La grande interview de Ioritz Mendizabal, le basque "rebondissant" vainqueur du Jockey-Club avec St Mark's Basilica

06/06/2021 - Evénements
A 47 ans, Ioritz Mendizabal remporte son 3e Prix du Jockey-Club avec St Mark's Basilica pour Aidan O'Brien sous la casaque de Coolmore Stud. Surnommé le basque bondissant, cet éternel adolescent répond à une interview en profondeur en toute intimité, au calme après la victoire.

 

 

Modèle de modestie et d'abnégation, Ioritz Mendizabal n'en revient pas lui-même d'être appelé par l'écurie la plus puissante du monde, celle de Coolmore pour l'entrainement de l'irlandais Aidan O'Brien. En effet, à 47 ans, celui qui a toujours été considéré comme un "jockey de province" fait un magnifique pied de nez aux snobis qui ne le font jamais monter dans les belles épreuves dans son propre pays. Ce forçat de la route, qui parcourt la France tout au long de l'année depuis sa base de Pau, remporte le Prix du Jockey-Club pour la 3e fois, et la 2e consécutive. " Franchement, je ne sais pas pourquoi les entraîneurs  français ne me font pas monter dans les grandes courses alors que les entraineurs anglais et irlandais font appel à moi."

 

 
Ioritz Mendizabal, un provincial qu'on adore !

 

Objet d'un extraordinaire paradoxe, il ne monte quasiment plus aucune épreuve importante pour les entraineurs français.Ioritz Mendizabal avait gagné son 1er Jockey-Club avec Vision d'Etat en 2008 pour Eric Libaud (1er entraineur provincial à remporter cette course), mais avait été débarqué de son champion l'année suivante, remplacé par Olivier Peslier pour les grandes épreuves internationales de Royal Ascot et de Hong Kong. Les années ont passé et Ioritz Mendizabal, depuis quelques saisons, semblait en perte de vitesse. Bien qu'ayant passé les 40 ans, il n'a jamais perdu la foi et a continué de courir aux 4 coins de la France en montant toujours avec la même abnégation. " J'ai appris cela de mes parents. Ils m'ont toujours dit qu'il fallait garder sa ligne, quoi qu'il arrive."

 


Iioritz Mendizabal fait une démonstration dans le Prix du Jockey-Club en selle sur St Mark's Basilica. (photo APRH)

 

Désormais âgé de 47 ans, il aligne 2 succès dans le grand classique de Chantilly, le "French Derby" en selle pour 2 des plus grands entraineurs étrangers, l'an dernier avec Mishriff pour l'anglais John Gosden et maintenant avec St Mark's Basilica pour l'irlandais Aidan O'Brien. " Mishriff a été un déclencheur pour relancer ma carrière. J'avais du mal à y croire quand j'ai vu mon nom en face de ce cheval de John Gosden à la déclaration de partants du Jockey-Club l'an dernier. Je remercie pour cela le formidable travail de mon agent Pierre-Alain Cherrau qui parvient à convaincre les entraineurs de ce niveau de me faire confiance alors qu'ils ne savent même pas qui je suis ! Dans la foulée, Aidan O'Brien m'avait confié Lope Y Fernandez dans le Prix Jean Prat, dont j'avais pris la 2e place."

 


Un vrai amoureux du cheval.

 

L'an dernier à la même époque, la situation était très particulière car les jockeys étrangers ne pouvaient traverser la Manche que dans des conditions très contraignantes. Ce printemps, c'est moins difficile. Pourtant, Ioritz Mendizabal profite à nouveau d'une opportunité extraordinaire : il est mandaté par l'écurie la plus puissante du monde, celle d'Aidan O'Brien et donc du conglomérat Coolmore Stud. Et c'est ainsi qu'il se voit confier une responsabilité avec des dizaines de millions d'euros en jeu dans la perspective d'une carrière d'étalon de son partenaire. En effet, Ioritz Mendizabal s'est retrouvé en selle dans la Poule d'Essai des Poulains sur St Mark's Basilica. Merveilleusement bien né, c'st un fils de Siyouni avec une mère par Galileo, qui a déjà produit Magna Graecia, un champion lauréat des 2.000 Guinées de Newmarket. (voir le pédigrée de St Mark's Basilica). En 2020, il a déjà gagné les Dewhurst Stakes (Gr.1) à Newmarket, considérées de tout temps comme la plus grande course de 2 ans de l'année en Europe.

 


St Mark's Basilica s'envole dans le Qatar Prix du Jockey-Club (Gr.1) devant Sealiway (casaque jaune et verte), Millebosc (casaque blanche et grenat), Saiydabad (caasque verte et rouge).

 

Le poids est donc très lourd sur les épaules du jockey lorsqu'il s'élance au départ de la Poule d'Essai des Poulains (Gr.1), directement pour sa rentrée. Mais le basque, s'il ne fréquente pas souvent les plus hautes sphères, possède une immense expérience. Il assume donc sans problème et remplit sa mission avec brio, venant à l'extérieur pour gagner en quelques foulées. 3 semaines plus tard, Aidan O'Brien fait à nouveau appel à Ioritz Mendizabal. Alors qu'il a déjà gagné toutes les plus grandes courses du monde, souvent à plusieurs reprises (dont 8 fois le Derby d'Epsom !), Aidan O'Brien n'était jamais parvenu à briller dans le Prix du Jockey-Club. Il avait déjà eu des dizaines de partants depuis 20 ans, toujours associés à ses jockeys anglais et irlandais, mais il repartait toujours bredouille. Il a fallu que cette équipe, qui a un accès à tout ce qui se fait de mieux en hommes et en chevaux dans le monde, fasse appel à notre basque bondissant, pour enfin briser la glace.

 

 

 

Contrairement à Longchamp, Ioritz Mendizabal a parié sur la corde à Chantilly. Il s'élançait de la stalle n°2, qui peut devenir un piège avec 19 partants. Caché en 3e ligne le long du rail pendant la parcours, il a bénéficié d'une ouverture providentielle dès l'entrée de la ligne droite. " J'ai décidé de venir tout de suite. C'était sans doute trop tôt, surtout pour un miler qui n'a jamais abordé la distance de 2100 m. Mais je ne pouvais pas ne pas prendre cette place. Là j'ai reposé mes mains tellement j'avais de gaz. Sincèrement, c'est le pied ! "

 Note : St Mark's Basilica porte le nom de la Basilique Saint-Marc, la plus importante de Venise, sur la célèbre place éponyme.

Note 2 : St Mark's Basilica porte le suffixe  " FR" car il est né en France et y a passé les premiers mois de sa vie. C'est un fils de Siyouni et sa mère est revenu à l'étalon star de l'Aga Khan, en Normandie, au printemps 2018. Toutefois, il n'est pas éligible aux primes à l'éleveur, étant reparti en Irlande chez ses éleveurs avant le 1er juin de son année de yearling.

 

 

Qatar Prix du Jockey Club (Group 1) (3yo Colts & Fillies) (Turf) - Chantilly (FR)
2110m
Place Cheval Proprietaire Entraineur Jockey Eleveurs
1 St Mark's Basilica (FR)
Par Siyouni (FR) x Cabaret (IRE) (Galileo)
Derrick Smith & Mrs John Magnier & Michael Tabor (St Mark's Basilica) A P O'Brien Ioritz Mendizabal Robert Scarborough
2 Sealiway (FR)
Par Galiway x Kensea (FR) (Kendargent)
Le Haras De La Gousserie & Guy Pariente (Sealiway) F Rossi Franck Blondel -
3 Millebosc (FR)
Par Le Havre (IRE) x Mixed Intention (IRE) (Elusive City)
Gerard Augustin-Normand (Millebosc) Mlle Stephanie Nigge Gregory Benoist -
4 Saiydabad (USA)
Par Blame (USA) x Sarkiyla (FR) (Oasis Dream)
- J-C Rouget Jean-Bernard Eyquem -
5 Cheshire Academy (FR)
Par Flintshire x Danza Cavallo (FR) (Sunday Break)
- J-C Rouget Cristian Demuro -

 

GALERIE PHOTOS APRH


On en parle dans l'article

Voir aussi...

Ioritz Mendizabal, besogneux pour les Français, classique pour les Anglo-Irlandais

Après avoir renoué avec la victoire dans les Gr.1 en 2020, en selle sur deux chevaux entraînés en Angleterre, Ioritz Mendizabal est parvenu à en enregistrer une nouvelle aujourd’hui, à ParisLongchamp. Le pilote basque, quadruple Cravache d’Or chez les jockeys de plat en France, a en effet mené au succès le rentrant St Mark’s Basilica dans la Poule d’Essai des Poulains, un fils du "FR" Siyouni entraîné en Irlande par Aidan O’Brien.