Le Mont, le dernier né de la matronne Miss Bio

23/04/2021 - Actualités
En gagnant jeudi à Longchamp, le sculptural Le Mont continue de rendre hommage à sa mère Miss Bio, la matronne du Haras de Clairefontaine, où elle coule toujours une heureuse retraite. Le fils de Le Havre, qui rattrape le temps perdu, est le dernier produit actif en piste de la matronne de la famille Collet, qui n'a réussi à faire que des gagnants, et des bons. 

Le gigantesque Le Mont s'impose dans le temple du galop français (APRH)

 

 Quand on voit Le Mont à côté de ses adversaires dans le rond de Longchamp, on comprend bien pourquoi il ne dispute à 5 ans que sa 6e sortie. Immense cheval bai représentant la casaque de Gérard Augustin-Normand, Le Mont a fait partie des poulains estimés chez Pascal Bary, et a eu les engagements classiques à 3 ans. Il a débuté par une prometteuse 3e place... avant de ne plus être vu pendant un an et demi. Tout grand cheval a ses petits problèmes, et Le Mont a été castré durant cette longue absence, avant de revenir en septembre de ses 4 ans. Pour sa 3e course, il remporte un Grand Prix oui, mais à Cavaillon. C'est sa première victoire. Accumulant les bonnes places, Le Mont a gagné hier pour la première fois dans le temple du galop, dans un handicap où il portait 60 kg malgré sa petite expérience. Il a sans doute les moyens de devenir à terme le 6e black-type de sa mère Miss Bio, la matronne du Haras de Clairefontaine

 

Marie Laure Collet en 2019 avec Miss Bio, âgée de 23 ans alors 

 

Miss Bio a tant apporté à Marie-Laure Collet. Cette fille de River Mist a été la première jument achetée par la jeune professionnelle et ses parents quand elle était encore en apprentissage. Fille d’agriculteurs bretons installés à Méral en Mayenne, Marie-Laure s’est prise de passion pour les courses et l’élevage et a décidé d’en faire son métier après plusieurs apprentissages notamment chez Alain Regnier. Les parents de Marie-Laure ont suivi leur fille dans cette passion dévorante. Leur première jument, Lady Night, leur a donné l’excellent Trésor de Mai, gagnant du Gr.1 Ritz Club Ascot Chase en 2002 pour l’élevage de Jean Collet, le père de Marie-Laure. La deuxième jument de la famille a été River Sans Retour. Cette dernière avait été louée à Emmanuel de Seroux. Au haras, elle donnera son meilleur produit en 1998 : Fantastic Filly. Après des débuts français, cette fille de Myrakalu, un étalon qui faisait la monte au Haras de la Haie Neuve, a poursuivi sa carrière aux Etats-Unis où elle fut gagnante des Miesque Stakes (Gr.3) à 2 ans puis des Senorita Stakes (Gr.3) à 3 ans. Bobby Frankel l’avait ensuite conservée en tant que poulinière. Jean et Marie-Laure Collet ont ensuite cherché à réintégrer cette famille. Ils ont déniché Miss Bio, une fille de River Sans Retour, pleine alors de l’étalon anglo-arabe Chef de Clan, d’où le quadruple vainqueur Norman Bio. Miss Bio a ensuite été croisée à des purs-sangs. 

 

Aujourd'hui étalon comme son frère Stormy River, Silverwave est devenu le 2e gagnant de Gr.1 de Miss Bio en remportant le Grand Prix de Saint Cloud (APRH)

 

La suite a été des plus belles, puisque Miss Bio a sorti pas moins de 10 vainqueurs en 11 produits, une n'ayant jamais vu les pistes. 5 sont devenus black-types, à commencer par le premier champion Stormy River, gagnant du Jean Prat devenu un étalon remarquable, aujourd'hui stationné au Haras de Saint Arnoult. Saphir River a lui brillé sur les obstacles, se plaçant d'un Grand Prix d'Automne. Quant à Silverwave, il a fini par gagner son Gr.1 dans le Grand Prix Saint Cloud, et est aujourd'hui un jeune reproducteur convoité au Haras de la Côte Fleurie. Les rares soeurs de ces champions s'illustrent aussi via leur production. Ainsi, Mary d'Or, la propre soeur de Stormy River, a été exportée en Australie suite à une belle carrière, avant de devenir la mère de 3 black-types, en Australie, à Macao et en Afrique du Sud ! Marie Laure Collet à quant à elle récupéré les 2 dernières filles de Miss Bio, Laem Sing et Storm To The Sea. La première nommée a déjà un 2 ans par Churchill à l'entraînement chez Frédéric Rossi, tandis que Storm To The Sea a eu un mâle de Le Havre en 2020, qui est donc un 3/4 frère de Le Mont, et est pleine du crack Lope de Vega. Dernier né de Miss Bio, Le Mont avait été acheté 110 000 € yearling par Gérard Augustin Normand. Sa géniale maman a ensuite entamé une retraite bien méritée chez les Collet. 

 

Storm To The Sea, la dernière femelle de Miss Bio par Siyouni, a été saillie en 2020 par Lope de Vega !

 

Toujours ultra-vivante, la famille a encore frappé en Irlande au niveau groupe en obstacle avec la régulière Stormy Ireland, qui a été élevée au Haras de Clairefontaine, mais pour le compte de Franck Beugnon. La famille Collet continue d'élever et de vendre de réguliers gagnants à bon niveau. La success-story de Miss Bio a été, quoi qu'il arrive, la clé de la réussite actuelle, et a réussi ce que peu ont fait : sortir 2 gagnants de Gr.1. Le Mont évoque donc un sympathique souvenir, et continue d'entretenir la flamme... espérons le pour longtemps ! 

 


On en parle dans l'article

Voir aussi...