La montée en puissance d'Isfahan, pour l'Allemagne, il était temps !

07/02/2022 - Zoom Etalon
Faisant l'objet d'une promotion toute particulière en France, où est né son premier gagnant de Gr.1 Sisfahan, Isfahan est arrivé comme un cadeau tombé du ciel pour l'élevage allemand. Dans un pays où le top étalon est vieillissant, voire plus de ce monde, ce jeune alezan aux statistiques canons arrive à point, et fait aussi bien au stade actuel de sa carrière qu'un certain Monsun... 

Isfahan, l'une des révélations de l'année 2021 en Europe 

 

Le top 3 des étalons en Allemagne l'an passé a fait une place pour la première depuis longtemps à un étalon de première production, en l'occurence Isfahan. C'est un petit exploit oui, mais surtout un message d'espoir pour l'élevage outre-Rhin, qui a besoin de jeunes sires pour renouveler le parc étalon vieillissant. En effet, une bonne partie du top 15 est composé d'étalons qui sont soit disparus, soit âgés, soit étrangers ! Ainsi, le défunt Adlerflug prend place en tête, avec Soldier Hollow, 22 ans, au 3e rang, puis Areion, 27 ans, au 5e rang. Stationnés en Angleterre et Irlande, Frankel, Maxios et Jukebox Jury sont aussi en bonne place, ces deux derniers ayant démarré en Allemagne avant d'être happés par les éleveurs d'obstacle irlandais, faute de popularité dans leur propre pays. 

 

Adlerflug, leader en Allemagne ces deux dernières saisons mais disparu, a peut-être trouvé un successeur...

 

Le paradoxe est fort, puisque les souches allemandes sont de retour en grâce avec le triomphe de Torquator Tasso dans l'Arc 2021, mais l'étalonnage est en manque de jeunes. On constate par ailleurs la fuite de certaines grandes juments d'éleveurs allemands, qui sont promises à des stars européennes stationnées en dehors de leurs propres frontières. Bien heureusement, on réagit outre-Rhin avec les arrivées au Haras d' Alson, un fils d' Areion gagnant de Gr.1 à 2 ans, ou encore d'une vraie star comme Japan, qui va débuter cette année à Etzean. Pur produit de l'élevage allemand, Isfahan a donc tracé une nouvelle voie pour l'Allemagne, son succès appelant à réessayer l'affaire...

 

Isfahan après son succès dans le Derby Allemand sous les couleurs Darius Racing, managées par Holger Faust (2e à droite)

 

Sous les couleurs de Stefan Oschmann (Darius Racing), Isfahan a accompli une carrière classique en Allemagne, en remportant à 2 ans le Preis Der Winterfavoriten (Gr.3), puis le Derby à 3 ans devant Savoir Vivre et Dschingis Secret. Il a débuté dès l'année suivante au Gestut Ohlerweiherhof, où Darius Racing élève également. La stratégie de soutien a été de proposer à la vente de jeunes juments black-type pleines d' Isfahan, mais celles-ci ont été beaucoup vendues à l'étranger. Malgré une production réduite en première année, et peu d'éléments en Allemagne, Darius Racing a acheté quelques bons éléments pour lancer leur jeune sire, avec le concours de leur conseiller Holger Faust. Et le miracle s'est produit. 

 

 

Isfahan a réussi l'exploit de sortir un gagnant de Derby Allemand dès sa première génération, ce qui n'avait plus été réalisé par un étalon stationné en Allemagne depuis le grand Monsun (grâce à Samum). Ce fameux Sisfahan a été élevé comme vous le savez au Haras de Colleville par Guy Pariente, qui en était co-propriétaire en début de carrière avant sa vente à Darius Racing. Une autre pouliche parée de la casaque de Stefan Oschmann, Isfahani, a elle débuté victorieusement dans un Gr.3 à 2 ans, sur le tapis vert certes, mais a réussi à confirmer à 3 ans en finissant 2e du Preis Der Diana (Gr.1), battue par Palmas, une fille de Lord Of England... comme Isfahan ! D'autres black-types et vainqueurs ont participé à l'installation d' Isfahan dans le top 3 allemand, alors qu'il n'a que 9 ans. Sacré coup de jeune dans le classement ! 

 

Florent Fonteyne, désormais en charge de la promotion d'Isfahan sur notre sol... une première !

 

Passé à 9500 € cette année, Isfahan bénéficie d'une opération de commercialisation inédite pour un sire allemand, puisque le jeune Florent Fonteyne (Trotting Bloodstock) sera en charge de sa promotion en France. En effet, la jumenterie allemande est bonne, mais réduite en nombre, et il faut donc voir au-delà de ses frontières pour espérer installer Isfahan durablement dans les classements de son pays, mais aussi européens. Plusieurs élevages français vont faire le déplacement dès cette année, pour rencontrer un cheval qui offre aussi un croisement facile. Seul fils de Lord Of England (par Dashing Blade) au Haras, il est le fils d'une mère par Polar Falcon, le père de Pivotal, qui apporte beaucoup de vitesse. On est tout de même loin du "tracteur allemand" comme certains peuvent l'imaginer. A l'orée de la saison 2022, il est donc de bon ton de se pencher sur le cas Isfahan, qui a de quoi relancer durablement l'étalonnage allemand, et de pourquoi pas devenir un star européenne. 

 

Isfahan 

On en parle dans l'article

Voir aussi...

Auctav : une première vacation pleine de promesses pour la nouvelle agence 100% online

Nouvelle agence de ventes 100% online, Auctav a organisé hier sa toute première vacation, qui s'est étalée de 10 heures du matin jusqu'au tout début de l'intervention du Président Emmanuel Macron. Un concept novateur, qui a séduit beau nombre d'acheteurs ne cachant pas attendre, avec une imaptience non dissimulée, la prochaine vacation qui aura lieu le mercredi 21 avril. Lire le communiqué ci-dessous.