Newmarket - le 08/07/2020
Guineas Breeze Up Sale
Newmarket - du 08/07/2020 au 10/07/2020
July Sale
Fairyhouse - du 13/07/2020 au 17/07/2020
May Store Sale
Fairyhouse - du 13/07/2020 au 17/07/2020
Derby Sale
Lexington, Kentucky - le 13/07/2020
July Selected Horses of Racing Age
Deauville - du 20/07/2020 au 21/07/2020
Vente d'Eté

Le Président Laurent Viel et l'ascenseur maudit d'Auteuil

20/04/2015 - Grands destins
L’ascenseur maudit d’Auteuil a fait sa nouvelle victime. 16 ans après Marcel Rolland qui resta bloqué dans cet ascenseur durant toute la course du Grand Steeple Chase de Paris remporté par son protégé Mandarino, l’appareil récalcitrant a de nouveau fait des siennes. Laurent Viel n’a pas pu voir le début de la 116ème édition du Prix du Président de la République, course dans laquelle Saint Pistol y figurait. Mais mieux qu'une figuration et qu'un coup d'Etat, Saint Pistol a réalisé un coup d'éclat. Récit de son histoire par son entraineur Laurent Viel et son copropriétaire et co-éleveur Roland Roisnard.
Arnaud Duchêne célèbre sa joie en selle sur Saint Pistol ©APRH
 
Dimanche 19 avril 2015, 15h03 sur l’hippodrome d’Auteuil, alors que Laurent Viel vient de mettre en selle son jockey Arnaud Duchene sur Saint Pistol, ce dernier décide de voir la course du 4ème étage. Faut-il encore monter ! Il rentre dans l’ascenseur avec ses fils et trois modestes journalistes Fabien Cailler, Katherine Ford et Loïc Stecher. Mais après quelques secondes de lente ascension, l’ascenseur bloque. La course n’attend pas, il est 15h08, le départ est donné.
 
Mais le Dieu des courses a entendu les prières du pauvre entraineur qui monte en tribune (en prenant les escaliers) le temps de voir Saint Pistol franchir les 3000 derniers mètres restants et de le voir triompher de 12 longueurs devant 17 adversaires !  
 
Saint Pistol a avalé les 4700m du parcours en une vitesse moyenne de 48,1km/h
 
Après la course, l’homme de Senonnes nous a confié : « Que de péripéties depuis 48h ! D’abord mon téléphone qui ne marchait plus et maintenant bloqué dans l’ascenseur. Mais je ne me plains pas évidemment. Je suis ravi d’avoir décroché ce trophée pour la première fois (ndlr : Laurent Viel avait pris la 2ème place du « Président » en 2011 avec Tomeho). C’est mon plus beau succès. Il faut aussi féliciter Ludovic Hoisnard qui s’est occupé de toute la préparation du cheval et qui travaille pour nous depuis novembre 2014 ainsi que mon fils ainé Thomas qui le monte tous les matins. Saint Pistol était resté invaincu à Cagnes durant le meeting 2012-2013 dans trois bonnes courses à conditions, comme quoi on peut aussi bien faire Cagnes qu’Auteuil. Nous l’avions arrêté un an après sa chute en décembre 2013. Il s’était lourdement blessé à l’épaule. Je l’avais rentré ici même à Auteuil mi-mars dans le Prix Jean-Claude Evain 2015. Saint Pistol était sur la montante et après ce « Président » on va logiquement penser au Grand Steeple Chase de Paris. Il faudra néanmoins que j’en parle avec les propriétaires. Avec mon équipe et ma famille, on va tous fêter cette victoire chez Mickaël Cousin au restaurant La Cantine à Château-Gontier! ».
 
Laurent Viel au centre, la famille Papot et Arnaud Duchêne réunis pour les trophées du Prix du Président de la République 2015
 
Les propriétaires de Saint Pistol n’ont pas manqué d’ajouter un nouveau trophée à leur immense tableau de chasse : l’une des casaques les plus réputées et redoutées de France celle de la famille Papot présente sur le podium. Cependant, le copropriétaire et co-éléveur du "Président 2015" était absent et pour cause Roland Roisnard profitait d’une croisière en compagnie de toute sa famille.
 
Joint par téléphone, il nous explique : « J’ai pu voir la course en direct à la télévision sur le bateau ! C’est une superbe victoire. Ce sont des amis, Roger et Elisabeth Rineau, qui m’ont donné Miss Pistol (Pistolet Bleu) contre la moitié des primes à l’éleveur du premier poulain. Après une blessure à l’entrainement, je l’ai rentrée poulinière. Elle nous a directement donné Saint Pistol, un fils de Saint des Saints car je voulais répéter le croisement de la bonne Santa Bamba. Malheureusement, Miss Pistol est morte au poulinage l’année suivante en 2009. La malheureuse était complètement folle à l’entrainement et en course selon son entraineur Etienne Leenders. Plus aucun jockey ne voulait la monter. »
 
Roland Roisnard, un angevin rajoute : « J’ai maintenant arrêté l’élevage, j'ai 77 ans tout de même! Mais j’ai toujours 10 poulains de 3 ans chez moi à Sceaux d’Anjou et plusieurs chevaux plus âgés. Saint Pistol avait été acheté 8 jours après sa naissance par la famille Papot. Il a été élevé à Sceaux d’Anjou jusqu’au sevrage. Après un début de carrière en demi-teinte, la famille Papot me l’avait loué. Saint Pistol était resté invaincu en 4 sorties sous mes couleurs puis a rechangé pour celles de la famille Papot pour qui il avait gagné le Prix Meli-Melo à Auteuil et s’était classé 2ème du Prix Fondeur (Listed). Aujourd’hui, j’ai toujours une part du cheval. C’est extraordinaire de pouvoir continuer l’histoire après les bons Défi d’Anjou, Hasard des Landes, Sir Perrichois et Don Perrichois qui courraient sous mes couleurs. »
 
Saint Pistol succède à Tzar’s Dancer, né et élevé au Haras de Maulepaire pour Marie-Cécile de Saint-Seine, dans le Prix du Président de la République 2015 (Gr. 3), le plus important des handicaps de l’année à Auteuil. Il est un nouvel exemple de l’élevage angevin étant né à Sceaux d’Anjou, tel le champion Un De Sceaux.
 

On en parle dans l'article