La Teste - le 27/05/2020
Breeze Up Online en direct

Le grand retour de l'Ecurie Sagara chez François Nicolle

16/09/2017 - Focus divers
 Au début de l'année, l'événement de la vente de février Arqana fut la dissolution d'association entre l'Ecurie Sagara (Luc et Baudouin Gabeur) qui avait décidé de quitter François Nicolle pour tout placer chez Jean-Paul Gallorini. Roi Mage, 2e pour sa rentrée à Bordeaux le 16 septembre signale un forme de retour aux sources.


Roi Mage lors de son passage sur le ring, où le marteau est tombé à 210.000 €. (PHOTOS APRH)

 

Après des années de partenariat, et une montée en puissance finalement concomittent, l'Ecurie Sagara, construite par Luc Gabeur et son fils Baudouin, décidait durant l'hiver 2016-2017 de ne plus avoir de chevaux à l'entrainement chez François Nicolle. Pour les cas de copropriété des chevaux, il a donc fallu inscrire les chevaux en vente publiques, ce qui a eu lieu lors de la session de février à Deauville sur le ring d'Arqana. Sur les 8 présentés, les Gabeur, à travers leur écurie Sagara ou leur autre société Sofiga, ont racheté 6 éléments, dont le plus cher Roi Mage, 2e du Ferdinand Dufaure (Gr.1) pour 210.000 €, ainsi que Gianicolo, l'excellent anglo-arabe, pour 150.000 €. Ce dernier a couru une fois ensuite à Compiègne et est depuis sorti de l'entrainement. Nièce de Farlow des Mottes, Ellen des Mottes a conclu 2e du Wild Monarch mais s'est blessé ensuite lors d'une lourde chute. Elle reviendra peut-être à l'entrainement l'année prochaine. Le seul élément racheté par François Nicolle, en l'occurence sa compagne Fabienne Bourichon, nommé Saint Pierrot et acquis pour 14.000 €, a gagné à Bordeaux ensuite et s'est classé 2 fois 3e de Listed.

 


Baudouin et son père Luc Gabeur, fondateurs de l'Ecurie Sagara.

 

Durant l'été, François Nicolle a été recontacté par l'Ecurie Sagara, qui lui a de nouveau confié des pensionnaires, dont Roi Mage, qui a donc conclu 2e à La Teste pour sa rentrée dans une course de gentlemen sur les haies. Au total, l'homme de l'Ilot près de Royan a reçu 6 chevaux. On retrouve parmi eux l'anglo-arabe French Kiss du Pecos, blessé après un succès dans le Prix Oneas à l'automne 2016 à Auteuil, mais rengagé dernièrement, le 3 ans Equemeauville, 2e du Wild Monarch en avril, Kapeloi, pas revu depuis sa chute en débutant dans la même course, La Croix Sonnet, arrêtée en débutant à Auteuil, et enfin l'inédite Santa Diana.

 

 

LOT SEXE ETAT NOM PÈRE MERE ACHETEUR
100 F. Jum IVRESSE DU BERLAIS POLIGLOTE IRIS DU BERLAIS ECURIE SAGARA 36000
101 F. Year. N(IVRESSE DU BERLAIS 2016) SAINT DES SAINTS IVRESSE DU BERLAIS ECURIE SAGARA 8000
102 F. 2 ans KODALIE COKORIKO IVRESSE DU BERLAIS ECURIE SAGARA 14000
103 F. CAE ELLEN DES MOTTES MARESCA S. EWING DES MOTTES ECURIE SAGARA 40000
104 F. CAE GOOD SHOT MADAM YEATS KAHIPIROSKA LUSSON Gilles 5500
105 H. CAE GIANICOLO AA BALKO MUSCADE SOFIGA 150000
106 H. CAE ROI MAGE POLIGLOTE ROYALE MAJESTY SOFIGA 210000
107 H. CAE SAINT PIERROT DELLA FRANCESCA SOIF D'AIMER BOURICHON  14000

 

 

Sagara a laissé 2 chevaux chez Jean-Paul Gallorini : Mon Nickson, 3e du Rigoletto (Listed) fin juin, et Pop Art du Berlais, qui reste sur ses 2 succès de Listeds à la fin du printemps à Auteuil. Sa fille Isabelle Gallorini a une pensionnaire, la bien connue Zara Blue, tandis que Guillaume Macaire préside à la destinée du vieux Marinas, 10 ans, qui vient de s'imposer pour sa rentrée après un an et demi d'absence à Craon, dans l'étape de la Gentlemen's League.


On en parle dans l'article