Quand la lignée mâle d'Acclamation règne sur l'Europe

17/06/2020 - Zoom Etalon
Sortir un grand étalon est déjà un exploit, mais pour faire un père de pères, il faut du génie. Au milieu des Galileo, Dubawi et Invincible Spirit, l'irlandais Acclamation est peu à peu en train de se construire un gros héritage en Europe. Rien qu'hier, ses fils et petit-fils ont sorti 8 gagnants sur 5 hippodromes, dont les impressionnants Pyledriver et Battaash. 

Acclamation à Rathbarry Stud en 2015. L'étalon est en train de créer un petit empire en Europe. 

 

Il y a quelques années, la team Coolmore avait déclaré au sujet de Sadler's Wells que "sortir un grand étalon était un exploit, mais sortir un chef de race est encore plus difficile". En effet, si on compte nombre d'étalons de haut niveau en Europe, le qualificatif de "père de pères" est un titre bien plus difficile à conquérir. Il s'agit déjà de produire des bons chevaux, et d'espérer ensuite qu'eux mêmes deviennent d'excellents reproducteurs, et là ce n'est pas chose facile. Quand on parle de père de pères, les noms de Galileo, Montjeu, Dubawi et Invincible Spirit nous viennent tout de suite en tête. Force est de constater que tous ces reproducteurs sont avant tout des fournisseurs reconnus de champions, ce qui veut forcément dire qu'ils ont nombre de fils au Haras pour continuer leur oeuvre. Un autre cheval, stationné en Irlande, s'affirme peu à peu comme un constructeur d'une puissante lignée mâle, Acclamation

 

Battaash, un petit-fils d'Acclamation qui a enthousiasmé Ascot hier ! 

 

Cette influence a été mise en exergue hier à travers toute l'Europe, puisque les fils et même petit-fils d'Acclamation ont signé pas moins de 8 gagnants sur 5 hippodromes différents, entre la France et l'Angleterre. Plus impressionnant encore, ces victoires ont été acquises entre 1000m et 2400m, et on y trouve même une course de haies ! Honneur aux petit-fils, Heeraat, Lethal Force et Gutaifan, qui ont tous trois sorti un gagnant entre Ascot, Thirsk et Windsor. Ces 3 jeunes étalons sont des fils de Dark Angel. Meilleur fils d'Acclamation, le gris de Yeomanstown Stud a aujourd'hui supplanté son père dans le coeur des éleveurs, et trône à un prix de 85 000 € la saillie. Hier, il a sorti 2 gagnants, dont Battaash dans les King Stand Stakes (Gr.1), qui est à l'heure actuelle le meilleur sprinter mondial. Dark Angel est lui-même un père de pères reconnu, avec deux fils en France, Birchwood et Lethal Force. Vecteur de vitesse et précocité, deux atouts qui font fureur sur le marché des yearlings, Dark Angel est le meilleur continuateur d'Acclamation, et on oublie que l'on lui doit finalement l'un des meilleurs étalons européens à l'heure actuelle. 

 

Dark Angel à Yeomanstown Stud en 2020, le meilleur fils d'Acclamation au Haras à ce jour.

 

Outre Dark Angel, les fils directs d'Acclamation a avoir scoré hier sont Equiano et surtout Harbour Watch, qui a sorti 2 gagnants dans la journée, dont Pyledriver, impressionnant dans les King Edward II Stakes (Gr.2), sans oublier Tis Marvellous, 4e des King Stand. Le 2e de la même course, Equilateral, est lui aussi un petit-fils de Acclamation, puisqu'il est par Equiano. Harbour Watch quant à lui n'a pu faire que 4 saisons de monte à cause de soucis d'arthrite, mais a déjà prouvé qu'il était un digne représentant de son père, avec plusieurs chevaux de groupes, dont Waikuku, tombeur de Beauty Generation dans un Gr.1 à Hong Kong. Bref, n'en rajoutons pas, Acclamation était partout ce mardi ! 

Contrairement aux Galileo, Invincible Spirit, Montjeu et Dubawi, pour ne citer qu'eux, Acclamation n'a pas été un cheval de Gr.1. Le fils de Royal Applause a fait partie de ses sprinters consistant à bon niveau, sans pour autant s'approcher de l'élite en enlevant un Gr.1. Il a réussi tout de même de 2 à 4 ans à prendre 600 000 € de gains, gagner un Gr.2 et une listed, et se placer à l'arrivée de plusieurs courses avec l'élite. Sa meilleure performance est une 2e place dans les King Stand, Gr.2 à l'époque. A 1 longueur de l'avion australien Choisir, il battait notamment Oasis Dream et Elusive City. Les quatres premiers de la course sont devenus de très bons étalons. Acclamation a fait toute sa carrière à Rathbarry Stud en Irlande, un haras traditionnel tenu depuis 1930 par la famille Cashman, qui a fait stationner Barathea, Alzao ou encore Namid. La particularité de Rathbarry Stud est d'avoir un parc étalon parfaitement mixte, avec les sprinters James Garfield, Tagula et Kodi Bear en plus d'Acclamation, mais aussi des têtes d'affiche de l'obstacle comme Blue Bresil, recruté cet été, et Shirocco, Malinas, Youmzain et Sholokhov, le père de la sensation Héros d'Ainay

 

Découvrez Rathbarry Stud et Acclamation en 2015 à l'Irish Stallion Trail

 

Acclamation a commencé à 10 000 € la saillie, puis 9000€ pendant 3 ans, avant d'exploser à 30 000 €, porté par les exploits de sa première génération. Celle-ci comprenait le formidable 2 ans Dark Angel, qui a aligné les grands succès dont les Middle Park Stakes. Cette "fournée" allait révéler par la suite le grand sprinter Equiano, qui a progressé avec l'âge, pour remporter lui aussi...les King Stand Stakes, et par 2 fois ! On doit aussi à Acclamation la championne Marsha, et aussi Aclaim (prix de la Forêt gr.1). L'année dernière, il a encore sorti 16 performers black-types, tandis que son fils Expert Eye a fait une entrée remarquée à Juddmonte Farms suite à son succès de Breeder's Cup Mile, étant servi avec un book de juments de haut niveau. Acclamation a 9 fils au Haras, dont deux en France, Johnny Barnes (Haras des Granges) et Attendu (Haras du Quesnay). Cette saison en Angleterre, les bookies donnent son fils Mehmas en tête de leurs pronostics pour finir leader de première production. Avec le recul, on peut dire que Acclamation avait tout compris avant le monde sur l'adage "vitesse et précocité". A 21 ans, il trône toujours à 35 000€ la saillie, et est plus jamais une référence. 

 

 

Acclamation

 


On en parle dans l'article

Voir aussi...