1ère victoire pour Kévin Plisson: Du fin fond d'un champ à un rêve d'Auteuil

22/07/2020 - Actualités
Permis d'entraîner avec 2 chevaux à l'effectif, Kevin Plisson a vécu une première victoire pleine d'émotions hier aux Sables d'Olonne. Son 4 ans Grand Cru de Vieve a fait une vraie démonstration et peut rêver d'Auteuil. Une histoire rocambolesque pour ce cheval débourré à 3 ans par sa co-éleveuse Déborah Leroy, qui ne savait pas au début s'il allait aller aux courses ou faire du concours complet ! 

Grand Cru de Vieve, une victoire à l'histoire insensée !

 

Il n'y a pas de petite victoire, la preuve en est Grand Cru de Vieve. Ce 4 ans qui s'est imposé de toute une classe hier aux Sables d'Olonnes sous la selle de Romain Julliot, a offert un 1er succès au permis d'entraîner Kevin Plisson, un jeune homme qui n'a que deux chevaux sous sa responsabilité. Fils de Spanish Moon, il n'avait débuté que début juillet de ses 4 ans à Senonnes par une belle 3e place. C'est une origine complètement fantôme, avec une mère qui avait gagné une petite course à Challans en plat, et le cheval, qui devrait être enregistré comme AQPS, est "Origine Constaté". Malgré son destin rocambolesque, ce cheval est maintenant une star pour son entourage, et Kévin Plisson nous compte son histoire.

 

Kevin Plisson au centre, à gauche de Ludovic Boisseau qui porte sa casaque (APRH)

 

" Grand Cru de Vieve a une très belle histoire. Déjà il est enregistré comme "Origine Constaté". A l'époque de sa naissance, son éleveuse Julie Aubert avait eu des soucis de santé, et n'avait pas pu le déclarer au Sire. Il avait fallu qu'il repasse devant une comission pour être accepté. Il aurait pu ne même pas courir ! Le cheval a eu une selle et été longé à 2 ans, mais n'a vraiment été monté qu'à 3 ans, par sa co-éleveuse Déborah Leroy, qui a fait un gros travail dessus. Au tout début, ses éleveurs ne savaient même pas s'il allait faire un cheval de concours complet ou de courses...mais comme il était proche de Senonnes, il a été essayé en piste, et il a tout de suite montré qu'il était cheval de course. Il a été proposé en location à nombreux entraineurs et personne n'en a voulu. Je connais l'entourage, et je n'ai quasiment pas de chevaux, donc je l'ai accepté. Il est arrivé fin mai clé en main. C'est un cheval très facile, qui a tout de suite montré des moyens, en travaillant au dessus de mon autre jument Cidjie Dangles, qui n'est pourtant pas mauvaise du tout ! Il sait tout faire déjà, sauter le Cross, le steeple. C'est un cheval pour les longues distances, qui reçoit énormément d'amour de la part de tout son entourage, qui vient le voir quasi quotidiennement. Il va partir en vacances, mais on pense déjà à l'automne, avec pourquoi pas Auteuil dans le viseur...Il nous a déjà procuré une très grande émotion."

 

Cidjie Dangles, la jument de coeur de Kevin Plisson, qui a déjà une belle carrière sur les obstacles (APRH)

 

C'est une première victoire officielle pour Kévin Plisson, un jeune homme né dans les courses puisque fils de l'entraineur Christophe Plisson. Pourtant, il a choisi de changer de métier, tout en gardant son permis d'entraîner: " Je suis prestataire de services agricoles en tout genre, et j'ai mon permis d'entraîner depuis 2 ans. Quand on voit la difficulté de ce métier, j'ai préféré commencer petit pour voir si je suis capable d'assumer plus de chevaux. Ma première a été Cidjie Dangles, que j'avais achetée sans un sou en poche et sans connaître grand chose au Lion d'Angers. Elle a aussi une belle histoire, car elle est très régulière, et avait même été réclamée par David Windrif, à qui je l'ai rachetée ensuite ! Elle m'a tout appris, les engagements, l'entraînement...etc. Je suis très fier d'avoir gagné avec Grand Cru de Vieve. C'est un métier difficile, on fait comme on peut, mes 2 chevaux ne sont même pas dans la même écurie, mais ce genre de succès, cela efface tout le reste, et toucher un cheval comme ça, c'est une grande récompense". 

 

Aujourd'hui, Kevin Plisson avait repris une vie normale en emmenant un cheval pour son père à Vichy, mais l'émotion des Sables d'Olonne ne s'est toujours pas effacée, et de grands rêves sont nés avec Grand Cru de Vieve ! Du fin fond d'un champ à la victoire, il fallait bien s'accrocher, et surtout y croire aveuglément. Il y en a un qui a eu le mérite d'essayer le cheval, Kevin Plisson, et nous attendons l'automne pour voir ce que ce Grand Cru de Vieve peut nous offrir comme spectacle. Après tout, les grands crus, il paraît que ça vieillit bien !

 

Petit selfie de Grand Cru de Vieve avec Déborah Leroy, masquée mais diablement fière de son crack !


On en parle dans l'article

Voir aussi...