Newmarket - le 08/07/2020
Guineas Breeze Up Sale
Newmarket - du 08/07/2020 au 10/07/2020
July Sale
Fairyhouse - du 13/07/2020 au 17/07/2020
May Store Sale
Fairyhouse - du 13/07/2020 au 17/07/2020
Derby Sale
Lexington, Kentucky - le 13/07/2020
July Selected Horses of Racing Age
Deauville - du 20/07/2020 au 21/07/2020
Vente d'Eté

Coup de 5 de Nicolle à Clairefontaine : François Président !

05/07/2017 - Focus divers
Après le 1e coup de 5 de sa carrière, le 4 juillet à Clairefontaine, François Nicolle pourrait envisager l'inaccessible. Dauphin en 2016 de Guillaume Macaire, pourrait-il bousculer son voisin royannais, le patron incontesté de l'obstacle français depuis près de 20 ans ?


François et Fabienne Nicolle avec Gaëtan Masure autour de Gryffichop (PHOTO APRH)

Bien qu'encore largement en tête, le maître Guillaume Macaire a désormais un challenger. Et s'il lui faudra tenir un rythme d'enfer jusqu'à la fin de l'année pour espérer sortir de l'ombre de roi Guillaume, qui vient de remporter 3 des 4 dernières éditions du Grand Steeple-Chase de Paris, François Nicolle n'est plus hors de portée de fusil. Lui qui a réussi sa meilleure année en 2016, en gagnant ses 2 premiers Gr.1 grâce à Alex de Larredya et De Bon Coeur, François Nicolle poursuit en 2017 dans la même lignée.

Le 4 juillet 2017 à Clairefontaine, avec l'aide de Gaëtan Masure qui a choisi la bonne écurie quand il a décidé de passer du plat à l'obstacle, il a donc réussi le 1e coup de 5 de sa carrière, sachant qu'il avait jusque là gagné un maximum de 4 courses le même jour sur des hippodromes différents. Au 5 juillet, François Nicolle compte 89 victoires pour 3.303.990 euros de gains. Il est quand même encore loin du leader Guillaume Macaire qui a une marge confortable avec 127 victoires et 4.396.600 euros de gains. A noter que leur gain/partant est quasiment identique, à 9.522 € pour Nicolle contre 9.974 € pour Macaire. Les suivants, Guy Chérel, Arnaud Chaillé-Chaillé et Isabelle Pacault sont à distance du duo de tête.

 

 

Installé le 1e janvier 1982, sur la ferme familiale, où il entrainait avec son père quelques chevaux d'obstacle qu'il montait lui-même en course, le petit fils du créateur de la station balnéaire de La Palmyre (également dessinateur de l'hippodrome du même nom), a toujours été un entraineur aux résultats respectables. Toutefois, il restait largement dans l'ombre de ses 2 encombrants voisins, Guillaume Macaire et Arnaud Chaillé-Chaillé, qui sont installés eux sur l'hippodrome alors que Nicolle travaille seul, au lieu dit l'Ilot, à Saint-Augustin, quelques kilomètres plus loin.
 
S'il avait remplacé les champs de carottes et de pommes de terres par des pistes d'obstacle au fur et à mesure des années, c'est après une période creuse, à la fin des années 2000, qu'il a décidé de changer de braquet. Il a grossi son effectif, ses structures, son équipe et à plus de 50 ans, a passé le cap du top 5. Nicolle a désormais une clientèle étrangère, notamment anglaise, avec les associés Munir et Souede mais aussi quelques fortunes britanniques encore peu connues en France, comme les Potter et Walters, qui ont misé sur lui pour leur premier essai dans l'hexagone.
 
En France, on aurait du passer à la tête du pays d'un François à un autre François. Finalement, tout s'est terminé en eau de boudin tant pour Hollande que pour Fillon. Certes moins célèbre, mais plus droit, François Nicolle a finalement le meilleur avenir devant lui...