"Un Jour, une Casaque, racontez vos couleurs" - Episode 3 : GĂ©rard Augustin-Normand

24/04/2021 - Grand Destin
 Nous poursuivons notre voyage dans le monde multicolore et satiné des casaques. Appelées aussi « couleurs », elles sont un peu le tatouage de chaque propriétaire, qui les gardera à vie. Découvrons aujourd’hui la casaque d’un propriétaire discret mais tellement présent et performant sur tous nos hippodromes : Gérard Augustin-Normand - Couleurs : Blanche - Toque violette

 

Gérard Augustin Normand (APRH)

 

Si l’envie vous titille de prendre vos couleurs, sachez qu’il vous faudra un peu de temps pour « colorier » votre casaque. Vous disposez en effet de 18 coloris, 25 motifs différents pour la veste, 12 pour les manches et 10 pour la toque. Et n’imaginez pas utiliser toute la palette des teintes : seules 3 sont autorisées. Notre propriétaire du jour, Gérard Augustin-Normand, n’a sans doute pas passé des heures à se décider : « j’aime faire simple , j’ai choisi des couleurs belles qui se marient bien et qui se voient ». Elles sont en effet épurées et sobres, sans motif mais incontestablement le résultat est visuellement efficace et élégant.

Mais nous avons affaire à un homme pressé : à peine a-t-il choisi et fait valider ses couleurs (le 7 Septembre 2007) qu’il signe sa première victoire le 4 Octobre 2007 ! Saldenarie, une pouliche aux origines allemandes, à l’entraînement chez Alex Fracas, étrenne avec succès cette toute jeune casaque. Signe du destin qui augure d’un avenir au doux parfum de réussite ? Nul ne le sait encore à ce moment là et pourtant ce premier succès laisse un petit goût d’inachevé à Gérard Augustin Normand, qui n’était pas présent : « j’étais retenu en province pour une réunion et je n’ai pas vu mes couleurs passer le poteau pour ma 1ère victoire, je l’ai apprise au téléphone ». Il n’imaginait sans doute pas qu’il aurait ensuite plus de mille occasions de voir ses couleurs briller au poteau, car c’est à quelque chose près, et plus encore, le nombre de victoires que la casaque blanche et violette a engrangées depuis 2007.

 

Le Havre, un crack en piste puis au Haras (APRH)

 

Même s’il reconnaît apprécier chaque succès, les petits comme les grands, à la traditionnelle question sur son souvenir le plus marquant, il ne peut cacher son coup de coeur pour… Le Havre, Jockey Club 2009 sous l’entraînement de Jean Claude Rouget : « lémotion était d’autant plus forte qu’il était le premier yearling que Jean Claude Rouget a acheté pour moi en 2007. C’était une course magnifique… Elle s’est courue sous un ciel d’orage sombre et il pleuvait un peu ». Et pourtant, il n’y était pas !… Oui, c’est vrai, Gérard Augustin-Normand est un de ces propriétaires que l’on croise peu sur les hippodromes : « je suis trop sensible et j’ai du mal à faire face aux interférences extérieures. L’émotion est trop forte et je ne peux la savourer pleinement que si je la capte tout seul, sans être distrait ». Et bien évidemment, pas de place pour toute superstition : « je ne suis pas superstitieux, ça porte malheur ! »

                     Lire aussi : Casaque Jean-Claude Seroul

 

Cette forme de solitude organisée, de calme pour mieux savourer la tempête trouve-t-elle son origine auprès de ses deux grands-pères, enracinés dans la paisible ruralité normande et poitevine ? Sans doute et si on y ajoute un fort ancrage de ces ancêtres dans le cheval, on comprend mieux que Gérard Augustin-Normand ait pu, dans son parcours de vie, se passionner pour la matière hippique. Et non seulement il revendique ses origines mais il les fait vivre et perdurer. Chacun de ses chevaux porte en effet le nom d’une ville, d’un village, d’un hameau de Normandie. Là aussi, c’est simple, joli, flatteur pour cette belle région et fort efficace pour identifier ses pensionnaires.

 

Mont Ormel, un autre fleuron des blancs et violets (APRH)

 

Et ils sont si nombreux ces pensionnaires ! Les fabricants de casaques doivent tous rêver de devenir l’unique fournisseur de la casaque Augustin-Normand !… Cette multitude de compétiteurs révèle sans doute un autre trait de caractère de cet ancien commis de bourse, devenu agent de change puis au fil des ans un redoutable et puissant acteur du palais Brongniard : l’audace, le goût du risque… Mais y a-t-il une grosse différence entre la fièvre, le stress, l’effervescence vécus dans la corbeille et l’émotion, l’adrénaline, l’excitation ressentis dans les tribunes à l’approche du poteau d'arrivée ?

                        Lire aussi : Casaque Jean-Louis Bouchard

 

De la même façon et dans cette recherche d’émotions fortes, on comprend mieux que Gérard Augustin-Normand porte plus volontiers la « toque  propriétaire » que la « casquette  éleveur » : « sans Le Havre, je ne me serai pas lancé dans l’élevage. La patience n’est pas ma qualité première ». C’est évident, le métier d’éleveur requiert beaucoup de patience mais également l’acceptation que le produit élevé avec amour courra sous une autre casaque que la sienne puisqu’il sera vendu dans la plupart des cas. Et là, manifestement, sujet un peu épineux pour notre propriétaire qui « serait frustré de devoir vendre ses produits, s’en séparer, ne pouvant se satisfaire de voir un de ses élèves courir pour un autre  ». Alors, n’imaginez même pas évoquer une éventuelle... victoire  dans ce cas de figure !

 

Brêve mais jolie incursion dans le monde blanc et violet de cette casaque jeune en terme d’années mais si riche de victoires… Gérard Augustin-Normand s’est livré avec franchise et gentillesse à l’exercice de raconter ses couleurs, dessinant ainsi le contour d’une personnalité atypique, surprenante et devenue incontournable dans la planète... ourse. Tiens, c’est bizzare, il manque la première lettre !. Peut-être pas un hasard ? En tous cas, c'était naguère un B, c’est devenu en 2007 un C, mais cela se décline à tous les temps du verbe … réussir.

 

 

 

                                                                       


On en parle dans l'article

Voir aussi...

"Un jour, Une casaque, racontez vos couleurs" - Episode 1 : Jean-Claude SĂ©roul

 L’Histoire raconte que la première casaque conçue pour un jockey l’a été en … 1812 sur l’Ile Maurice à l’occasion de la première course officielle de chevaux. France Sire vous propose aujourd'hui une nouvelle rubrique pour découvrir l'histoire de nos célèbres casaques ! On commence cette série avec Jean Claude Seroul - Couleurs : cerclée gris et orange – Manches et toque orange, portée au sommet au printemps 2021 par Skalleti.