1ère listed pour Christopher Head : Sibila Spain les a bien rendus meilleurs !

03/09/2021 - Actualités
En avril dernier, Christopher Head nous confiait ses rêves avec Sibila Spain, une pouliche sortant de l'ordinaire, qui selon ses propres mots, les "rendait meilleurs", lui et son équipe. Quelques mois plus tard, la fille de Frankel appartenant à l'espagnol Leopoldo Fernandez Pujals a fait bien du chemin, et lui offre une première listed éclatante dans le Prix de Liancourt. 

Christopher Head est tout sourire, entouré d'Olivier Peslier et de son jeune employé Thibault Cousin, puisque Sibila Spain lui offre une première listed (APRH)

 

" Sibila Spain nous rend meilleurs". En avril dernier, au cours d'un grand entretien (relire l'article consacré à Christopher Head), le jeune entraîneur cantilien Christopher Head nous confiait ses rêves classiques avec Sibila Spain, qui était invaincue en 2 courses à l'époque. Force est de constater que son mentor a de la suite dans les idées, et a pris son temps pour transformer sa pouliche en une vraie machine. Pour une "petite écurie" comme la sienne, une coursière comme Sibila Spain est une formidable publicité. Son début de carrière éclatant lui a permis de devenir l'objet de tous les regards, et qui plus est, elle est toute bonne. Tout ceci permet à Christopher Head et sa jeune équipe de vivre une aventure tout à fait inédite, celle du très haut niveau, et cela est très formateur pour un entraîneur, mais aussi pour ses employés, en l'occurence beaucoup de jeunes, comme Thibault Cousin, finaliste aux Trophées du Personnel 2019. 

 

Sibila Spain en route vers une facile victoire dans le prix de Liancourt (APRH)

 

Cette équipe ne s'était pas trompée quant au potentiel de Sibila Spain, qui a depuis avril terminé 4e du St Alary après un parcours malheureux, puis 4e du Diane après une fantastique course en tête. Pour sa rentrée hier dans le Prix de Liancourt, il y avait 2 objectifs : prendre du black-type, ô combien important pour sa future carrière au Haras, et surtout se donner le droit de viser le Prix de l'Opéra (Gr.1) lors du week-end de l'Arc. Sibila Spain a trébuché en sortant des boîtes, mais est ensuite allée à une vitesse de croisière hors norme, écoeurant toutes ses adversaires. Sa vitesse naturelle va donner du fil à retordre pour le programme, mais l'essentiel est là : on a vu un sacré éclair de classe ! 

L'ascension de Sibila Spain s'est faite de manière très rapide, elle qui n'était arrivée qu'à la fin de l'hiver de ses 3 ans chez Christopher Head, après avoir été au travail chez Alban Chevalier du Fau en Anjou. Christopher Head a tout de suite décelé le potentiel de cette jument, à l'image de certaines très bonnes coursières qu'il avait pu côtoyées chez son père Freddy Head et sa tante "Criquette" Head. Il a alors eu toute la confiance de l'entourage de la pouliche pour viser les belles courses du printemps, malgré le fait qu'elle n'ait pas couru à 2 ans, et débuté qu'en mars de ses 3 ans. 

 

 

C'était aussi là un pari pour son propriétaire, Leopoldo Fernandez Pujals (Yeguada Centurion). Grand homme d'affaires espagnol, qui élevait déjà des pur-race espagnols de très haut niveau, il est devenu un investisseur majeure sur la scène "course" dès 2018. Cette année là, il a acquis ses premiers chevaux de courses mais aussi et surtout de nombreuses poulinières, que ce soit à Tattersalls, ARQANA, et même Keeneland. Ces dernières sont stationnées en majeure partie au Haras de l'Hôtellerie de la famille Garçon, et une partie de la production est passée aux ventes. La casaque maison quant à elle a des chevaux chez Mathieu Brasme, Mauricio Delcher Sanchez, et donc Christopher Head. En tout cas, ces débuts sont réussis, puisque les quatre femelles de 3 ans à l'entraînement en France ont toutes gagné, avec 2 black-types que sont Reina Madre (Prix Imprudence Gr.3) et donc Sibila Spain suite à sa victoire dans le Liancourt. 

 

Leopoldo Fernandez Pujals, l'homme derrière la Yeguada Centurion 

 

Elevée par Coolmore, Sibila Spain avait tout de même été passée sur un ring de vente, en l'occurence celui d'ARQANA lors de la vacation des yearlings d'août 2019. Présentée par La Motteraye Consignment, elle avait été adjugée 210 000 € à l'amiable en faveur de la Yeguada Centurion, qui s'offrait un superbe pedigree. On constate d'ailleurs que Leopoldo Fernandez Pujals achète une majeure partie de femelles chez les jeunes. Sa mère l'Ancresse, issue d'une superbe souche "Strauss", avait fait la majeure partie de sa carrière chez Aidan O'Brien, gagnant sa listed, et se classant 2e des Irish Oaks (Gr.1) de Vintage Tipple. Elle avait été battue d'une encolure dans la Breeders' Cup Filly And Mare Turf (Gr.1) par la crack Islington. Déjà mère du bien connu Master Of Reality et de plusieurs black-types, elle s'en offre un nouveau avec Sibila Spain, issue de la rencontre avec le crack Frankel, qui est décidément un étalon hors-norme...

 

L'Ancresse (côté corde), la mère de Sibila Spain, à la lutte avec Islington dans le Breeders' Cup Filly And Mare Turf 2003

 

L'histoire fait évidemment les affaires de Leopoldo Fernandez Pujals, qui se retrouve grâce à ses investissements avec de très bonnes pouliches à rentrer au Haras dans les années à venir. Pour Christopher Head, cette collaboration lui permet de remporter sa 1ère listed, une toute nouvelle étape dans sa jeune carrière d'entraîneur prometteuse... Une nouvelle marche pourrait être encore franchie lors du premier week-end d'octobre, si Sibila Spain court bel et bien l'Opéra. Toutefois, son mentor s'est posé la question de la raccourcir au vu du comportement affiché hier. Quoi qu'il en soit, c'est un bon problème, car Sibila Spain est tout simplement bonne... et les a tous rendus bien meilleurs ! 


Voir aussi...

Hurricane Lane dans le Grand Prix de Paris : un gagnant de Derby en quête d'un exploit...impossible ?

Présenté comme le grand favori de cette 153e édition du Grand Prix de Paris (Gr.1), du fait de sa 3e place dans le Derby d'Epsom (Gr.1) et sa victoire dans l'Irish Derby (Gr.1), Hurricane Lane viendrait néanmoins à causer la surprise s'il parvenait à l'emporter. En effet, depuis son passage à 2.400 mètres en 2005, ce classique n'a jamais été remporté par quelque gagnant de Derby que ce soit ! Seuls 3 chevaux, Scorpion, Storm the Stars et Japan, ont approché le doublé. En partenariat avec France Galop.