Découvrez la nouvelle écurie de Matthieu Nadot, à Soudan, en Loire-Atlantique !

04/11/2020 - Focus Débourrage
Ancien jockey professionnel ayant monté en course pour Emmanuel Clayeux, Arnaud Chaillé-Chaillé ou encore François Nicolle, Matthieu Nadot et sa femme, Orlane, poursuivent aujourd'hui leur activité de débourrage/pré-entraînement du côté de Soudan, en Loire-Atlantique, dans les anciennes écuries du trotteur Loïc-Marie Dalifard. Découvrez les sans plus attendre !

Matthieu Nadot, posant fièrement à côté de son équipe

 

Pur produit de l'Allier, l'un des joyaux hippiques de l'Hexagone, et pourtant pas du tout issu du sérail, Matthieu Nadot a développé dès sa plus tendre enfance une profonde attirance pour les chevaux, ayant fait ses classes dans l’univers du concours complet, avant de se prendre de passion pour les courses hippiques et de vouloir embrasser la carrière de jockey à son tour. Gentleman-Rider dans un premier temps, le goût prononcé pour l'adrénaline et la compétition l'ont poussé à intégrer le rang des professionnels, et à se retrouver régulièrement en selle sur des pensionnaires de grands entraîneurs français comme Emmanuel Clayeux, François Nicolle ou encore Arnaud Chaillé-Chaillé, ce dernier lui ayant ensuite attribué le rôle de premier garçon au sein de son établissement de La Palmyre, mais également dans sa structure d'élevage, située à Grez-Neuville, dans le Maine-et-Loire.

 

Matthieu Nadot, le patron des lieux...

 

...et Orlane, la patronne, dans son bureau

 

C'est dans cette autre grande patrie des courses de l'Hexagone qu'à même pas 25 ans, et après de nombreuses expériences vécues en France et à l'étranger, ainsi qu’à la clinique équine de Meslay-du-Maine, Matthieu Nadot a décidé de s’installer,, sur la commune de Freigné, non loin du Lion d’Angers, et d’y lancer sa propre activité de débourrage/pré-entraînement, mais également son écurie de concours complet. Une passion viscérale pour la plus belle conquête de l'Homme, qu'il partage aujourd'hui avec sa plus belle conquête à lui, sa femme, Orlane, diplômée de l’École Nationale d’Équitation, ancienne membre du Pôle France Jeunes de Concours Complet d’Équitation et qui a elle aussi un pied dans l'univers magique des courses pour avoir monté le matin à l'entraînement chez les professionnels senonnais Laurent Viel et Joël Boisnard

 

Les nouvelles écuries de Matthieu Nadot, à Soudan, en Loire-Atlantique, entre Châteaubriant et Pouancé

 

 

 

Deux jeunes trentenaires passionnés et travailleurs, aujourd'hui mariés et parents de deux petites filles, qui ont récemment quitté leur ancienne structure de Freigné, il y a un an, pour venir poser leurs valises en terres ligériennes, à Soudan très précisément, entre Châteaubriant et Pouancé. Matthieu Nadot en explique les raisons : "Comme nous proposons nos services non seulement aux professionnels des courses mais également à ceux du concours complet avec ma compagne, nous commencions à manquer de place dans les boxes de notre ancienne structure. Nous nous sommes donc mis à la recherche d'un nouvel endroit pour continuer à développer notre écurie de compétition en CCE (Concours Complet d’Équitation) et de CSO (Concours de Saut d’Obstacles) en même temps que notre activité de débourrage/pré-entraînement. Au début, nous avions entendu parler d'une structure près du Lude, dans la Sarthe, non loin de chez Philippe Peltier et Pascal Journiac avec qui nous travaillons, mais nous avons finalement opté pour celle de Loïc-Marie Dalifard, ancien entraîneur de trotteurs, située à Soudan, en Loire-Atlantique, non loin de La Chapelle-Glain, d'où les parents d'Orlane sont originaires".

 

 

Citizen de Glain, Selle Français de 8 ans qui va participer à son premier CCI 4* prochainement, avec Matthieu Nadot en selle

 


Une structure jeune, actuellement composée d’une trentaine de boxes "king size" de 4 x 5 mètres, d'une douzaine de paddocks avec abris et clôtures en bois, un marcheur de six places, une grande carrière pour sauter les chevaux en liberté et dresser ceux de concours sur les "barres", ainsi que d'un grand anneau divisé en trois pistes sablonneuses, créées et dessinées par Matthieu Nadot lui-même: "Celle plus à la corde est en sable léger et est notamment utilisée pour l’échauffement des poulains ou lorsque ces derniers vont à la piste pour la toute première fois. Celle plus à l’extérieur est encore plus profonde et nous permet d’effectuer des travaux plus poussés avec de jeunes chevaux qui ont déjà plus de métier. Entre les deux, on a conservé l’ancienne piste de trot, plus dure, très utile pour les trottings ou encore pour faire récupérer les chevaux après leur boulot. Je les ai dessinées de la sorte afin que, lorsqu'il pleut - et c'est souvent le cas dans la région ! - l'eau s'évacue plus facilement des pistes intérieure et extérieure, garantissant une bonne qualité de sable pour continuer à travailler les chevaux sereinement".

 

Les pistes de Matthieu Nadot: ici l'échauffement, sur la plus intérieure...

 

...la piste extérieure, où les jeunes chevaux peuvent faire des travaux plus poussés...

 

...et la piste centrale, pour le retour au calme

 


Calme, sérénité, et patience. Des mots simples en apparence mais loin d’être vains lorsqu’ils émanent de la bouche de l’ancien premier garçon d’Arnaud Chaillé-Chaillé pour parler de sa méthode de travail, approuvée aujourd'hui par de nombreux professionnels des courses comme Emmanuel Clayeux, Arnaud Chaillé-Chaillé, Philippe & Camille Peltier, Pascal Journiac, David Windrif, Étienne & Grégoire Leenders, Adrien Lacombe, Gabriel Leenders, Éric Vagne, Yannick FertilletNicolas Madamet, Patricia Butel & Jean-Luc Beaunez, Patrick & François Monfort, ainsi que du « voisin » et ni plus ni moins ami, Pierre Fertillet. "Chaque cheval est différent, et il faut donc une approche différente à chacun afin qu’ils soient bien mécanisés et prêts à partir à l’entraînement. Je privilégie la qualité à la quantité : je préfère prendre mon temps avec chacun de mes pensionnaires, leur laisser le temps de venir et surtout ne pas brûler les étapes".

 

Le sellier Forestier, partenaire de Matthieu Nadot depuis de nombreuses années, et sur le point de se lancer dans les selles de courses

 

Un travail méticuleux et de longue haleine, orchestré par Matthieu Nadot et toute son équipe, façonnée à son image et aussi à l’aise avec les chevaux de courses qu’avec les chevaux de sport : "J’ai la chance de pouvoir compter sur une équipe très motivée, professionnelle et soudée. Ma femme, Orlane, en est, bien-entendu, un des piliers fondamentaux. Elle m’épaule au quotidien sur toute la partie administrative mais monte aussi à cheval tous les matins pour travailler aussi bien les chevaux de courses que de complet. Vincent Leray est aussi indissociable au bon fonctionnement de l’écurie. C’est un homme de cheval hors-pair, non seulement à la cour mais également en tant que cavalier. Il n’a fait que progresser à cheval depuis qu’il est à la maison. Depuis un an maintenant, je peux aussi compter sur la présence au quotidien de Christopher Couillaud, très à l'aise avec les jeunes chevaux, et grâce à qui nous pouvons nous consacrer davantage sur le débourrage des poulains à présent. Sans oublier Marine Lécorché, une jeune auto-entrepreneuse qui vient nous donner un coup de main de temps à autre".

 

Présentation de l'équipe de Matthieu Nadot: Vincent Leray tout d'abord...

 

...suivi de Christopher Couillaud, jockey d'obstacle très connu dans le Grand Ouest...

 

... en passe de débuter sur les terrains de concours, comme cavalier amateur !

 


Malgré son jeune âge, l’Écurie de Matthieu Nadot a vu passer en son sein de nombreux jeunes chevaux qui se sont ensuite illustrés sur les différents champ de courses de l’Hexagone, mais également d’outre-Manche, à l’instar du magnifique gris Duc des Genièvres, vainqueur l’an dernier de l’Arkle Trophy (Gr.1) du mythique festival de Cheltenham, Femme de Tête, gagnante en plat chez les AQPS du Prix de l’Avenir (Gr.3) à Nantes, pour l’entraînement de Philippe & Camille Peltier, ou encore Myboy et Tenerife Sea, lauréats au niveau Listed en région parisienne. Orlane Nadot nous dit : "Voir nos anciens pensionnaires passer le poteau en tête nous fait à chaque fois énormément plaisir. Toutes les victoires sont belles, qu’elles soient grandes ou petites. Certains chevaux nous ont marqués, comme Duc des Genièvres et Femme de Tête mais également Fan Fan La Tulipe, Milanesca, Deauseille, Georges Jean, Wutzelino, ou encore Fameck, qui a encore gagné à Craon dernièrement, et avec qui nous vivons une belle histoire avec ses co-propriétaires et nos amis Pierre Lecoq et Pierre Fertillet. L’arrivée d’un nouveau pensionnaire, c’est un nouveau rêve qui démarre. Par exemple, nous avons la chance qu’Emmanuel Clayeux nous ait confié T’araison, le propre frère d’Al Boum Photo, double tenant du titre de la Gold Cup (Gr.1) de Cheltenham, ainsi que sa petite sœur de 2 ans par Cokoriko, Al Inea, actuellement à la maison. Nous avons hâte de les voir en piste et espérons de tout coeur qu’ils fassent, au moins, aussi bien que leur grand frère".

 

Voici Al Inea, la petite soeur par Cokoriko du double lauréat de la Gold Cup (Gr.1) de Cheltenham Al Boum Photo...

 

...une pouliche déjà très appliquée le matin

 


Les pieds bien ancrés dans le présent, Orlane et Matthieu Nadot ont également le regard tourné vers l’avenir, avec des projets plein la tête, tant pour leur structure que pour le monde du cheval de manière générale. Le "patron" nous explique : "À court terme, nous allons construire un bâtiment recouvert de panneaux photovoltaïques afin d’y stocker le fourrage, et notamment le foin séché en grange que nous distribuons à nos pensionnaires. Nous souhaitons également construire un autre bâtiment de 60 x 30 mètres, avec un manège et une allée de douze boxes avec des paddocks derrière chaque pour que les chevaux entrent et sortent comme bon leur semble. Le permis de construire est actuellement en mairie et les travaux devraient débuter au printemps prochain. En parallèle, nous nous sommes rapprochés de la MFR (Maison Familiale Rurale) de Pouancé ainsi que de Pôle Emploi car nous aimerions proposer à la rentrée 2021 une formation payante, qualifiante non diplomante qui associerait théorie et pratique, et aborderait quatre métiers: groom de concours, garçon de voyage, cavalier d’entraînement et cavalier maison pour jeunes chevaux de concours. Des professions essentielles à notre industrie mais aujourd'hui désertées par les jeunes. Le but étant d’accompagner au mieux des jeunes gens motivés, prêts à embrasser ces professions, en les aidant à dépasser leur peur et leur donnant le goût à l'effort, dans le but de trouver, avec eux, le métier dans lequel ils s’épanouiront le plus dans le futur".  

 

Souhaitons à Matthieu Nadot et toute son équipe de mener à bien tous leurs projets et de continuer à engranger le plus de victoires possibles dans le futur, tant sur les champs de courses que sur les terrains de concours !


 

LE RESTE DES PHOTOS DE L'ÉCURIE NADOT À DÉCOUVRIR ICI


On en parle dans l'article

Voir aussi...