L'Arc et Godolphin : je t'aime moi non plus

30/09/2021 - Grand Destin
Avec Adayar et Hurricane Lane, l'écurie Godolphin aligne cette année deux sérieux prétendants au titre dans l'Arc de Triomphe. La dernière victoire des "Boys In Blue" dans la grande course remonte à 2002 avec Marienbard, et globalement l'histoire de Sheikh Mohammed avec la course est très atypique. En partenariat avec France Galop. 

Hurricane Lane et Adayar, 2 Godolphin face à l'histoire ! 

Deux fils de Frankel, gagnants classiques, et parmi les 3 favoris de l'Arc !. En 2021, avec Adayar et Hurricane Lane, Godolphin n'a jamais semblé aussi bien armé pour affronter la plus grande course du monde, au coeur d'une année dantesque pour Charlie Appleby et les "Boys in Blue". Si Sheikh Mohammed règne depuis longtemps sur la planète course, l'histoire nous apprend que l'Arc n'est pas forcément le grand tournoi qui lui réussit le plus, que ce soit sur la piste ou en matière d'élevage. Depuis le premier sacre en 1994 avec Carnegie, sous l'ancienne casaque blanche et grenat, ils sont nombreux à avoir tenté leur chance en bleu... avec des destins divers et surtout troublés. 

 

 

 

1994 : Carnegie, sans trop faire de bruit 

Les années 1990 sont une période faste pour Sheikh Mohammed, avec la fameuse casaque grenat et blanche, qui va peu à peu céder sa place au gros bleu au fil des années. L'écurie Godolphin à proprement parler, est créée en 1992, année durant laquelle Carnegie passe son année de yearling en Irlande. Elevé par le fameux Robert Sangster, Carnegie est un fils de Sadler's Wells et de la grande championne Detroit, elle-même gagnante d'Arc sous les couleurs Sangster. Il l'a remporté 3 fois en tout, avec les 2 sacres d' Alleged en plus. Carnegie est acquis de manière privée par Sheikh Mohammed avant de débuter, et être envoyé chez André Fabre

 

 

Il réalise des débuts victorieux en mars de ses 3 ans, avant d'être battu 2 fois. Le parcours qu'il a emprunté jusqu'à l'Arc est assez peu commun, passant par le Prix Eugène Adam (Gr.2), qu'il remporte avant d'enchaîner dans le Prix Niel. Il arrive timide favori dans l'Arc, où il bat d'une encolure Hernando, vainqueur du Jockey Club l'année précédente. Il offre alors un 3e Arc au recordman André Fabre, et un premier à Sheikh Mohammed. Carnegie regagnera Gr.1 à 4 ans, avant d'échouer pour sa 2e tentative dans l'Arc. 

 

Carnegie lors de sa carrière d'étalon

 

Son parcours d'étalon est lui assez chaotique. Comme beaucoup de gagnants d'Arc à l'époque, il débute à la base japonaise de Darley, et fait la double saison en Nouvelle Zélande. C'est d'ailleurs dans l'hémisphère Sud, à Kelvinside en Australie, qu'il connaîtra ses meilleures années d'étalon, sans devenir une vraie référence. Il aura tout de même donné la championne Tuesday Joy, gagnante de plusieurs Gr.1. Carnegie est mis à la retraite en 2008, et euthanasié en 2012 à 21 ans.

 

 

1995 : Lammtarra, une étoile filante de génie 

Le 2e Arc de "Godolphin" en est un sans l'être. Lammtarra est en fait élevé par le frère de Sheikh Mohammed, le Sheikh Rashid Al Maktoum, aux Etats-Unis à Gainsborough Farm. En course, il porte les couleurs de son fils Saeed Bin Maktoum, qui aura fait un court mais flamboyant passage dans le monde des propriétaires. L'histoire commence parfaitement, avant de se poursuivre en catastrophe. Entraîné par le jeune Alex Scott à Newmarket, Lammtarra débute comme un avion directement dans une listed au mois d'août de ses 2 ans. Son mentor croit tellement à ses chances pour le Derby d'Epsom, qu'il met 1000 £ sur lui à l'antepost à 33/1. Malheureusement, Alex Scott est assassiné en septembre de la même année dans son écurie, par l'un de ses grooms. 

 

Lammtarra dans l'Arc avec Frankie Dettori 

 

Lammtarra est alors confié à Saeed Bin Suroor, qui vient à peine d'être nommé entraîneur des Godolphin. La malchance continue puisque le cheval connaît des soucis de santé qui l'écarte du parcours "classique" vers Epsom. Lammtarra fait donc sa rentrée directement dans le Derby... du jamais vu ! Il s'impose de toute une classe avec Walter Swinburn, et bat le record de 1936 de la course. Les gains au pari antepost d' Alex Scott sont reversés à sa veuve. 1 mois plus tard, Lammtarra enquille le fameux doublé dans les King George pour sa 3e course seulement. 

 

 

Favori de l'Arc, Lammtarra s'y impose à la lutte devant Freedom Cry, et est logiquement sacré meilleur 3 ans européen de l'année. Pour la 2e fois de l'histoire seulement après Mill Reef, le triplé Derby / King George / Arc. Lammtarra offre aussi un 1er sacre à Frankie Dettori, qui est aujourd'hui seul recordman chez les jockeys avec 6 succès. Lammtarra prend sa retraite sportive au terme de cette courte, mais sensationnelle carrière... une étoile filante ! Il passe une saison de monte à Dalham Hall Stud, avant d'être acheté par un groupe d'éleveurs japonais pour 30M $. Il débutera là bas à 45 000 € la saillie, mais n'arrive pas à faire son trou, et finira à 3500 €, dans l'oubli. Son propriétaire finit par le racheter en 2006 et le met à la retraite, jusqu'à sa mort en 2014. Il est devenu un père de mères correct, sans plus... Le triste destin d'un champion à la carrière décidément très atypique ! 

 

 

2001 : Sakhee et les échanges entre Shadwell et Darley

S'ils sont frères, Hamdan Al Maktoum et Sheikh Mohammed ont toujours gardé les intérêts hippiques de leur côté. Pourtant à l'époque, avec Sakhee, il y avait un passe-passe sur toute la carrière du cheval, qui a tantôt porté le bleu et blanc de Shadwell, et d'autres fois le gros bleu de Godolphin. Elevé par le grand frère Hamdan Al Maktoum, Sakhee débute chez le célèbre John Dunlop sous la bannière Shadwell. Bon à 2 ans, il rentre dans la course au Derby au printemps de ses 3 ans, et se classe 2e du classique derrière Sinndar... futur gagnant d'Arc ! Sakhee connaît une grosse blessure au genou suite au Eclipse Stakes, et rate tout l'automne. 

 

 

Il est de retour plus d'un après, en juillet de ses 4 ans, mais cette fois-ci sous casaque Godolphin chez Saeed Bin Suror. Complètement retrouvé, Sakhee gagne listed, puis son premier Gr.1 dans les International Stakes par 7 longueurs. Dans un Arc à 17 partants, et associé à Frankie Dettori, le fils de Bahri pulvérise Aquarelliste et Sagacity, gagnant de 6 longueurs, soit le plus gros écart enregistré avec Ribot, Sea Bird et Helissio. Sakhee passe ensuite tout près de l'exploit dans la Breeders' Cup Classic, battu d'un nez par le champion Tiznow. Il terminera également 3e de la Dubai World Cup, repassé sous casaque "Hamdan Al Maktoum". Une nouvelle blessure mettra son année de 4 ans en suspens et il ne recourra qu'une fois à Deauville. 

 

© Ed Whitaker

Au Haras, Sakhee sera toujours stationné sous la bannière Shadwell, avec une saison à Yorton Farm en 2013. Ses meilleurs produits sont le sprinter Sakhee's Secret (July Cup Gr.1), mais aussi le crack international Presvis. N'oublions pas non plus le classique français Tin Horse (Poule d'Essai des Poulains), qui est son seul fils au Haras. Mais de manière générale, Sakhee a été une déception au Haras, tant sa carrière de course respirait la classe. Ce fut déjà le cas de son père Bahri, crack miler qui a lui aussi déçu comme étalon. 

 

 

 


2002 : Marienbard, le dernier né et le dernier en date 

L'histoire de Marienbard, dernier gagnant en date de l'Arc pour Godolphin, sort elle aussi des sentiers battus. Elevé par Saif Ali, le fils de Caerlon est né un 26 mai, très tard pour un poulain de plat. Confié à Michael Jarvis par son éleveur, il ne débute qu'en juin de ses 3 ans, enchaînant 3 succès et quelques places de groupe. Durant son hiver, il est acheté par Godolphin et transféré chez Saeed Bin Suroor. A 4 ans, il progresse peu à peu pour prendre quelques places de Gr.1, et termine 4e de la Scheema Classic en mars de ses 5 ans. 

 

 

 

Après un petit break, Marienbard revient en force avec une victoire de Gr.2, puis se prépare pour l'Arc en Allemagne, où il enlève ses 2 premiers Gr.1 à Dusseldorf et Baden-Baden. Il arrive sur l'Arc comme un petit outsider, et s'impose à la parade devant les 2 meilleurs 3 ans mâles en Europe : High Chaparral, double vainqueur de Derby, et Sulamani, gagnant du Jockey Club et du Niel. Marienbard devient alors l'un des rares 5 ans au palmarès après Motrico (1930), Corrida (1937), Djebel (1942), Le Paillon (1947), et Star Appeal (1975). Il faudra attendre 2019 et le succès de Waldgeist pour revoir un 5 ans réussir dans la course. Enable et Trêve ont elles aussi tentées leur chance à cet âge sans succès. 

Au Haras, Marienbard débute au Japon sur l'île d'Hokkaido, à East Stud. Il s'avérera être une vraie catastrophe dans cet exercice, et est rappatrié en 2010 en Irlande, à Killbary Lodge Stud. On tente alors d'en faire un étalon mixte, sans réel succès non plus. Une fois de plus, un Godolphin gagnant d'Arc échoue dans sa seconde vie au Haras....

 

Balanchine, la seule femelle à avoir couru l'Arc pour Godolphin depuis 1994 ! 

 

GODOLPHIN et l'Arc, une histoire de mâles 

 

Depuis le premier Arc de Sheikh Mohammed avec Carnegie en 1994, Godolphin a présenté nombre de partants dans l'Arc, dont la quasi totalité sont des mâles ! La seule femelle a été Balanchine, 10e en 1995 à l'âge de 4 ans, dans l'édition de Lammtarra, où Godolphin faisait également 3e avec Swain et 6e avec le tenant du titre Carnegie. Ce dernier avait aussi gagné dans un Arc avec 4 partants pour Sheikh Mohammed, puisqu'il était accompagné de King's Theatre, Richard Of York et Intrepidity. Godolphin a ensuite très peu participé à l'arrivée, mais en majorité avec des 3 ans quand ce fut le cas. On pense à Doyen (4e en 2003), Cavalryman (3e en 2009), Masterstroke (3e en 2012). Seul Cloth Of Stars a réussi à briller dans l'Arc, à l'âge de 4 et 5 ans. 

 

Cloth Of Stars, double placé d'Arc pour Godolphin et étalon en France (Aprh)

 

 Concernant l'édition 2021, Godolphin arrive avec deux 3 ans au palmarès déjà très conséquent. Contrairement à tous les gagnants d'Arc de Godolphin, Hurricane Lane est passé par le circuit des ventes, puisqu'il a été acheté 200 000 Gns à Tattersalls. Adayar est quant à lui un élève maison, avec une mère par Dubawi gagnante de groupe pour André Fabre. La souche est rentrée dans le giron de Godolphin depuis l'achat de sa 5e mère Anna Paola.

Hurricane Lane tentera d'être le premier à faire le doublé St Leger / Arc de Triomphe 

 

L'histoire donne en tout cas l'avantage à Adayar. Hurricane Lane vient de gagner le St Leger, une course dont le vainqueur n'a jamais réalisé le doublé avec l'Arc. Il compte aussi à son palmarès le Grand Prix de Paris et l'Irish Derby. Le classique irlandais est une source sûre de vainqueurs pour l'Arc. Montjeu, Sinndar et Hurricane Run ont réussi le doublé dans la même année, tandis que Dylan Thomas l'avait remporté un an après à l'âge de 4 ans. Le doublé à 3 ans Grand Prix de Paris / Arc a quant a lui été réalisé par Peintre Célèbre, Bago, et Rail Link, dernier auteur de cette performance en 2006. 

Quant à Adayar, il emprunte la même voie que Lammtarra (serait-ce un signe ?!), en courant l'Arc après avoir fait le doublé Derby / King George. Depuis 2000, le Derby d'Epsom a fourni 3 gagnants d'Arc, qui ont tous réalisé ce jumelé la même année : Sinndar, Sea The Stars, et Golden Horn. Dylan Thomas a lui réalisé le doublé King George/Arc dans la même année en 2004, mais c'était à 4 ans. Enable l'avait elle réussi à 3 ans, elle qui a remporté les King George à 3 reprises de 3 à 6 ans.

 

Adayar a l'histoire avec lui pour gagner l'Arc 2021 

 


Charlie Appleby, le remède miracle ? 

Ancien garçon de voyage pour Godolphin, Charlie Appleby est le "self-made man" par excellence, qui a gravi les échelons peu à peu, pour arriver au sommet. En 2013, à 38 ans, il reprend les rênes de l'entraînement suite au scandale de dopage avec Mahmood Al Zarooni. Dès sa première année, il remporte une Breeders' Cup avec Outstrip. Il offrira aussi à Godolphin son premier vrai Derby avec Masar, puisque Lammtarra n'avait pas la casaque de Sheikh Mohammed. Pour l'instant, le sympathique anglais réalise un sans-faute avec les "Boys In Blue", mais ne présente pourtant que son 2e partant dans l'Arc ! Le premier était Ghaiyyath en 2019, qui avait détesté le terrain collant et trouvé la distance trop longue. Il s'était ensuite révélé comme un phénomène sur 2000m. 

Une chose est sûre, c'est qu' Adayar et Hurricane Lane tiennent 2400m, voire plus long comme l'a prouvé le gagnant du St Leger. Pour la première fois chez Appleby, le programme de ses deux champions a été axé sur l'Arc, tout en se gardant bien de les faire se rencontrer en piste. Leur seul affrontement a eu lieu dans le Derby, à l'avantage d' Adayar. Cependant, Hurricane Lane avait perdu 2 fers, et n'a pas fait sa meilleure valeur possible. Le match de dimanche est donc très excitant ! Les 2 fils de Frankel sont bien sûr des chevaux qui seront extrêmement attendus au Haras, d'autant plus si l'un des deux gagne l'Arc... L'histoire de Godolphin avec la meilleure course au monde est-elle à un tournant ? S'il y en a un, c'est en tout cas cette année que toutes les planètes s'alignent ! 

 

 

Charlie Appleby n'est plus à un défi prêt avec l'écurie Godolphin (APRH)

 

 LES PARTANTS DANS L'ARC DE GODOLPHIN DEPUIS 1994 

 

ANNEE CHEVAL PLACE AGE ENTRAINEUR
         
2019 GHAIYYATH 10e 4 ans Charlie Appleby
2018 CLOTH OF STARS 3e 5 ans André Fabre
  TALISMANIC 13ee 5 ans André Fabre
2017 CLOTH OF STARS 2e 4 ans André Fabre
2016 TALISMANIC 11e 3 ans André Fabre
2015 MANATEE 11e 4 ans André Fabre
2013 PENGLAI PAVILION 5e 3 ans André Fabre
2012 MASTERSTROKE 3e 3 ans André Fabre
2010 CAVALRYMAN 8e 4 ans Saeed Bin Suroor
2009 CAVALRYMAN 3e 3 ans André Fabre
2008 SCHIAPARELLI 13e 5 ans Saeed Bin Suroor
2005 CHERRY MIX 12e 4 ans Saeed Bin Suroor
2004 MAMOOL 15e 5 ans Saeed Bin Suroor
2003 DOYEN 4e 3 ans André Fabre
2002 MARIENBARD 1er 5 ans Saeed Bin Suroor
2001 SAKHEE 1er 4 ans Saeed Bin Suroor
1999 DAYLAMI 9e 5 ans Saeed Bin Suroor
1998 SEA WAVE 9e 3 ans Saeed Bin Suroor
  HAPPY VALENTINE 10e 4 ans Saeed Bin Suroor
1997 PREDAPPIO 5e 4 ans Saeed Bin Suroor
  SWAIN 7e 5 ans Saeed Bin Suroor
1996 CLASSIC CLICHE 15e 4 ans Saeed Bin Suroor
1995 LAMMTARRA 1er 3 ans Saeed Bin Suroor
  SWAIN 3e 3 ans André Fabre
  CARNEGIE 6e 4 ans André Fabre
  BALANCHINE 10e 4 ans Saeed Bin Suroor
1994 CARNEGIE 1er 3 ans André Fabre
  KING’S THEATRE 10e 3 ans Sir Henry Cecil
  RICHARD OF YORK 12e 4 ans André Fabre
  INTREPIDITY 13e 4 ans André Fabre

Voir aussi...

Hurricane Lane dans le Grand Prix de Paris : un gagnant de Derby en quête d'un exploit...impossible ?

Présenté comme le grand favori de cette 153e édition du Grand Prix de Paris (Gr.1), du fait de sa 3e place dans le Derby d'Epsom (Gr.1) et sa victoire dans l'Irish Derby (Gr.1), Hurricane Lane viendrait néanmoins à causer la surprise s'il parvenait à l'emporter. En effet, depuis son passage à 2.400 mètres en 2005, ce classique n'a jamais été remporté par quelque gagnant de Derby que ce soit ! Seuls 3 chevaux, Scorpion, Storm the Stars et Japan, ont approché le doublé. En partenariat avec France Galop.