Doncaster - du 27/08/2019 au 28/08/2019
Premier Yearling Sale
Doncaster - le 29/08/2019
Silver Yearling Sale
Baden-Baden - le 30/08/2019
Jährlings Auktion
La Teste - du 03/09/2019 au 04/09/2019
Vente de Yearlings
Le Lion d'Angers - le 05/09/2019
Show AQPS Ouest

American Devil sort son 1er gagnant à 2 ans

15/10/2018 - Zoom sur
 L'imposant American Devil, excellent flyer installé étalon au Haras de Grandcamp, a sorti son premier gagnant avec la 2 ans Devil's Boy sous l'entraînement de Philippe Decouz à Divonne-les-Bains, pour le compte de son éleveur, Guido Sels, du Haras de Quetieville.

 
American Devil au Haras de Grandcamp.

 

 Unique fils du si regretté American Post installé étalon, American Devil a été confié par son propriétaire éleveur Guido Sels (Haras de Quetieville) au Haras de Grandcamp (Eric Lhermite) pour débuter sa carrière de reproducteur en 2015. Doté d'un très beau modèle, ce frère de Lion d'Anvers fut un cheval de courses remarquable chez John Van Handenove puis Eric Libaud sur les distances courtes, mais pas spécifiquement les sprints. American Devil a été très précisément un flyer, c'est à dire spécialiste de la distance de 1400 m, sur laquelle il a d'ailleurs remporté sa victoire tant mérité dans un Gr.3 à 5 ans, à l'occasion du Prix du Palais-Royal à Longchamp. Par ailleurs, déjà lauréat de Listed à 2 ans dans le Prix Roland de Chambure, American Devil a accumulé les places dans les Groupes, y compris les Gr.1, durant ses 4 années de carrière.

 

 

Très attractif au physique, American Devil a toujours bénéficié d'un bon soutien des éleveurs, ayant sailli d'emblée 55 juments en 2015, puis 65, 62 et encore 44 cette année. Pour l'instant, il a eu 4 partants. Confié par Guido Sels à Philippe Decouz à Chazey-sur-Ain dans la région lyonnaise, Devil's Boy est son 1er gagnant, en débutant. Sa mère Blue Cayenne était déjà très bonne puisque gagnante de Listed (Prix Contessina) et 3ème du Prix de Seine-et-Oise (Gr.3) sur les courtes distances. Parmi ses 3 autres partants, 2 sont placés, Magic Alpina chez Alex Pantall et Jukov chez Yann Barberot.


On en parle dans l'article