Leurs premiers 2 ans en 2021 (7/15) : Elm Park

19/02/2021 - Zoom Etalon
  Un bon nombre d'étalons stationnés en France auront leurs premiers 2 ans en piste en 2021. Avant l'apparition de cette génération sur les hippodromes, on se penche sur le profil de ces nouveaux arrivants, en analysant leur carrière, leurs origines, mais aussi les résultats aux ventes et les premiers "bruits de couloir" des entraîneurs. Continuons avec Elm Park, stationné au Haras du Saz.

Elm Park au Haras du Saz en janvier 2021

 

Ses performances : dans le top 3 européen à 2 ans

 

Entraîné par le bien connu Andrew Balding, Elm Park a été selon les ratings le 3e meilleur 2 ans européen de la saison 2014, derrière Belardo et Charming Thought, 2 grands coursiers qui réalisent respectivement de très bons débuts au Haras. Débutant en juillet par une 3e place sur 1400m, Elm Park n'était plus maiden 15 jours après, et a enchaîné par une victoire de listed sur le mile de Salisbury. Acheté en partie par Qatar Racing à la famille Balding, il a continué sur sa lancée dans les Royal Lodge Stakes (Gr.2), puis dans le très important Racing Post Trophy (Gr.1), où il battait de 3 longueurs le reste de la meute. En toute logique, le Racing Post Trophy est la course qui propulse vers la saison classique sur la distance. Ainsi, Elm Park a fait sa rentrée à 3 ans dans les Dantes Stakes (Gr.2) à York, une des préparatoires les plus fameuses au Derby d'Epsom, qui a toujours des allures de Gr.1. Il en a conclu 3e, seulement battu par les futurs gagnants des Derby Anglais et Irlandais, Golden Horn et Jack Hobbs. Non placé du Derby sur une distance trop longue, Elm Park a regagné une listed sur le mile, sa vraie distance, avant de finir sa carrière par une 5e place dans les Queen Elizabeth II Stakes (Gr.1) à Ascot, derrière Solow, mais devant Gleneagles, Territories et Kodi Bear. 

 

Etalons au palmarès des Royal Lodge Stakes: Shirley Heights, Ela Mana Mou, Jukebox Jury, Joshua Tree, Frankel...

Etalons au palmarès du Racing Post Trophy: Vaguely Noble, High Top, Green Dancer, King's Theatre, Celtic Swing, High Chaparral, American Post, Motivator, Authorized, Camelot...

 

 

Son père : Phoenix Reach, le champion méconnu

Phoenix Reach, le père d' Elm Park, fait partie de ces champions méconnus du grand public. Entraîné comme son fils par Andrew Balding, il s'est illustré sur les distances classiques, voire chez les stayers dès l'âge de 3 ans. Il a ainsi remporté un Gr.3 puis terminé 3e du St Leger, avant de s'imposer dans le Canadian International (Gr.1) à Woodbine. Il a ensuite fait le tour du monde pour gagner le Hong Kong Vase à 4 ans devant Vallée Enchantée ou encore Polish Summer, et la Dubai Scheema Classic (Gr.1) à 5 ans. Malgré sa grande carrière, son compte en banque approchant les 2 millions, et un tableau de chasse impressionnant avec 52 gagnants de groupes battus, il n'a pas attiré les foules au Haras. Fils du décevant Alhaarth, Phoenix Reach manquait d'un titre marquant en Angleterre. Il a démarré au Haras National Anglais à 3500£, puis a rejoint Mickley Stud et enfin Winterbeck Manor Stud, un haras familial du centre de l'Angleterre où il fait encore la monte à 2000£. Elm Park est son meilleur produit, sur un total de 91 partants en plat, et 62 en obstacle. Cette production très restreinte par rapport au nombre de naissances total outre-Manche montre que Phoenix Reach aurait sans doute plus à offrir s'il était rentré au Haras de nos jours... Heureusement pour lui, il a un héritier qui veut lui rendre hommage !

 

Phoenix Reach avec Richard Kent à Mickley Stud, haras où il faisait la monte lors des exploits d'Elm Park

 

 

Sa lignée maternelle :  une famille performante dans tous les registres

 Pur produit de l'élevage Balding, Elm Park est donc un fils de Phoenix Reach, entraîné par Andrew, tout comme la mère Lady Brora. Elle avait gagné à 3 ans, et a été conservée à l'élevage, donnant Elm Park mais aussi le multiple placé de groupe Brorocco. Lady Brora est la soeur d'une très bonne jument d'obstacle nommée Tweedledrum, gagnante de listed et 3e du Long Walk Hurdle (Gr.1). Très éclectique, cette souche a donné le semi-classique allemand Eric, la placée de Gr.1 Pagera, le bien connu Sable des Ongrais, ou encore Grey Risk, le père du champion de Willie Mullins Thousand Stars. Il est intéressant  de noter que la famille a donné de bons chevaux dans tous les registres, de l'obstacle au classique de plat jusqu'au 2 ans remarquable que fut Elm Park.

 

Elm Park, très signé par son père !

 

Outcross de la plupart des sangs classiques en Europe, Elm Park est donc issu d'une mère par Dashing Blade, un top étalon allemand qui s'est avéré remarquable en tant que père de mères. Ses filles sont notamment à l'origine de Stacelita, Seismos, Square de Luynes et plus récemment Wichita et Pao Alto. Son sang est aussi présent dans le pedigree proche de Wild Illusion, Arabian Queen, Soul Stirring ou encore Miss Yoda, que des gagnantes de Gr.1. La grand-mère d' Elm Park est par Selkirk, que l'on a bien connu en France via la championne Daryakana. Ses filles sont  à l'origine de Dariyan (fils de Daryakana), mais aussi de Benbatl, Mount Nelson, American Devil, Star of Seville, Concertista ou encore de l'espoir classique Policy Of Truth. Il est également le grand-père de mère du "Derby Winner" Masar. Si l'on remonte encore plus loin dans le pedigree d' Elm Park, on constate qu'il est inbreed sur le chef de race Mill Reef

 

Le top étalon allemand Dashing Blade est le père de Lady Brora, la mère d'Elm Park

 

 

Les premiers yearlings : Il y a du physique !

Lui-même étant un magnifique cheval, Elm Park a transmis ce physique à sa production. Il avait sailli 89 juments en 2018 pour sa première saison, avec des profils de plat comme d'obstacle. Nous avons donc déjà vu ses foals aux concours de modèles et allures, qui ont fait belle impression, avec notamment 2 premiers de section au National du Pin 2019. Leur évolution physique s'est confirmée aux ventes, avec notamment un frère de Tiberian adjugé 25 000 € à MAB Agency en octobre (soit plus de 8 fois le prix de saillie), mais aussi 2 produits achetés par Andrew Balding, l'ancien entraîneur de Elm Park.

 

Le fils d'Elm Park et Toamasina, frère de Tiberian, acheté 25 000 € à ARQANA par MAB Agency

 

Les premiers 2 ans : on compte sur la France... et l'Angleterre !

Evidemment le fait qu' Elm Park ait sailli une jumenterie mixte nous fera relativiser sur son année 2021. Il a cependant 4 produits déclarés en France chez Joel Boisnard, Norbert Leenders, Ludovic Gadbin et Edouard Thueux. Roger Yves Simon du Haras du Saz nous confiait à l'occasion de la tounée des étalons du Grand Ouest que les 2 ans seraient à suivre, notamment ceux achetés par Andrew Balding, qui est tout de même l'un des meilleurs entraîneurs de plat en Angleterre, et qui sait fabriquer des 2 ans, la preuve avec Elm Park ! 

S'il ne faudra peut-être pas compter sur les produits d'Elm Park dès avril-mai, il semble tout à fait envisageable d'en voir dès le début de l'été. N'oublions pas qu' Elm Park a été capable de gagner sur 1400m, et s'est révélé sous son meilleur visage sur le mile. 

 

 


On en parle dans l'article

Voir aussi...