Les futurs espoirs de l'Elevage des Hautes Mottes

13/05/2021 - Focus Elevage
 Avocat en droit immobilier au barreau de Paris et de Californie, Renaud Baguenault de Puchesse a, dans ses gènes, une forte passion pour les chevaux, remontant à plusieurs générations. Ayant créé en 2014, de toutes pièces, le Haras des Hautes Mottes, le mayennais d’adoption élève ses futurs champions, sous l’égide de Marion Bouttier. Partons à la rencontre des naissances de l’année 2021 !

 

 

La passion du cheval, Renaud Baguenault de Puchesse la tient depuis plusieurs générations. Elle a été renforcée grâce à son père, Président de la Fédération du Centre Est pendant près de 30 ans. Par ailleurs, ses oncles et tantes se sont également lancés dans l’élevage depuis bientôt 20 ans. Comment ne pas rester insensible à cela et profiter, au moment venu, pour ’inscrire son nom dans le paysage hippique. C’est donc chose faîte, depuis 2014, année où ce passionné se lance dans l’aventure. Faisant l’acquisition de terres à la frontière de la Mayenne et du Maine-et-Loire, le Haras des Hautes Mottes prend forme, puis, rapidement, vie avec des poulinières acquises lors des ventes. La machine était en route. Jeudi dernier, l’élevage a signé son 1er succès de l’année, à Longchamp, offrant par la même occasion, la 1ère victoire à David Cottin dans le temple parisien du plat, lui qui est plutôt habitué aux victoires sur les obstacles. Cette année, 4 produits ont vu le jour, dont, la sœur d’Homo Deus et une petite fille de la lauréate du Prix André Michel, Gr. 3.
 
 
Elle court déjà après les victoires de son frère, Homo Deus ? Femelle par Donjuan Triumphant et Cubiste
 
Voici la sœur d’Homo Deus, issue de la rencontre entre Donjuan Triumphant et Cubiste. Cette pouliche rejoint la famille de Célébrissime (propre sœur de Cubiste et double lauréate du Prix Altipan et gagnante du Tantième, Listeds disputées sur le mile). D’autres noms, prestigieux, résonnent aux oreilles en lisant le pedigrée, dont l’étalon Poliglote. Cette année, Cubiste a rendu visite, de nouveau, au Haras de la Barbottière, mais pour un autre fiancé : Robin of Navan.
 
 
Femelle par Goliath du Berlais et Rheliga (soeur de Srelighonn)
 
Changement de discipline pour cette autre pouliche. Sa mère, Rheliga, sœur de Srelighonn (Prix Ferdinand Dufaure, Gr. 1, Georges Courtois, Gr. 2 et Troytown, Gr. 3) avait été saillie par Goliath du Berlais. Un papier où l’on retrouve les inbreedings 3x5 sur Cadoudal et 3x4 sur Sadler’s Wells. Ce dernier inbreeding a été reconduit, cette année, en faisant saillir Rheliga par le nouvel étalon du Haras du Hoguenet, Moises Has.
 
 

 

PARCOUREZ LA JUMENTERIE POUR EN CONNAITRE LE PLAN DE MONTE AINSI QUE LES AUTRES PHOTOS
 

 


On en parle dans l'article

Voir aussi...

Srelighonn dans le Ferdinand Dufaure, c'est la course des Gaëtan

Si Srelighonn, monté par Gaëtan Masure,  a apporté un 3e Gr.1 à son entraineur François Nicolle, qui a même signé le jumelé de ce Prix Ferdinand Dufaure, le fils de Martaline a offert un premier succès au plus haut niveau à son éleveur Gaëtan Trotin, oto-rhino de profession et mayennais, qui possédait déjà la mère Eliga, une gagnante de groupe à Auteuil. Le héros de la course a été débourré par un autre mayennais, Arnaud Bedouet.