Un Groupement d'entraineurs relance la piste plate en gazon de l'hippodrome de Segré en Anjou

13/07/2021 - Découvertes
Dix ans après l'arrêt des courses plates à Segré, l'hippodrome bordant le grandiose Château de la Lorie en Anjou retrouve une activité trépidante sur son gazon depuis le printemps grâce à un groupement de 12 entraineurs qui se sont fédérés avec le soutien de l'équipe du Président Luc Journiac. Voir la vidéo d'une initiative qui est une 1ère en France.

Un mercredi de juillet, pas moins de 45 chevaux vont se succéder sur la piste plate en gazon de l'hippodrome de Segré, qui a bénéficié d'un entretien permanent bien que non-utilisée depuis l'arrêt des courses plates il y a 10 ans, décision prise par les instances pour des raisons de sécurité. Incomprise à l'époque, cette décision est toujours restée en travers de la gorge de l'équipe de la Société des Courses présidée par Luc Journiac. Interpellée par l'idée de Pascal Journiac, neveu du sus-nommé et entraineur à Durtal, l'équipe de l'hippodrome n'a pas hésité longtemps à la mettre en oeuvre et prodigue aujourd'hui moults efforts pour proposer un outil devenu un véritable atout.

 


Pascal Journiac sur la piste plate en gazon de Segré.

 

En effet, la plupart des entraineurs installés en dehors des grands centres d'entrainement ne bénéficient pas de pistes en gazon. C'est ainsi qu'on voit, tout au long de l'année, beaucoup d'entre eux amener des chevaux sur des hippodromes qui ouvrent parfois leur piste en fin de réunion ou au lendemain des courses.

 


La piste longe le grandiose Château de la Lorie.

 

Mais à Segré, douze entraineurs de plat et d'obstacle (Pascal Journiac, Gabriel Leenders, Donatien de Beauregard, Edouard Monfort, Mathieu Brasme, Nicolas Paysan, Jérôme Delaunay, Nicolas Devilder, Armand Lefeuvre, Camille Peltier, Grégoire Leenders et Thierry Jouin) se sont regroupés pour créer un système d'exploitation qui est une 1ère en France. Ainsi, depuis la fin avril, une fois par mois (2 jours de suite), la piste plate en gazon de Segré, longue et vallonnée sur 1800 m, leur est ouverte de 7h à 13h.

 


Edouard Monfort et Mathieu Brasme.
Edouard Monfort et Mathieu Brasme organisent un galop commun avec 7 poulains de 2 ans.

 

Tous installés dans des centres privés, les adhérents paient une cotisation à l'année pour pouvoir amener un maximum de 6 chevaux chacun. Mais bien sûr, s'ils sont prioritaires, les fondateurs ont souhaité ouvrir cet espace nouveau à leurs confrères... et néanmoins amis comme le veut l'expression. C'est ainsi que ce jeudi de début juillet, sont venus des effectifs de Laurent Viel, Noam Chevalier, Bruno Audoin, l'écurie Ramet (pré-entrainement), Sylvain Dory et David Cottin, via son antenne gérée par son père Philippe près du Lion d'Angers. La limite est fixée à 50 chevaux par jour.

 


Les 2 entraineurs de plat avait regroupé leurs 2 lots pour faire un groupe de 7 poulains et pouliches de 2 ans.

 

Note : A la base, les périodes d'ouverture étaient prévues au printemps et à l'automne afin d'avoir une piste verte et souple, donc à l'exception de l'été et de l'automne. Mais compte tenu du début d'été exceptionnellement humide cette année, la 1ère session a été prolongée.

 


Luc Journiac, président de l'hippodrome de Segré.


René Périgois, le grand commentateur de l'ouest, et Armel Androuin, s'occupent de l'accueil des entraineurs.

 

 


Voir aussi...

Grand Cross de Segré 2020: Farces Attrapes, du "jump" et de la facétie à revendre

Lauréate hier du Grand Cross de Segré pour sa deuxième sortie seulement dans cette discipline, Farces Attrapes est venue une nouvelle fois mettre à l'honneur le trio formé par le Haras de Saint-Voir de Nicolas de Lageneste, Patrick Joubert, et Gabriel Leenders, respectivement éleveurs-propriétaires pour les deux premiers, et entraîneur pour le dernier nommé, de cette fille de Kapgarde excellente sauteuse, mais diablement facétieuse.