Aintree 2022 : Epatante et Clan des Obeaux, des vieux de la vieille toujours au firmament

07/04/2022 - Actualités
Âgés respectivement de 8 ans et 10 ans, les AQPS Epatante et Clan des Obeaux ont fait plus que mettre à l'honneur le drapeau tricolore en ce premier jour de festival à Aintree, la première citée ayant remporté l'Aintree Hurdle (Gr.1) pour l'entraînement de Nicky Henderson et le second le Bowl Chase (Gr.1) - dont il était tenant du titre - pour celui de Paul Nicholls, deux metteurs au point vieillissant d'ailleurs aussi bien que leurs pensionnaires.  

 Clan des Obeaux et Epatante, deux "FR" en vedette en ce premier jour de festival 2022 à Aintree (© John Grossick / Twitter Conolly Red Mills)

 

Dignes représentants de la race AQPS et de l'élevage "made in France" de l'autre côté de la Manche, Epatante et Clan des Obeaux, qui ont respectivement soufflé leur huitième et dixième bougie cette année, ont montré que le temps n'avait pas d'emprise sur eux en ce premier jour de festival à Aintree. Au sens propre comme au sens figuré d'ailleurs ! En effet, sous une pluie battante, la première citée, désormais âgée de 8 ans, est parvenue à s'imposer haut la main dans l'Aintree Hurdle (Gr.1), associée à Aidan Coleman, juste une demie-heure après que le second nommé, 10 printemps depuis le 1er janvier, , n'ait quant à lui réussi à conserver son titre dans le Bowl Chase (Gr.1), qu'il avait déjà remporté en 2021 avec Harry Cobden, également son partenaire d'aujourd'hui.

 

Nicky Henderson et Paul Nicholls, deux entraîneurs d'obstacle de légende en Grande-Bretagne, mis respectivement à l'honneur aujourd'hui par les AQPS Epatante (Aintree Hurdle, Gr.1) et Clan des Obeaux (Bowl Chase, Gr.1) à AIntree (© Racing Post, photo d'archives)

 

Portant pour la première fois les oeillères, à 10 ans (!), Clan des Obeaux a toujours galopé dans le sillage des leaders, venant prendre très facilement le meilleur à trois fences de l'arrivée. Malgré une petite faute à l'antépénultième obstacle, le protégé de Paul Nicholls s'est bien relancé pour conserver le meilleur jusqu'au bout, malgré le bon retour de Conflated (Yeats), qui doit néanmoins se contenter de la deuxième place, à une longueur du lauréat. Après avoir longuement animé les débats, sans avoir été parfait dans ses sauts, Kemboy (Voix du Nord) s'est montré très courageux, réussissant à s'octroyer le second et dernier accessit de cette épreuve (qu'il avait lui aussi remporté en 2019, ndlr), encore huit longueurs plus loin.

 

Clan des Obeaux et Harry Cobden, s'envolant vers le succès dans le Bowl Chase (Gr.1) d'Aintree... comme en 2021 ! (© John Grossick)

 

Comme son affixe l'indique, Clan des Obeaux est né et a grandi dans les vertes étendues de l'Élevage de la Bénaudière de Marie & Nicolas Devilder, implanté en Anjou. Interrogé suite à la première victoire de son élève dans le King George VI Chase (Gr.1), en 2018, Nicolas Devilder nous avait expliqué : "Tout remonte à une ancienne souche de cross. J’avais acheté la grand-mère de Clan des Obeaux, Bellaman, au Dr. Vennat d’Avranches. C’était une souche solide. Il y avait déjà des bons étalons d’obstacle comme Pot d’Or puis j’ai ramené April Night pour faire la mère, Nausicaa des Obeaux, et Kapgarde pour créer Clan des Obeaux. Nausicaa avait beaucoup de sang. Malheureusement, elle avait beaucoup de mélanomes du fait de sa robe grise et je l’ai vendue. J’ai conservée sa fille, Varda des Obeaux.

 

Nicolas Devilder (à droite), l'éleveur de Clan des Obeaux

 

La quatrième mère de Clan des Obeaux est une trotteuse, Cythère, née en 1968, qui est ensuite devenue la mère de Ksar SF (2x Grand Cross de Craon, L.) ou encore la grand-mère d'Alcade (2ème Grand Cross de Craon derrière Archy Bald). Clan des Obeaux faisait partie d’une quinzaine de "C" nés en 2012. C’était un grand cheval mais commun. En revanche, il a tout de suite montré de la qualité au travail. Il a débuté par une victoire à la Roche-sur-Yon en plat en avril de ses 3 ans. Il avait fait "un truc" avec Olivier Jouin. D’ailleurs, David Powell m’avait acheté le poulain sans même l’avoir vu ! Le cheval était parti au lendemain de sa visite d’achat chez Paul Nicholls tout d’abord pour Potensis Limited et les époux Barber mais il y a eu un conflit puis Potensis a vendu ses parts à d’autres propriétaires tels que Sir Alex Ferguson".

 

Nouveaux trophées pour Harry Cobden et Sir Alex Ferguson, obtenus grâce à Clan des Obeaux, vainqueur du Bowl Chase (Gr.1) d'Aintree, comme en 2021 (© Mike Egerton)

 

L'emblématique coach de Manchester United (associé avec les époux Barber et Ged Mason, ndlr) pour qui Clan des Obeaux s'est désormais imposé à neuf reprises, dont cinq fois au niveau Gr.1: deux fois dans le King George VI Chase de Kempton (2018-2019), une fois dans la Punchestown Gold Cup (2021) et donc deux fois dans le Bowl Chase d'Aintree (2021-2022). Une performance plus réalisée depuis un autre "FR", le crack Silviniaco Conti, en 2013 et 2014... pour le même entraînement de Paul Nicholls ! Une bien belle récompense pour l'homme de Ditcheat, après un festival de Cheltenham en demi-teinte, qui compte d'ailleurs dans ses rangs le trois-quarts frère de Clan des Obeaux, Isaac des Obeaux, lui-aussi issu de l'élevage de Marie & Nicolas Devilder, et dont l'aptitude à l'obstacle semble également avérée. Jugez par vous-même !

 

">https://twitter.com/jess_stafford_/status/1509451444696530945?ref_src=twsrc%5Etfw">March 31, 2022

 

Après Clan des Obeaux, ce fut donc au tour d'Epatante de porter haut l'étendard tricolore sur les hauteurs du Merseyside. En effet, cette représentante de la célébrissime casaque jaune et or de John Patrick McManus s'est littéralement envolée dans l'Aintree Hurdle (Gr.1), et ce alors qu'elle découvrait l'hippodrome ainsi que la distance des "2 miles 4 furlongs" (3.600 mètres environ, ndlr) pour la toute première fois de sa carrière. Placée à l'arrière-garde dans un premier temps, la pensionnaire de Nicky Henderson s'est progressivement rapprochée du groupe de tête, jusqu'à se partager le commandement avec Zanahiyr (Nathaniel) entre les deux dernières claies. Profitant de la chute de ce dernier à l'ultime difficulté, Epatante n'a plus eu qu'à rallier le poteau d'arrivée en solitaire, détachée de quatorze longueurs d'un autre "FR", Monmiral (Saint des Saints), qui termine finalement deuxième, juste devant McFabulous (Milan), venu donc compléter le podium de cette course, quatre autres longueurs plus en retrait.

 

Epatante et Aidan Coleman, profitant de la chute de Zanahiyr et Jack Kennedy à la der' pour filer vers le succès dans l'Aintree Hurdle (Gr.1) (© John Grossick)

 

Sarthoise pur souche, étant née et ayant passé sa prime jeunesse à Chemiré-le-Gaudin, où est basé l'Élevage Lefeuvre-Rossignol, Epatante résulte du croisement entre No Risk At All et une mère par Silver Rainbow, Kadjara. Après le succès de "sa" championne dans le Champion Hurdle (Gr.1) de Cheltenham, en 2020, Armand Lefeuvre (également son premier entraîneur, ndlr) nous avait conté: "Mes parents ont acheté l'origine un peu par hasard, car mon père rêvait d'avoir d'avoir une jument grise, et l'opportunité s'est présentée grâce à Yves Lebon". Sa mère, Anne-Doulce, avait alors ajoutée: "Yves Lebon avait eu un client qui voulait faire des croisements à l'envers et il avait acheté une jument chez Jean-Luc Lagardère. Cette All Grey fut croisée à Useful pour donner Evavia, qui n'a pris qu'une place en deux sorties avant d'être conservée poulinière. Elle a tout d'abord eu deux femelles : Jelly (Roi de Rome) et Kadjara (Silver Rainbow). Nous voulions acheter une seule jument mais finalement nous n'avons pas eu d'autre choix que d'acheter les deux ! [...]".

 

Anne-Doulce Lefeuvre et son fils, Armand, deux des personnes ayant commencé à écrire l'histoire d'Epatante (© APRH)

 

Désormais lauréate à neuf reprises outre-Manche, Epatante épingle ainsi un septième Gr.1 à son palmarès, après avoir également remporté le Prix Jacques de Vienne (Gr.1 AQPS), le Christmas Hurdle (2019-2021), le Champion Hurdle (2020), Fighting Fifth Hurdle (2020-2021). Une longévité et une classe en compétition dûe, en partie, à l'extrême habileté de son mentor, Nicky Henderson (et de toute son équipe de Seven Barrows, ndlr) qui, à 70 ans passés, compte bien aller chercher Paul Nicholls - encore lui ! -, son cadet de douze ans, dans la course du meilleur entraîneur d'obstacle en Grande-Bretagne cette saison (127 contre 115 avant aujourd'hui, ndlr). D'ailleurs, comme le disait si bien Coco Chanel: "Personne n'est jeune après 40 ans. Mais on peut être irrésistible à tout âge". Preuve nous en a encore été donnée. Avec Nicky Henderson et Paul Nicholls. Mais surtout avec Epatante et Clan des Obeaux. 

 


On en parle dans l'article

Voir aussi...