Un Hellenistique conquérant dans un Qatar Derby à la sauce française

21/12/2020 - Actualités
Épreuve déjà remportée l'an dernier par le "FR" Pedro Cara, le Qatar Derby (Gr.1) n'a pas non plus échappé en 2020 à un autre cheval né, élevé et entraîné en début de carrière en France, en l'espèce d'Hellenistique, un fils de Wootton Bassett issu de l'une des plus vieilles souches du Haras d'Etreham, qui est parvenu à dominer, au prix d'une longue et belle accélération, King Pacha, né et élevé quant à lui au Haras de Montaigu.

Hellenistique, un "FR" vainqueur du Qatar Derby (Gr.1) édition 2020 (© Twitter daam_q)

 

Si le drapeau bleu-blanc-rouge avait déjà flotté dans les airs de l'hippodrome de Doha l'an dernier, suite à la victoire de Pedro Cara dans le Qatar Derby (Gr.1), il en a été de même au cours de cette année 2020 si particulière, puisque cette épreuve, richement dotée de 500.000$, est de nouveau tombée dans l'escarcelle d'un cheval né, élevé, et même entraîné en début de carrière dans l'Hexagone. En effet, Hellenistique, ancien protégé de Francis-Henri Graffard ayant vu le jour et grandi au Haras d'Etreham, a fait preuve d'un très joli changement de jambe pour s'imposer dans cette épreuve et ainsi devancer un autre "FR", et ni plus ni moins compagnon d'entraînement, King Pacha, un ancien "Chappet" né et élevé lui aussi en Normandie, au Haras de Montaigu.

Après avoir longtemps patienté à l'arrière-garde du peloton, le partenaire de Marco Casamento a fait mouvement à l'entrée de la ligne droite, tout à l'extérieur, avant de placer une très belle pointe de vitesse pour s'assurer définitivement le meilleur à 150 mètres du but, ralliant le poteau seul en tête, détaché de trois longueurs de ses rivaux. La deuxième place revient donc à King Pacha (Acclamation), associé au jockey français Julien Augé, qui permet à l'entraîneur qatari Zuhair Moshen Zuhair Maki de signer le jumelé gagnant de cette épreuve, tandis que Khalifa bin Sheail Al Kuwari réalise lui le trio gagnant en tant que propriétaire, ayant une part d'Injaaz Stud - les nouveaux propriétaires d'Hellenistique, ndlr - et voyant Sir Arthur Dayne (Sir Prancealot), compagnon de casaque de King Pacha, s'octroyer le second et dernier accessit de ce Qatar Derby (Gr.1).

 

 

S'étant bien vite accomodé au climat chaud et sec du Golfe Persique, Hellenistique permet au Haras d'Etreham de signer sa cinquième victoire de Gr.1 de l'année en tant qu'éleveur, tant en plat qu'en obstacle, après celles remportées par Burning Victory (Triumph Hurdle, Cheltenham), Uni (First Lady Stakes, Keeneland), Magic Attitude (Invitational Stakes, Belmont) et Wooded (Prix de l'Abbaye de Longchamp, ParisLongchamp). Un poulain aujourd'hui âgé de 3 ans qui puise ses origines dans l'une des plus vieilles souches initiées par la famille de Chambure, étant le deuxième produit de la double lauréate en piste Hasturianita, qui n'est autre qu'une soeur de la black-type Langrune, deuxième du Prix Occitanie (L.) et connue également pour être la mère du valeureux Orbec, gagnant du Grand Prix de Clairefontaine (L.) à Deauville avant de se placer à de nombreuses reprises au niveau groupe, en Australie. Un peu plus loin dans le pédigrée, on retrouve notamment le nom de Kaldono, véritable modèle de régularité outre-Rhin et vainqueur à 3 ans du Grosser Preis von Dahlwitz (Gr.3), ainsi que celui de la triple gagnante de Listed Soeur Ti, lauréate entre autres du Prix de Lieurey sur les bords de la Touques, parée de la casaque jaune toque orange de Micheline Vidal.

 

Le Haras d'Etreham en Normandie, terres de champions

 

Si le côté maternel est 100% "made in Etreham", le côté paternel l'est tout autant, puisqu'Hellenistique n'est autre qu'un rejeton du phénomène Wootton Bassett, invaincu à 2 ans, et vainqueur notamment du Prix Jean-Luc Lagardère (Gr.1), et devenu ensuite l'un des top étalons de la structure de la famille de Chambure, ayant donné plusieurs gagnants de Gr.1 dont  Almanzor, ainsi que Wooded et autre Audarya, tous deux lauréats à plus haut niveau cette année. Un fils d'Iffraaj, issu d'une très bonne souche mêlant vitesse et dureté qui, malgré un démarrage un peu compliqué au haras, est devenu au fil des saisons l'un des étalons les plus prisés sur le marché européen, du fait de l'impressionnante réussite de ses produits en piste, ayant incité la galaxie Coolmore à s'en porter acquéreur au cours de l'été pour que ce dernier fasse la monte en Irlande dès 2021, au prix de 100.000€ la saillie... contre 6.000€ à ses débuts comme reproducteur en 2012 ! 

 

Wootton Bassett, le père d'Hellenistique

 

Acheté 130.000€ yearling par Laurent Benoît (Broadhurst Agency) à la vente d'août 2018, Hellenistique a ensuite été débourré et pré-entraîné par Alban Chevalier du Fau et toute son équipe d'ACF Equine, en Anjou, avant de rejoindre Chantilly et les boxes de Francis-Henri Graffard, pour qui il a remporté deux courses à 2 ans, au Croisé-Laroche puis à Angers, avant de repasser le poteau en tête à 3 ans, au cours de l'automne, sur l'hippodrome de Clairefontaine. C'est à la suite de sa quatrième place dans le Grand Prix d'Angers début novembre, à Eventard, que l'ancien représentant de l'Écurie de Montlahuc est repassé sur le ring d'Arqana, lors de la Vente d'Automne, et a été acheté par Gérard Larrieu (Chantilly Bloodstcok Agency) pour la somme de 56.000€. Le nez fin et l'oeil acéré, le courtier français et l'un des animateurs du Haras de Saint-Faust dans son Béarn natal, a par ailleurs acheté un mois plus tôt le dauphin d'Hellenestique, King Pacha, lors de la Vente de l'Arc de Saint-Cloud, début octobre, pour la somme de 100.000€. De l'élevage au courtage, en passant par le débourrage pré-entraînement, nul doute que la France a fait plus que rayonner lors de ce Qatar Derby (Gr.1) édition 2020... en attendant l'éventuelle passe de 3 en 2021 !

 

Le courtier français Gérard Larrieu, acheteur aux ventes des deux premiers du Qatar Derby (Gr.1) cette année


On en parle dans l'article

Voir aussi...

Ventes & Shows

Vente d'élevage Arqana : la résistance et l'envie d'avoir envie.

 L'an dernier, la vente d'élevage battait tous les records. Mais les arbres ne montent pas jusqu'au ciel, surtout dans une année pandémique où le but est de tendre le dos pour laisser passer l'orage. Donc, non seulement la vente a pu avoir lieu malgré tout, mais elle a plutôt bien résisté au lieu de dégringoler comme on aurait pu le craindre. La preuve que les éleveurs ont encore envie d'élever des chevaux. Comme disait le philosophe, Johnny Hallyday, "ce qui compte, c'est l'envie d'avoir envie" !. Lire le communiqué avec les chiffres détaillés.

Ventes & Shows

La success story Galiway continue autour des rings

Quand Galiway a été recruté par Guy Pariente au Haras de Colleville, c'était encore un pari osé, car même en fils de Galileo issu du même croisement que Frankel, il n'avait gagné "qu'une listed". Le pari est encore gagné, puisque Galiway tient la barre sur les pistes... mais aussi sur les rings ! Ses foals passés à la Vente d'élevage ARQANA ont réalisé une moyenne très élevée, alors qu'ils avaient été conçus d'une saillie à 3000€...

Ventes & Shows

J3 Vente d'Élevage Arqana: le "Mont" au top chez les juments, "Bibi" souverain chez les foals

Parmi les faits marquants de cette J3 de la Vente d'Élevage Arqana, retenons la très belle performance du Haras du Mont, top vendeur chez les juments du lot 544, Nafithaa, fille de Shamardal cédée pour 51.000€ en faveur d'Howson & Houldsworth Bloodstock, tandis que chez les foals, le Haras de Doumy de Jean Biraben génère le top price de ce lundi, avec un fils d'Al Wukair vendu 40.000€ à Morten Buskop et Hubert Honoré.