Dany, le prince de Magny-Cours, fait sauter la Burlin Bank

05/07/2021 - Grand Destin
Grande figure de l'élevage de trotteurs dans le Centre-Est, l'un des organisateurs de la vente de Magny-Cours au sein de l'AETCE, Dany Burlin vient de gagner son 1er Gr.1 avec le 3 ans Ibra du Loisir dans le Prix d'Essai à Vincennes. Cet ancien ouvrier agricole arrive au sommet à 65 ans, après plus de 30 ans d'efforts. Portait d'un personnage convivial, principal étalonnier de la région, surnommé "Burlin Bank" à prononcer à l'anglaise.


Dany Burlin, le créateur du Haras du Loisir et organisateur de la vente de Magny-Cours dans la Nièvre.

 

Méconnu du monde du galop, alors qu'il a 25 juments et 4 étalons dans la Nièvre au coeur de la patrie de l'AQPS, snobé par les hautes sphères du triangle des Bermudes du trot (Vincennes, Caen, Laval), Dany Burlin, éleveur sorti de l'assistance publique, a été sacré au sommet du plateau de Gravelle le dimanche 27 juin grâce au 3 ans Ibra du Loisir.

 


L'envolée d'Ibra du Loisir dans le Prix d'Essai (Gr.1) à Vincennes. (photo APRH)

 

Ce pur produit du Haras du Loisir, né et élevé à Saint-Pierre-le-Moutier non loin de Nevers, a écrasé l'opposition dans le Prix d'Essai (Gr.1) sous la selle d'Alexandre Abrivard et l'entrainement de son père Laurent-Claude Abrivard. C'était un jour de fête pour l'élevage de trotteurs dans le Centre-Est, regroupé au sein de l'AETCE, association présidée par Jacques Berger. Hopla des Louanges, élevée par Paul Pelletier, qui avait offert en 2020 le 1er Gr.1 à l'élevage régional depuis Meaulnes du Corta dans le Saint-Leger de Caen, conclut 3e du Prix du Président de la République. Sur l'herbe, Dominique Rivat gagnait le Trophée Vert de Montluçon avec Drop des Duriez.

 

 

Mais le prince de Magny-Cours, cet été, c'est bien Daniel Burlin. Il faut présenter le personnage : " Je suis issu de l'assistance publique et dans ma classe, il y avait 2 Daniel. Pour me différencier, on m'a surnommé Dany et ça m'est resté toute ma vie." Dénué de toute fortune, le jeune Dany se lance dans la vie d'adulte très jeune, dans ce qui était à l'époque considéré par les gauchistes intellectuels mittérandiens comme le plus bas de l'échelle sociale. " J'étais ouvrier agricole jusqu'à 32 ans. Mais depuis toujours, dès l'école, j'étais passionné par les chevaux. L'élevage était mon loisir, c'est pour ça que le nom "Loisir" est resté comme mon suffixe. "

 


Christophe Burlin, le fils.
 

 

Un sacré Loisir, Dany a travaillé d'arrache pied toute sa vie pour en arriver là. " Quand je me suis lancé à mon compte, je n'avais que 2 juments. J'ai commencé avec des moutons car cela ne demandait qu'un investissement très faible. Or, je n'avais aucun moyen." Tous les jours aujourd'hui, certaines voix ressurgissant du passé réclament le retour du service militaire, histoire de remettre d'aplomb les jeunes en quête du sens de la vie et qui n'auraient pas vu le film des Monty Python.

En fait, Dany Burlin est la preuve vivante qu'on devrait plutôt rendre obligatoire une année d'ouvrier agricole. Parce qu'on y apprend tout de la vie en question, c'est à dire bosser et tout faire tant avec ses mains qu'avec sa tête. Dany prend 65 ans. Ca veut dire qu'il s'est installé avec ses 3 sous il y a tout juste 32 ans. Aujourd'hui, avec sa femme et son fils Christophe, il exploite 300 hectares avec des bovins, 25 poulinières et 4 étalons. C'est sa qualité d'étalonnier qui lui a valu le surnom de Burlin Bank... une banque d'investissement sur l'avenir. Et il continue de bosser : un véritable prince bâtisseur.

 


Alexandre Abrivard en selle sur Ibra du Loisir.

 

Avec le président Jacques Berger et quelques membres actifs du bureau de l'AETCE (Association des Eleveurs de Trotteurs du Centre-Est), Dany Burlin est l'un des principaux supporters et organisateurs de la vente de Magny-Cours, une session de yearlings trotteurs qui se tient dans la Ferme du Marault en face du circuit automobile près de Nevers. Il y présente une quinzaine de yearlings tous les ans, et met à disposition ses installations pour le tournage des vidéos des produits au trot en liberté en amont de la vente.

Cette année, le catalogue comportera un lot particulier, puisque neveu d'Ibra du Loisir par Vanishing Point. Sa mère Capri du Loisir, une fille de Gazouillis, gagnante d'une course, a été conservée par Dany Burlin. Car avant Ibra du Loisir, la mère Kaline du Loisir avait déjà très bien produit : Taquine du Loisir (Ganymède), achetée par Jacques Cottel à Magny-Cours, 8 victoires dont 2 quintés et 243.000 € de gains, et Vermeil du Loisir (Ganymède), 14 victoires et 218.000 € de gains... après avoir échoué à la visite d'achat ! " Ibra du Loisir a été acheté 21.000 € par Etienne Hamard pour le compte de Jacques Cottel, un grand propriétaire du trot, qui est entrepreneur dans les cuisines et les salles de bains dans le Morbihan. C'est un homme avec qui je me sens en osmose. Nous nous entendons très bien. C'est aussi lui qui a mon bon Haribo du Loisir, avec qui nous avons gagné un Gr.3 cet hiver à Vincennes."

 

 

Tout comme Haribo du Loisir, Ibra du Loisir est entrainé par Laurent-Claude Abrivard, et monté par son fils Alexandre. " Je tiens à louer le talent des 2 hommes qui ont beaucoup travaillé, car Ibra est un cas assez difficile. A 2 ans, il a du être qualifié au monté mais il avait alors affiché un chono de 1'16", ce qui est exceptionnel." Ce printemps, Ibra du Loisir a gagné 2 fois à Vincennes avant d'échouer à 2 reprises. Sa participation au Prix d'Essai a tenu à la volonté de son propriétaire, car l'entraineur avait souhaité le castrer. Jacques Cottel avait alors insisté pour tenter sa chance une nouvelle fois, n'étant pas à une semaine près pour faire castret le cheval. Dans le Prix d'Essai, Ibra du Loisir a pulvérisé le record de l'épreuve détenu jusqu'alors par Scipion du Goutier.

 Né de Booster Winner, étalon qui faisait la monte chez Sébastien Guarato en Normandie, Ibra du Loisir est le 10e produit de sa mère Kaline du Loisir, elle-même fille de Podosis et d'une vieille jument, Omarina (Beau Ludois), récupérée en fin de carrière. " J'élève les produits de Kaline du Loisir en association avec Patrick Charrel. Kaline du Loisir a gagné 4 courses mais était très caractérielle. C'est son côté Podosis. J'ai choisi l'étalon par rapport au croisement avec Love You, donc Coktail Jet, Florestan et Fandango." Eleveur vendeur, Dany Burlin partage sa production entre les ventes de Magny-Cours et celles de Deauville, tout comme ses juments entre les étalons normands et ses propres étalons.

" J'ai 25 juments mais je suis en train de réduire afin de mieux sélectionner et d'augmenter la qualité. Quant aux étalons, c'est une question difficile à gérer car complètement dépendant de l'effet de mode. Et je trouve par ailleurs que les tarifs des étalons en Normandie ne sont plus en corrélation avec le niveau du marché. En résumé, ils sont trop chers. Donc il est intéressant d'utiliser des étalons moins onéreux, car même si on vend sans doute les poulains moins chers, le résultat financier peut être meilleur. Cette année, je suis content de ma cour d'étalons. On m'a souvent reproché d'avoir des étalons trop vieux. Donc je n'ai aujourd'hui que des étalons jeunes et très bien nés " : Vivaldo Bello (Love You), Che Jenilou (Goetmals Wood), Coup Droit (Prodigious), Picsou de Villabon (Speed Clayettois).

Kaline du Loisir a une yearling par Dragon des Racques, achetée par Jacques Cottel, et une foal de Boing du Bocage. Agée de 23 ans, elle est non saillie. " Je la mettrai sous lumière cet hiver pour saillir de bonne heure au printemps prochain." En attendant, Dany, le Prince de Magny-Cours, peut savourer son plaisir d'avoir fait sauter cette fameuse Burlin Bank. " Les émotions comme celles que j'ai ressenties dimanche ne sont pas quantifiables. J'ai le sentiment d'avoir atteint l'inaccessible."


Voir aussi...