Estejo déménage chez Joël Denis pour la saison 2021

04/09/2020 - Mercato des étalons
Installé dans l'Allier à Aurouer, Joel Denis a lancé une activité d'étalonnage cette année avec Palace Prince. Le fils d'Areion sera rejoint l'an prochain par Estejo. Le père du champion Tunis quitte la Saone Et Loire et Jalogny, où il a été très apprécié par les éleveurs locaux, qui pourront encore profiter de sa présence dans le Centre-Est en 2021. 

Le puissant Estejo arrive dans l'Allier

 

En 2017, l'obstacle français découvrait avec curiosité Tunis, un beau gris déniché en Pologne par Guillaume Macaire et Daniel Allard. A l'époque, ce genre de recrue était exceptionnelle, mais depuis, le  maitre de Royan a continué à importer des chevaux des pays de l'Est, même de l'Ukraine. Tunis a été marquant dans son genre, car il n'a pas seulement gagné, mais a été l'un des tout meilleurs de sa génération, remportant 3 groupes et une listed à Auteuil, et se plaçant à l'arrivée des Gr.1 en haies réservé aux 3 et 4 ans sur la Butte Mortemart, nous offrant des mano à mano inoubliables avec Master Dino. Par la même occasion, les éleveurs français ont découvert le nom de son père, le sculptural Estejo, qui a lui aussi fait une arrivée remarquée dans le parc étalon français en 2018. 

 

Tunis, champion d'Auteuil,  a fait découvrir Estejo au grand public français (APRH)

 

Meilleur fils de Johan Cruyff, un Danehill qui est mort prématurement, Estejo a été le genre de coursier dur que les éleveurs adorent, en piste jusqu'à ses 7 ans. Il a gagné 2 Gr.1 en Italie sur 2000m, à 4 et 7 ans, et a commencé la monte en Pologne, là où Tunis a été conçu. Arrivé à la ferme de Jalogny en 2018, il avait une référence française en piste avec Tunis, mais aussi un champion dans sa proche famille. En effet, Estejo est l'oncle de Esmondo, encore un Macaire déniché à l'étranger, qui a gagné le Cambacérès et le Renaud du Vivier en grand champion. Dôté d'un modèle tout en force et en puissance, Estejo a conquis les éleveurs du Centre-Est, qui lui ont envoyé une cinquantaine de juments en 2018, et encore 60 sur les deux saison suivantes.

Les poulains d'Estejo ont tout de suite ravi les éleveurs, et ont fait parler d'eux sur les terrains de concours, avec une femelle 1ère de sa section au Sprinter Sacré Show 2019. Nous verrons encore 9 de ses rejetons au Chaser Day demain. Il a même réussi à traverser la manche avec succès, puisque son seul foal "Fr" passé en vente a fait afficher 60 000 € en novembre à Tattersalls Ireland. 

 

Estejo en janvier dernier à Cluny. 

 

Sylvie Le Gall (Promosire), qui gère la carrière d'étalon d'Estejo, le fera changer d'air, mais pas de région, en 2021. En effet, Estejo va faire la monte aux côtés de Palace Prince (Areion) chez Joel Denis dans l'Allier. L'éleveur de Bon Augure, qui a considérablement agrandi son élevage, accueille depuis cette année un étalon, et tient ici une recrue de choix. Sylvie le Gall explique: " Estejo est très apprécié dans le Centre-Est, et chez Joel, les nombreux éleveurs de l'Allier auront l'opportunité de l'avoir près de chez eux. Les éleveurs qui l'ont utilisé jusqu'ici n'auront tout de même pas beaucoup de route à faire si ils souhaitent y retourner. Sa production est très satisfaisante, et il va rester au même tarif de 2800€. " Estejo a encore quelques produits "made in Pologne" importés chez Guillaume Macaire, et comme le temps va si vite, nous verrons sa première génération de 3 ans en 2022 déjà...  D'ici là, ce magnifique spécimen vous attendra dans l'Allier à Aurouer ! Par ailleurs, Kitkou, autre étalon de la galaxie Promosire, restera à l'élevage du Fruitier en 2021. L'automne sera clé, car ses premiers 3 ans ont déjà gagné en plat et en obstacle, pur-sang et AQPS ! Les primes promises aux éleveurs des premiers vainqueurs seront d'ailleurs décernées demain au Chaser Day ! 

 

Joel Denis, ici avec Palace Prince, accueille une belle recrue !


On en parle dans l'article

Voir aussi...

Focus Elevage

Rêves de cracks... au Haras des Rouges

Grand nom dans le milieu du cheval de sport, Xavier Leredde s’est lancé, depuis bientôt 20 ans, dans l’élevage de Pur-Sangs et AQPS dans le haras familial, proche de St-Lô. 2017 fut une grande année pour l’élevage du Haras des Rouges, engrangeant, entre autre, le Congress avec Echiquier Royal et le Grand Prix de Marseille avec Soleil d’Octobre. Frère et sœur de ces vainqueurs grandissent dans les prairies manchoises en compagnies d’autres copains. Direction la Manche…