Prix Stanley : Tunis, le polonais repéré par le duo Macaire-Allard

22/05/2017 - Grands destins
24 heures près la victoire de Capferret entrainé en République Tchèque, un cheval né, élevé et acheté en Pologne par Guillaume Macaire et Daniel Allard a remporté le Prix Stanley à Auteuil. Le nouveau leader des poulains de 3 ans en France a pour nom Tunis. Une histoire de dingue.
Tunis, son entourage et son jockey Kevin Nabet ©APRH
 
En octobre 2016, Daniel Allard et Guillaume Macaire étaient en déplacement en Pologne. Ensembles, ils se rendent aux courses à Varsovie le dimanche 23 et voient la victoire d’un mâle de 2 ans sur 1600m et se disent, "celui-là, il faut qu’on l’achète". Et celui-là, c’était Tunis. Daniel Allard se souvient : "Il avait une action magnifique". Il se trouve que le lendemain de sa victoire, le cheval passe en vente et le duo français l’achète pour 12.000€. Le cheval arrive ensuite en France et sera désormais entrainé par le numéro un des entraineurs français. Pierre Goral et Franck Turek rentrent dans l’association et le poulain débute sur les obstacles directement dans le Prix d’Essai à Compiègne. Tunis se classe 2e derrière Brutus du Rheu, à 3 longueurs mais il prendra sa revanche dès leur sortie commune suivante. Dans le Prix des Benjamins, toujours à Compiègne, Tunis devance cette fois le fils de Vision d’Etat de 3 longueurs également. Pour sa première à Auteuil, Tunis se place 3e du Prix Go Ahead derrière Ajas (No Risk At All) et Echiquier Royal (un Martaline élevé par Xavier Leredde).
 
Guillaume Macaire, a qui la victoire de Tunis a fait particulièrement plaisir, avait également sellé le 2 e de ce Stanley 2017, Master Dino, un fils de Doctor Dino qui défend la casaque de Simon Munir associé cette fois Isaac Souede mais et aussi à son entraineur, Ann-Sophie et Daniel Allard, Jacques Bisson, Franck Champion et Franck Turek.
 
Tunis au saut, le nouveau leader des chevaux de 3 ans en France sur les haies ©APRH
 
Une pure souche maternelle polonaise
Les 8 premières mères de Tunis sont polonaises ! Tracja, sa mère née en 2003, gagnante d’une course, est une fille de Llandaff, le père de Vespone, qui avait effectué sa carrière d’étalon en Suisse, en Pologne à IK Iwno en 2002 et 2003 (voir ci-dessous) et en République Tchèque. Tunis, tout comme ses 4 premières mères ont été élevées par SK (pour Stadnina Koni) Iwno, à 30 minutes à l’est de Poznan, une luxurieuse propriété sur laquelle sont élevés, outre des purs-sangs depuis 1916, des chevaux de selle et de bovins. L’on peut également dormir sur place grâce aux chambres d’hôtes. En 1974, une série télévisée culte en Pologne, "Karino", avait été tournée sur place. Tunis faisait partie des 18 foals nés en 2014 dans ce haras.
 
Estejo, le père de Tunis
 
Quant au père de Tunis, c’est un cheval allemand double gagnant de Gr.1 en Italie et étalon à IK Iwno. Estejo, puisque c’est son nom, est un fils de Johan Cruyff (Danehill) lui-même gagnant du Hong Kong Derby. Estejo avait fait sien le Premio Roma 2008, le Premio Presidente della Republiqua 2011, deux Gr.1 ainsi deux Listed. Il est entré au haras en 2013, directement à IK Iwno en Pologne. Tunis est donc issu de sa première génération. En 2013, 4 autres étalons faisaient la monte à IK Iwno : Jape Kary (Alleged), Tempelwächter (Acatenango), Jam Hetman (Freedom’s Choice) et Safety Wire (Anabaa).
 
Découvrez en vidéo la haras d'IK Iwno en Pologne

On en parle dans l'article