Vole comme le papillon Fenelon, pique comme la casaque abeille du Mezeray

02/05/2021 - Actualités
Plaisant vainqueur d'une classe 2 dernièrement à Lyon-Parilly pour sa rentrée, Fenelon a de nouveau laissé entrevoir un éclair de classe cet après-midi, à ParisLongchamp, remportant avec un réel brio le Prix de l'Avre (L.) sous la selle du très en forme Stéphane Pasquier, dans un style laissant présager de belles choses dans le futur pour le représentant de la casaque "abeille" du Haras du Mézeray.

Fenelon et Stéphane Pasquier, vainqueurs cet après-midi du Prix de l'Avre (L.), à ParisLongchamp (© APRH)

 

Déjà auteur d'une troisième semaine de mars de toute beauté, avec pas moins de cinq victoires obtenues par ses représentants sur quatre hippodromes différents, Gagarin's Moon et Miami Voice à Fontainebleau, Roman Bamb à Chantilly et Fenelon à Lyon-Parilly, le Haras du Mézeray a enregistré une nouvelle victoire ce dimanche, à ParisLongchamp, grâce à Fenelon. En effet, l'estimé pensionnaire de l'entraîneur cantilien Nicolas Clément est parvenu à sortir triomphant, en ce deuxième jour de mai, du Prix de l'Avre (L.) où il était associé au très en forme Stéphane Pasquier, vainqueur hier, sur l'hippodrome voisin, de Saint-Cloud de deux des préparatoires aux prochains Prix de Diane (Gr.1) et du Jockey-Club (Gr.1), avec repsectivement Harajuku et Baby Rider.

 

DÉCOUVREZ OU REDÉCOUVREZ L'ARTICLE SUR LE BON MOIS DE MARS DU HARAS DE MEZERAY

 

Le magnifique Fenelon, autre élément de qualité vêtu de la casaque abeille du Haras du Mezeray (© APRH)

 

Beaucoup plus "réveillé" avant la course, dans le rond de présentation, qu'il ne l'était il y a un peu plus d'un mois lors de sa rentrée victorieuse à Lyon-Parilly, Fenelon a été volontairement placé à l'arrière-garde par son partenaire du jour sitôt les premiers mètres d'une course cadenassée par Gold (Golden Horn). Encore dernier dans la fausse ligne droite, le représentant du Haras du Mézeray, de l'Écurie Skymarc Farm (Lady O'Reilly) et de Gérard Augustin-Normand a ensuite fait mouvement à l'entrée de la dernière ligne droite et, uniquement sollicité aux bras par son jockey, est venu très facilement prendre le meilleur sur ses rivaux à 300 mètres du but, avant de très bien poursuivre cet effort jusqu'au bout. Au passage du poteau d'arrivée, une longueur et demie le sépare de Soldier Rising (Frankel), lui-même détaché de six longueurs de The Famous Five (Camelot), qui vient compléter le podium de cette épreuve, préparatoire au prochain Grand Prix de Paris (Gr.1). 

 

 

Affublé du même nom qu'un grand penseur français de la fin du XVIIème/début du XVIIIème siècle, Fenelon a été élevé en association par le Haras du Mézeray de la famille Moussac et l'Écurie Skymarc Farm de Lady O'Reilly, étant le troisème produit de la bonne Aigue Marine, lauréate en France, déjà pour le même entourage et l'entraînement de Nicolas Clément, du Grand Prix de Clairefontaine (L.), puis aux États-Unis du Long Island Handicap (Gr.3) et des Robert G. Dick Memorial Stakes (Gr.3). Fils du top-sprinter australien Fastnet Rock, Fenelon a également pour grand-mère la non moins douée Aiglonne, gagnante des Prix Fille de l'Air (Gr.3) et Panacée sous la férule d'Henri-Alex Pantall, et n'est autre qu'un neveu des excellents Democrate et Mekhtaal, victorieux chacun du Prix Hocquart (Gr.2), en plus du Prix d'Ispahan (Gr.1) pour le dernier nommé, aujourd'hui étalon en Anjou, au Haras du Grand Courgeon.

 

Aigue Marine, la mère de Fenelon, après sa victoire dans le Grand Prix de Clairefontaine (L.), et posant aux côtés de Lady O'Reilly, aujourd'hui associée dans l'élevage et la propriété de son fils (© APRH)

 

Racheté 80.000€ yearling à la vente d'août Arqana, ce proche parent de Germance (Prix Saint-Alary, Gr.1), et autre Gaily Game (Derby du Midi, L. et Prix Michel Houyvet, L.), né tardivement (le 7 mai, ndlr) et donc préservé par son entourage, remporte ainsi le deuxième succès de sa carrière en trois sorties publiques, ses premiers pas en toute fin d'année de 2 ans s'étant, au demeurant, soldés par une seconde place sur la fibrée deauvillaise. Très bien fait physiquement, avec notamment un sacré "propulseur" à l'arrière, Fenelon semble à même de poursuivre sur sa lancée cette saison, soit dans le Prix du Lys (Gr.3) ou, pourquoi pas, dans le Grand Prix de Paris (Gr.1) dans lequel il est engagé, en attendant l'automne. Un poulain faisant grand plaisir à tout son entourage, et notamment au Haras du Mézeray, aujourd'hui propriété de l'homme d'affaires kazakh Nurlan Bizakov (Sumbe), mais dont la célébrissime casaque "abeille" continue de piquer, et de bien piquer, après toutes ces années. 

 

Fenelon, félicité par son jockey, Stéphane Pasquier, aux côtés de Nicolas Clément et Charles Henri de Moussac. Une équipe  à suivre dans le futur ! (© APRH)


Voir aussi...

Actualités

Policy Of Truth, un nouvel espoir classique pour Siyouni et Olivier Carli ?

Ayant vu sa casaque briller au plus haut-niveau l'an dernier, par l'entremise de Dream And Do dans la Poule d'Essai des Pouliches (Gr.1), Olivier Carli, l'homme du Haras du Logis Saint-Germain, semble bien armé pour décrocher le pendant des mâles en 2021 avec un autre produit de Siyouni, Policy Of Truth, brillant vainqueur ce dimanche à ParisLonghcamp de la préparatoire, le Prix de Fontainebleau (Gr.3).

Film d'Ă©talon

Fas en vidéo: le parfait sprinter au pied des Pyrénées !

Thierry Dalla Longa a été bien inspiré d'accueillir Fas en son Haras de Saint-Vincent. Meilleur 3 ans français de son temps sur le sprint, où il avait notamment enlevé le prix Sigy (Gr.3), il a le physique de l'emploi et une famille de vitesse qui fait rêver avec le crack Sole Power pour oncle. A l'orée de sa deuxième saison de monte, redécouvrez le magnifique Fas au pied des Pyrénées, sous le soleil !