Grand Cross de Craon 2020: quand Bomari fait pleurer de joie William Menuet et Romain Julliot

07/09/2020 - Evénements
Bien qu'amputé d'une (très) grosse partie de son public à cause des contraintes sanitaires, le Grand Cross de Craon 2020 nous aura bel et bien fait vibrer et l'émotion était néanmoins bien présente, notamment chez William Menuet et Romain Julliot, lauréats pour la première fois de cette épreuve grâce à Bomari, un fils de Nidor au caractère bien trempé monté tous les matins par Cassandra, la fille de William, âgée de 14 ans. 

Revivez les coulisses du Grand Cross de Craon

 

 

À peine arrivés sur place, le sentiment du "il manque quelque chose" nous parcourut l'esprit. Rien à voir avec une paire de lunettes, un téléphone portable ou encore un portefeuille laissé à la maison avant de se rendre aux courses à Craon, mais quelque chose d'encore plus précieux, qui fait le charme de cet hippodrome -comme tant d'autres en France d'ailleurs- à chacune de ses réunions: le public. 

 

Les tribunes de l'hippodrome de Craon, d'ordinaire si fournies pour la réunion du Grand Cross chaque année

 

En effet, ce public, d'ordinaire si nombreux en ce premier dimanche de septembre afin d'assister à l'une des étapes du Trophée Vert au trot et à l'une des plus spectaculaires course d'obstacles de l'Hexagone, a dû lui aussi se plier aux exigences sanitaires, Seules quelques 5.000 personnes ont eu la chance de pénétrer dans l'enceinte du champ de courses, masques sur le nez et gel hydroalcoolique en poche, et ont pu se délecter du spectacle offert par les onze tandems hommes/chevaux, partis à l'assaut des 6.000 mètres et 31 obstacles du cross craonnais, l'un des plus durs d'Europe si ce n'est du monde. Une prouesse saluée et ovationnée par le public présent dans les tribunes, applaudissant à tout rompre à chaque difficulté franchie, notamment lors du premier passage des concurrents devant les tribunes, nous laissant imaginer un instant ce que cela aurait été s'il n'y avait pas eu ce satané virus d'invité à la fête...

 

VOIR LE DIRECT DU RETOUR DES VAINQUEURS SUR FACEBOOK

 

Qu'à cela ne tienne, du spectacle, il y en a eu, et de l'émotion, encore plus, William Menuet et Romain Julliot s'imposant pour la première fois dans le Grand Cross de Craon grâce à Bomari, un représentant de l'élevage de Christian et Mickaël Hamelin arrivé à la fin de l'année dernière chez le metteur au point de Chemazé après avoir effectué ses débuts chez Thierry Poché puis chez Nicolas Paysan, pour qui il avait notamment remporté le Grand Steeple-Chase du Lion d'Angers (L.) en 2017 et s'était classé deuxième du "Président" 2018, Balkan du Pécos, sur la Butte Mortemart, à Auteuil, dans le Prix Thuya. Montrant de très bonnes dispositions sur "la terre" le matin, Bomari avait réalisé de bons débuts, se classant respectivement troisième et quatrième ici-même pour ses deux premières sorties dans la discipline, avant de remporter une première victoire sur le cross de Saumur puis de malencontreusement chuter au Lion d'Angers, ne pouvant éviter Début de Printemps tombé devant lui. L'adage "une chute appelle un gagnant" n'est décidément pas usurpé dans le monde des courses...

 

Bomari et Romain Julliot, vainqueurs du Grand Cross de Craon pour la casaque et l'entraînement de William Menuet

 

Un succès acquis à la manière des forts, d'un bout à l'autre du parcours, comme nous l'a expliqué Romain Julliot, pleurant de joie à son retour triomphal aux balances, en selle sur son partenaire du jour, Bomari: "Les ordres étaient de le laisser aller à sa main, de ne pas m'occuper des autres et surtout de ne pas le contrarier. Il s'est vraiment montré très dur pour repartir face à Deauseille". Cette dernière, montée par Alain de Chitray et entraînée par Étienne & Grégoire Leenders pour le compte de l'écurie de groupe Le Mors Aux Dents, n'a pu que s'avouer vaincue dans la phase finale mais ne démérite absolument pas, se montrant très appliquée dans ses sauts et semblant plus que jamais revenue à son meilleur niveau après plus d'un an d'interrruption de carrière suite à une fracture du pisiforme, contractée l'an dernier à l'issue d'une chute sur le cross de Lignières. Comme un bonheur n'arrive jamais seul, Dylane, deuxième partant aligné par William Menuet et montée par Thomas Beaurain, s'empare du second et dernier accessit, en retrait, après avoir effectué un très bon dernier kilomètre.

 

 

Très ému par ce succès, complété par la troisième place de Dylane, "sa mère courage" comme il l'a définie, William Menuet nous a déclaré: "Je crois qu'il faut surtout remercier ma fille, Cassandra, qui le monte tous les matins et qui fait un travail extraordinaire avec. Il est arrivé chez moi l'an dernier: ses propriétaires sont arrivés dans la cour et m'ont demandé si j'acceptais de prendre le cheval. J'ai dit oui tout de suite ! Cependant, on a eu un peu de malchance puisqu'à l'occasion de sa deuxième sortie en steeple, à Durtal, il a chuté et s'est fait une petite fracture à un postérieur que nous avons du opérer. Cela a bloqué notre préparation mais après une bonne période de repos, il est revenu à la maison et a tout de suite montré des dispositions sur le cross, sautant très bien "la terre". Mais il a tout de même son caractère, et n'est pas simple à monter le matin. Mais grâce au confinement puis aux grandes vacances, Cassandra, ma benjamine, a pu se perfectionner à cheval et nous a littéralement "mis au pas" voyant ce qu'elle était capable de faire avec, au galop de chasse puis au canter, alors qu'aucun de nous n'y arrivait jusque là ! Elle s'entend à merveille avec lui et cela a du énormément joué sur l'influx nerveux de Bomari. C'est tout simplement génial !" À noter que Cassandra a débuté dans les courses de poneys cette année, une école hors-pair, ayant souvent révélé d'excellents cavaliers au fil des années, comme Olivier Peslier, Maxime Guyon, David Cottin ou encore Clément Lefebvre. Une pilote assurément à suivre dans le futur !

 

À la mène, Cassandra Menuet, l'une des deux filles de William, qui a réalisé des merveilles avec son champion Bomari

 

Ancien jockey auréolé de quelques 120 victoires, William Menuet exerce aujourd'hui le métier d'entraîneur sur la commune de Chemazé, en Mayenne, et fait partie de ces professionnels capables de dresser patiemment leurs pensionnaires sur les obstacles, des sauteurs pas nécessairement doués de prime abord ni pourvus de beaucoup de carcatère gras. Bomari, fils de Nidor, étalon AQPS stationné au Haras de la Haute Chaussée d'Éric Leray, distant de quelques kilomètres seulement de l'hippodrome de La Touche, en est le parfait exemple, lui qui est l'avant-dernier produit, et unique vainqueur de l'inédite Quinte Flusch, dont la mère, Belle Carte, est la soeur du valeureux Deep Care, double lauréat à Auteuil et issu d'une souche dans laquelle on retrouve Good To Beat, une représentante de feu Hubert d'Aillières, gagnante d'un Gr.3 à Saint-Cloud en...1980 !

 

Sous le masque, William Menuet, l'entraîneur de Bomari, vainqueur du Grand Cross de Craon 2020

 

À la tête d'une petite écurie familiale obtenant d'excellents résultats sur les différents hippodromes de France et de Navarre, notamment par le truchement de Posilox, double vainqueur de l'Anjou-Loire Challenge (L.) au Lion d'Angers, ainsi que d'Océan Austral, autre représenant de la casaque de Christine et Michel Darcy gagnant du Grand Cross de Fontainebleau (L.) en 2019 ou encore de Lady d'Ogenne, lauréate ici-même du Grand Steeple-Chase de Craon (L.) en 2013, William Menuet obtient un nouveau succès d'ampleur, en remportant pour la première fois le Grand Cross de Craon, à l'instar de son jockey, Romain Julliot, excellent cavalier à qui il fait régulièrement appel pour monter ses pensionnaires. S'il est encore un peu tôt pour se prononcer sur le programme de Bomari et Dylane, l'homme de Chemazé nous a confié: "Dylane, va prendre des vacances à présent et va être mise au vert pour observer une bonne période de repos. Quant à Bomari, nous allons voir comment il récupère mais une option sur le Grand Cross de Pau (L.) est à envisager". On a déjà hâte d'être à 2021 pour la prochaine édition du Grand Cross de Pau, et attendons d'ores-et-déjà avec impatience septembre de l'an prochain, pour un nouveau Grand Cross de Craon, avec, on l'espère, encore plus de spectacle, d'émotions, de monde dans les tribunes... mais surtout moins de masques !

 

RETOUR EN IMAGES SUR CETTE JOURNÉE DU GRAND CROSS DE CRAON 2020

 

 

 

 

Pierre-Jean Chalençon, star du petit écran et parrain de la Fondation Pompidou, a fait des heureux pour sa venue sur l'hippodrome de Craon

 

 

Emeraude de Kerza, dans les écuries

 

Début de Printemps et l'un de ses entraîneurs, Grégoire Leenders

 

L'entrée des gladiateurs

 

Les Prigent, éleveurs d'Émeraude Kerza, suivis par Jean de la Guillonnière, éleveur de Deauseille

 

Au défilé, Bomari et Romain Julliot...

 

...suivis par Deauseille et Alain de Chitray

 

Et ils sont partis !

 

 

 

 

 

Dernière ligne droite, Bomari et Romain Julliot prennent une option pour la victoire

 

C'est fait !

 

Alain de Chitray, deuxième, félicitant Romain Julliot pour son succès dans le Grand Cross de Craon 2020

 

Cassandra Menuet, la fille de William, venue accueillir son champion, Bomari

 

On se quitte sur cette belle photo de famille !


On en parle dans l'article

Voir aussi...