Penny's Picnic: les 2 ans lui vont si bien

22/07/2020 - Zoom Etalon
Alors que sa plus grosse génération foule les pistes, Penny's Picnic se met en évidence ces dernières semaines avec d'excellents résultats. L'étalon du Haras du Hoguenet, seul fils de Kheleyf à faire la monte en France, a déjà sorti 5 gagnants de 2 ans dont 4 en juillet, avec la grosse impression de Avrilomanoir hier à Vichy. 

Penny's Picnic et ses 2 ans, une mécanique huilée !

 

Si les français n'ont jamais eu pour réputation d'être des formateurs de 2 ans par excellence, un homme du Sud-Ouest, Didier Guillemin est un entraîneur qui s'est fait une spécialité de la jeune génération avec une grande constance. Dans cette catégorie, il a entraîné un tout bon cheval, Penny's Picnic, qui a été à l'époque son fer de lance chez les 2 ans, et parmi les leaders de sa génération. Ultra précoce, le fils du rapide Kheleyf a gagné le prix du Début en mars sur les 900m de St-Cloud, avant de confirmer en enlevant le prix La Flèche (listed). Malgré un échec dans le Morny, Penny's Picnic a repris un départ à l'automne, gagnant le prix Eclipse (Gr.3) puis le Critérium de Maisons-Laffite, une course qui est d'habitude chasse gardée des anglais, mais que Didier Guillemin a enlevée par 2 fois ces 10 dix dernières années. Entré ensuite au Haras du Hoguenet, Penny's Picnic avait démarré très en fort avec ses premiers 2 ans en 2017, saillissant par la même occasion son plus gros total: 118 juments.

 

Penny's Picnic et Didier Guillemin (APRH)

 

3 ans plus tard, Penny's Picnic a eu le temps de sortir son premier gagnant de groupe et plusieurs chevaux de listed. Sa grosse génération, attendue cette année, répond à l'appel, et fait feu de tout bois au mois de juillet. Evidemment, le confinement et l'arrêt des courses ont retardé l'arrivée en piste, de ses 2 ans, mais depuis le 11 mai, 5 d'entres eux ont gagné, dont 4 en juillet ! Au delà de ces excellentes performances, nous retiendrons surtout les grosses impressions laissées cette dernière semaine par 2 mâles qui ont ouvert leur palmarès dès leurs débuts, Ludo et Avrilomanoir. Les poulains entrainés par Henri Alex Pantall et Jean Michel Lefebvre ont gagné respectivement au Lion d'Angers et à Vichy, avec une marge certaine. Ludo avait été racheté 5000 € l'an passé sur le ring d'Osarus, et porte aujourd'hui les couleurs de Yves Borotra. Quant à Avrilomanoir, il porte les couleurs d'Armand Martin, l'un de ses co-éleveurs, avec Julie Mestrallet, Guillaume Cousin et Mme André Cousin. Il a hier permis à Jérôme Moutard de gagner sa 100e course ! 

 

Avrilomanoir, impressionnant lors de ses débuts à Vichy (APRH)

 

 Penny's Picnic fait lui toujours la monte au Haras du Hoguenet d'Anthony Baudoin, à un tarif de 5000 €. Seul fils du rapide Kheleyf à faire la monte en France, il est issu d'une mère par Kingmambo, et est inbreed sur le chef de race Mr Prospector en 3x3, ce qui amène des courants de sang réputés et diablement efficaces. Sa 3e mère, la championne Mrs Penny (3 Gr.1 dont le prix de Diane), est à l'origine d'une autre championne, Mrs Lindsay. Dans le coeur des éleveurs, Penny's Picnic produit des "chevaux de courses" comme le dit l'expression, et même mieux ! Avec les gagnants de ces dernières semaines, nous devrions revoir très vite Penny's Picnic en haut de l'affiche !


On en parle dans l'article

Voir aussi...

Actualités

La dixième de Genmoss, le retour triomphal de la reine des Anglo-Arabes

Absente depuis près d’un an, l’invaincue Genmoss a effectué un retour très attendu en remportant de toute une classe le Prix de la Fédération, disputé ce dimanche, à Toulouse. La représentante du tandem Pierre Pilarski-Didier Guillemin, élevée par le Haras du Bosquet, n’en est qu’à l’aube d’une nouvelle grande saison, elle que tout le monde considère déjà comme la reine de l’Anglo-Arabie. 

Actualités

Frip'Ouille, en digne héritière de la formidable lignée des « F » du Haras du Pécos

Épreuve plate réservée aux Anglo-Arabes de 3 ans, le Prix Corène disputé ce dimanche sur l’hippodrome d’Agen-Le-Passage a vu une pensionnaire du tandem Pierre Pilarski – Didier Guillemin s’imposer de très belle manière : Frip’Ouille, mettant ainsi à l’honneur la formidable lignée des « F » dont elle est issue, et la grande forme du metteur au point montois chez les Anglo-Arabes.