fine Edge en 1982 à Newmarket 

1er groupe comme éleveur: Ballinderry en juin 1984 dans les Ribblesdale Stakes (Gr.2)

Meilleur cheval mondial de l'année au rating : Frankel (2011, 2012), Arrogate (2016, 2017), Enable (2019)

Meilleur cheval européen de l'année au rating : Dancing Brave (1986), Warning (1988), Zafonic (1993), Frankel (2011, 2012), Enable (2019)

Cartier Horse Of The Year Award: Frankel (2011, 2012), Kingman (2014), Enable (2017, 2019)

Gagnants de Derby d'Epsom: Quest For Fame (1990), Commander in Chief (1993), Workforce (2010)

Gagnants d'Arc de Triomphe: Rainbow Quest (1985), Dancing Brave (1986), Rail Link (2006), Workforce (2010), Enable (2017, 2018)

Gagnants classiques anglais: Known Fact (1980 2,000 Guinées), Dancing Brave (1986 2,000 Guinées), Toulon (1991 St Leger), Zafonic (1993 2,000 Guinées), Reams Of Verse (1997 Oaks), Wince (1999 1,000 Guinées), Special Duty (2010 1,000 Guinées), Frankel (2011 2,000 Guinées), Enable (2017 Oaks), Logician (2019 St Leger). 

Meilleur propriétaire en Angleterre en 2003, 2010 et 2011

Meilleur éleveur en Angleterre en 1993, 2003, 2004, 2010, 2011 et 2012

Meilleur propriétaire aux Etats-Unis en 1992, 2003, 2016 et 2017

Meilleur éleveur aux Etats-Unis en 1995, 2001, 2002, 2003 et 2009

Records de victoires en un saison en Angleterre: 84

Nombre de victoires totales en Angleterre en tant que propriétaire: 2493 (2485 en plat et 8 en obstacle)

Racing Managers: Grant Pritchard-Gordon (1982-98), Lord Teddy Grimthorpe (1999-2021)

 

 


Voir aussi...

Ventes & Shows

Goffs: le point d'Henry Beeby sur la November Foal & Breeding Stock Sale et sur toute l'année écoulée

Traditionnellement organisées au mois de novembre, comme leur nom l'indique, la November Foal Sale et la November Breeding Stock Sale de Goffs, en Irlande, ont été fusionnées cette année et se sont terminées hier au terme de quatre jours de ventes assez dynamiques, malgré le contexte actuel. Lire le communiqué d'Henry Beeby, Président-Directeur-Général du groupe Goffs, ci-dessous.