Dufou d'Airy : le come-back de Claude-Yves Pesly avec Legolas à Bordeaux

25/04/2017 - Focus Elevage
 La vie d'éleveur étant par nature chaotique, Claude-Yves Pelsy sort d'un tunnel qu'il a trouvé forcément trop long et s'impose d'emblée avec Dufou d'Airy, AQPS de 4 ans très impressionnant en débutant à Bordeaux pour François Nicolle. Ce neveu de Kilefou d'Airy met aussi un coup de projecteur sur son père Legolas.

 

 Pendant plus de 20 ans, Claude-Yves Pelsy, éleveur installé dans le Nord près de Verdun, a travaillé avec un top entraineur éloigné géographiquement mais très proche dans l'esprit, Jacques Ortet, maître de l'obstacle. Cette collaboration, quasiment exclusive car le palois prenait toute la production de l'Elevage d'Airy à l'âge de 3 ans, a permis à la marque d'Airy de se faire reconnaitre plusieurs titres de meilleur éleveur national en AQPS.

 


Claude-Yves Pelsy

 

Mais du coup, Claude-Yves Pelsy a souffert directement de la baisse du régime subie par l'homme qui battait tous les records avant Guillaume Macaire. Et dans le temps long de l'élevage, il lui a fallu des années pour reconstruire un "tissu social" d'entraineurs et de partenaires. Il travaille désormais avec plusieurs professionnels variés dont Emmanuel Clayeux et François NIcolle. Ce dernier vient de lui offrir une très belle récompense avec la victoire de Dufou d'Airy, monté par Thomas Guéguen, en débutant sur les haies de Bordeaux le dimanche 23 avril.

Neveu du classique Kilefou d'Airy (Sheyrann), vainqueur du Clermont-Tonnerre (Gr.3) après avoir conclu 2e du Prix Maurice Gillois (Gr.1), Dufou d'Airy descend d'une des plus anciennes souches de Claude-Yves Pelsy, puisque l'arrière-grand-mère Aigleville est arrivée chez lui en 1980, suite à son achat à la vente de liquidation de l'élevage de Jean Couétil.(VOIR LE PEDIGREE). Lorsqu'il était foal, il est passé au Concours de Decize 2013, mais n'a pas été classé.

 

 

Sa mère Lafolie d'Airy devait être estimée par Jacques Ortet puisqu'il l'avait mise sous la casaque de Maggie Bryant, mais après une bonne 3e place en débutant à Pau, elle a dérobée et n'a plus été revue en course. Elle est fille d'Oblat, un des 1e bons chevaux "parisiens" de Jacques Ortet, vainqueur du Prix Ferdinand Dufaure puis du Grand Prix de Pau, que Claude-Pelsy avait pris comme étalon chez lui dans les années 80 à une époque où on ne mettait presque jamais les sauteurs à la monte.

Compte-tenu de son éloignement géograpique par rapport aux principaux haras, et même s'il utilisait les services des étalons nationaux stationnés dans l'Est, Claude-Yves Pelsy a toujours pris des étalons chez lui. C'est ainsi qu'est né Dufou d'Airy, de la 4e génération de son père Legolas. Fils de Sunday Silence, ce dernier était revenu du Japon par l'intermédiaire de Patrick Barbe pour faire la monte en France, la patrie de sa célèbre mère Carling, lauréate du Prix de Diane entre autres. Dans l'ombre d'Anzillero au début, Légolas n'a jamais sailli guère plus d'une 10aine de juments par an. Sauf en 2014 avec 61 saillies comptabilisées, des suite des victoires à Pau de ses 2 premiers partants le même jour de gloire du 7 décembre 2013 : Atilas d'Airy et Argolas d'Airy.

 

 

Legolas quitté cette année l'élevage d'Airy pour aller de l'autre côté de la France, en Bretagne, au Haras de Corlay. Quant à la mère, Lafolie d'Airy, elle a une propre soeur de Dufou d'Airy en 2015, et vient de pouliner en 2017 d'une femelle de Rob Roy, l'étalon officiant actuellement chez Claude-Yves Pelsy, où il est le seul fils de Lear Fan (Roberto) en France.
 


La propre soeur de Dufou d'Airy, née en 2015


La dernière soeur de Dufou d'Airy, par Rob Roy, née en 2017 chez Claude-Yves Pelsy.


On en parle dans l'article

Voir aussi...

Dans les prés de : l'Elevage d'Airy

Installé à 20km au nord-est de Verdun dans la Meuse, Claude-Yves Pelsy est un fervent supporter de l'élevage des AQPS. En 2016, l'Elevage d'Airy a fait naître 7 poulains que vous retrouverez en photo ci-dessous. Des foals issus de Legolas et Rob Roy, des étalons "maison" mais aussi un produit de Redback qui, en 2015, était installé à Rosières-aux-Salines. Ces dernières années, Claude-Yves Pelsy a élevé de nombreux excellents sujets à Maucourt-sur-Orne dont Rolino d'Airy, Argolas d'Airy et Touareg d'Airy mais aussi un certain hongre de 4 ans, pur-sang, nommé Le Breuil. Ce fils d'Anzillero a été exporté en Grande-Bretagne en 2015 et vient de gagner en débutant le 7 mai dernier à Warwick sur 3200m en plat sous l'entrainement de Ben Pauling, installé à côté de Cheltenham.

Dans les prés de : l'Elevage d'Airy

Chaque jour, semaine ou mois, retrouvez une sélection de foals de nos éleveurs présents sur France Sire. Aujourd'hui, l'Elevage d'Airy vous propose de découvrir les photos des 10 foals nés en 2015 chez Claude-Yves Pelsy dans la Meuse à 20 minutes au nord est de la ville de Verdun. Un élevage qui vient de se distinguer ce samedi dans le Grand Steeple Chase de Lyon (Listed). En 2015, l'Elevage d'Airy propose les saillies de 2 étalons : Legolas et le nouveau venu Rob Roy. Voir les photos des foals datant du 1er juin 2015. Par Loïc STECHER.

Licara d'Airy, c'est fort en café !

Licara d'Airy, élevée par Claude-Yves Pelsy, fut l'une des meilleures pouliches de sa génération à l'âge de 4 ans à Auteuil en 2003. Cette fille d'Oblat avait en effet pris plusieurs places de Gr. 3 dont 3ème des Prix La Périchole et Prix Edmond Barrachin pour la casaque de Magalen Bryant. Au Haras du Lieu des Champs, où sont stationnées les poulinières de la célèbre éleveuse-propriétaire américaine, sont nées Usted Me Cara, Victoria's Star et Belle Princesse. Si la dernière citée a malheureusement dû être arrêtée dans le Prix Bournosienne (Gr. 3) ce samedi à Auteuil, sa soeur ainée Usted Me Cara, par Turgeon, a remporté le gros handicap Prix Cacao ! Notons que Victoria's Star, par Poliglote, a désormais pris la place de sa mère au Haras du Lieu des Champs. Elle est actuellement suitée d'une femelle par Kapgarde et a été saillie par Saint des Saints. Par Loïc STECHER.