Prix Pascal Hervé à Gemozac, double hommage du chef Macaire

15/08/2017 - Grands destins
 Rare, voire unique en son genre, est le cas d'une course nommée hommage un garçon de voyage. Pascal Hervé, figure du monde hippique disparu brutalement en mars 2103, fut pourtant si apprécié que sa mémoire a été célébrée à Gemozac, près de ses terres, avec un jumelé de son ancien patron Guillaume Macaire.


Pascal Hervé, disparu d'une crise cardiaque à 48 ans en mars 2013.

 

 « Il ne transporte pas les chevaux, il les "accompagne" dans toutes leurs destinations. Il les lave, les dorlote, les prépare pour les courses, il s'en occupe avant et après. Il a des liens très forts avec les pensionnaires de l'écurie qu'il aime de tout son coeur, heureusement car ceux-ci ne lui laissent aucun temps libre pour d'autres loisirs! »

Ainsi parlait Guillaume Macaire, dont on connaît pourtant la sévérité du jugement envers le genre humain inversement proportionnel à l'emphase qu'il le transporte pour le genre équin, de Pascal Hervé. Ce dernier était entré à son service en 1990. Garçon de voyage parcourant inlassablement la France, il avait obtenu la confiance totale du patron, et s'était rendu si célèbre, sans pourtant rien faire pour cela, sur tous les hippodromes de France et auprès du grand public que l'annonce de sa disparition brutale, le 25 mars 2013 a été un choc national. Dès le lendemain, un hommage public lui a été rendu à Auteuil et la victoire de Monpilou, un de ses chouchous, a été l'objet d'un intense émotion. Pascal était parti à 48 ans, victime d'une crise cardiaque. Il était le plus ancien employé de la maison Macaire, présent depuis 23 ans.

 

 

L'hippodrome de Strasbourg, pourtant situé à l'autre bout de la France par rapport à La Palmyre, a nommé une course en sa mémoire, tant les organisateurs voyaient souvent cet infatigable voyageur. Beaucoup plus près de ses bases charentaises, l'hippodrome de Gémozac a aussi nommé une course Prix Pascal Hervé. Evidemment, Guillaume Macaire y présente des partants. En ce 15 aout 2017, il a même signé le jumelé gagnant grâce à Chitta et Cabale d'Estruval. Associée à Bertrand Lestrade sous la casaque de Claude Patfoort, la gagnante est une fille de Saint des Saints avec une mère par Kadalko qui n'avait jusque là donné qu'un modeste vainqueur en 11 produits en âge de courir.
 


Montée par Bertrand Lestrade, Chitta s'impose dans le Prix Pascal Hervé devant Cabale d'Estruval.