Cheltenham 2020 : Mullins, l'homme des femelles...dont Concertista

13/03/2020 - Actualités
Non seulement Willie Mullins est le meilleur entraineur de l'histoire de Cheltenham, Concertista lui ayant offert son 68e succès du festival, mais c'est aussi le seul et unique spécialiste des femelles Outre-Manche. Il les aime et elles lui rendent très bien !


Daryl Jacob après sa victoire avec Concertista.

 


Le principe des Mullins est qu'ils ont des idées pas comme les autres. Comme son père Paddy, Willie Mullins est un génial entraineur d'obstacle en Irlande. Comme son père également, et donc à l'opposé de tous ses rivaux sauf ceux qui l'imitent, il voyage beaucoup, court aussi en plat et adore entrainer des femelles. Ces dernières ont d'ailleurs engrangé beaucoup de succès lors du meeting de Cheltenham 2020 alors que les voir dans ce théâtre était jusqu'alors exceptionnel. Sauf pour Mullins. En effet, la dernière (et seulement 3e depuis la création en 1924) gagnante de la Gold Cup reste Dawn Run, qui avait par ailleurs beaucoup voyagé jusqu'à gagner la Grande Course de Haies d'Auteuil sous l'entrainement de...Paddy Mullins.

 

 

">https://twitter.com/RacingTV/status/1238147069187153922?ref_src=twsrc%5Etfw">March 12, 2020

 

 

Alors jeune homme, son fils Willie a tellement été marqué par cette expérience qu'il fut le 1e, et longtemps le seul, à miser sur des femelles pour l'obstacle Outre-Manche, et notamment françaises. Il y a une 10aine d'années, lors d'une soirée arrosée à Pardubice en Tchéquie, nous parlions de façon péremptoire et affirmée avec une assemblée de professionnels. A la question de savoir pourquoi aucun entraineur Outre-Manche ne recrutait de pouliches, notamment des AQPS alors que la femelles AQPS 'Orphée des Blins venait de s'imposer dans le Grand Velka, Mullins a interjecté en disant tout simplement : "il y en a un seul : moi ! "

 



En effet, le grand Willie était en train de sortir ses 1eres championnes du genre avec Pomme Tiepy puis son aînée d'un an, Quevega. Depuis, il a sorti des séries de femelles françaises, mais aussi allemandes comme Annie Power. Et c'est ainsi qu'il règne sans partage sur l'épréuve pour femelles créée en 2016. Il a remporté l'édition inaugurale avec Limini (IRE), puis a enchaîné avec Let's Dance (Fr), Laurina (Fr), Englantine du Seuil (Fr) et donc Concertista (Fr) cette année.

 



Ouvert à tous les profils, Mullins a récupéré Concertista qui n'a strictement rien à voir dans son profil avec Quevega ou son autre championne Vroum Vroum Mag. En effet, nièce de Galiway l'étalon du Haras de Colleville, par Nathaniel (le père d'Enable), Concertista est une jument alezane (encore un tabou qui tombe) provenant de l'élevage de  plat de l'élevage Wertheimer. Elle a débuté sa carrière en plat en France, chez Carlos Laffon-Parias, un peu entre deux eaux, gagnant un handicap à Bordeaux pour sa 3e sortie avant de conclure 2e de l'important Prix de la Chézine à Nantes. Elle a été acquise 75.000 € à la vente d'été 2018 Arqana à Deauville par Higyhflyer Bloodtsock (David Minton, Anthony Bromley et David Powell), les fidèles conseillers de Simon Munir et Isaac Souede.

 



Fait très étonnant, elle a ensuite disparu de la circulation pendant 2 ans. Willie Mullins met toujours les chevaux au pré pendant plusieurs  mois après les avoir achetés. Mais en l'occurrence, Concertista n'a repris la compétition qu'en mars 2019...directement dans ce Down Run Mare's Hurdle ! Ce pari fou a failli être gagné puisqu'elle a conclu 2e à la hanche de l'autre française Eglantine du Seuil, sa compagne d'entrainement. Au contraire, Concertista avait couru 3 fois cet hiver, mais sans résultat probant. Cela ne l'a pas empêchée de s'envoler sous la selle de Daryl Jacob, laissant sur place la favorite, l'autre française Dolcita, une fille de Saint des Saints également entrainée par Mullins.

 

 


Voir aussi...