Leurs premiers 2 ans en 2021 (6/15) : Ectot

17/02/2021 - Zoom Etalon
 Un bon nombre d'étalons stationnés en France auront leurs premiers 2 ans en piste en 2021. Avant l'apparition de cette génération sur les hippodromes, on se penche sur le profil de ces nouveaux arrivants, en analysant leur carrière, leurs origines, mais aussi les résultats aux ventes et les premiers "bruits de couloir" des entraîneurs. Continuons avec Ectot, stationné au Haras de Bouquetot.

Ectot, un physique impressionnant qui s'est forgé des pistes au Haras 

 

Ses performances : Une grande carrière...à l'international !

Ectot a été le dernier champion d'une belle liste pour Elie Lellouche. L'entraîneur, qui avait gagné l'Arc avec Helissio, a donc sellé son dernier partant dans cette épreuve avec le beau bai, qui lui a fait vivre une ultime épopée classique. A 2 ans, et au début de sa campagne de 3 ans, Ectot portait la casaque de Gérard Augustin Normand. Précoce malgré son fort modèle, il a débuté en juillet sur 1400m par une 2e place, seulement battu par Karakontie, un futur champion lui aussi. Notons avant tout qu' Ectot a battu des gagnants black-type lors de toutes ses sorties ! Ainsi, il a devancé la gagnant de listed Under The Radar à ses débuts, et lors de sa victoire de maiden sur 1400m toujours. Dirigé sur 1600m par la suite, Ectot a enchaîné 3 succès de stakes, d'abord dans le Critérium F.E.E, puis dans le prix des Chênes, avant de conclure sa campagne de "juvenile" dans le Critérium International, où malgré un faible nombre de partants, il avait laissé une formidable impression de puissance au public de Saint Cloud. Pour sa rentrée à 3 ans, Ectot a remporté le prix de Fontainebleau (une course référence pour les étalons) devant Karakontie et Galiway. Victime d'un pépin de santé, il n'a pu enchaîner sur les classiques.

 

Ectot avec son entraîneur Elie Lellouche en 2014 

 

Pas refroidi par ce contretemps, Elie Lellouche lui a fait faire sa rentrée directement sur 2400m dans le Niel, qu'il a gagné devant 3 gagnants de Gr.1: Adelaide, Gallante et Vadamos. Ectot a malheureusement échoué dans l'Arc, et n'a plus été le même à 4 ans... avant de retrouver une seconde jeunesse aux Etats-Unis ! Transféré par ses nouveaux propriétaires d'Al Shaqab Racing chez Todd Pletcher, il a regagné un Gr.1, cette fois sur 2400 dans le Joe Hirsh Turf Classic, où il battait de 5 longueurs un autre ex-champion européen nommé Flinsthire, qui a été l'un des rares à donner chaud à la reine Trêve quand elle était au sommet de son art. 

Etalons au plamarès du Critérium International (créé en 2001): Dalakhani, French Fifteen...

Etalons au palmarès du Joe Hirsh Turf Classic: Theatrical, Kitten's Joy, English Channel...

Etalons au palmarès du prix Niel: Trempolino, Montjeu, Dalakhani, Reliable Man, New Bay...

Etalons au palmarès du prix de Fontainebleau: Grey Dawn, Blushing Groom, Arctic Tern, Irish River, Kenmare, Mendez, Kendor, Linamix, American Post, Stormy River, Tamayuz, Territories...

 

 

Son père : le chef d'oeuvre du rare Hurricane Run

Hurricane Run a été l'un des chevaux marquants des années 2000. Entraîné par André Fabre, pour le Gestüt Ammerland puis les associés de Coolmore, il a remporté l'Irish Derby, l'Arc de Triomphe, et aurait été invaincu à 3 ans s'il n'était pas tombé sur un avion nommé Shamardal dans le Jockey Club, qu'il aurait certainement devancé si la course s'était disputée sur 2400m. Malheureusement pour lui, cette édition 2005 était la première sous sa nouvelle version sur 2100m. A 4 ans, Hurricane Run s'est lancé dans une campagne internationale, qui lui a permis d'enlever la Tattersalls Gold Cup (Gr.1) devant la championne Alexander Goldrun, les King Georges, avant de bien courir dans un Arc à peu de partants mais de haut vol, avec Rail Link, Pride ou encore Deep Impact. Hurricane Run n'est sorti qu'une seule fois du podium en 14 sorties. Au Haras, il s'est malheureusement révélé peu fertile, finissant sa carrière chez ses éleveurs en Allemagne, où il est mort au jeune âge de 14 ans. Ectot est son meilleur représentant. Hurricane Run commence à s'affirmer comme père de mères, ayant donné sa première gagnante de Gr.1 dans l'exercice en 2020 avec Aunt Pearl, invaincue et victorieuse dans la Breeder's Cup Juvenile Fillies Turf. 

 

Hurricane Run au Gestut Ammerland en septembre 2014

 

 

Sa lignée maternelle : toute la famille avance ! 

Ectot a grandi en France à l'écurie des Monceaux, qui l'a co-élevé avec Lady O'Reilly (Skymarc Farm). Il est issu de l'excellente Tonnara, qui malgré son peu de réussite en course a donné 2 gagnants de Gr.1 : Ectot, et le champion miler Most Improved, gagnant des Dewhurst Stakes à 2 ans et des St James Palace Stakes à 3 ans à Royal Ascot. La grand-mère, la matronne Mahalia, est à l'origine de Johnny Barnes, Albisola, mais aussi des mères de Chartreuse, Sea Prose, Testa, Thikriyaat et Daba, tous gagnants de stakes. Cette famille très vivante s'est même "améliorée" au fil des décennies, puisque les frères Ectot et Most Improved en sont les meilleurs éléments. 

Les courants de sang transportés par Ectot sont quant à eux exceptionnels. Son origine maternelle sur 3 générations fait apparaître 3 grands chefs de race : Linamix, Danehill et Mill Reef. Si ce dernier est lointain, il est toujours présent dans le pedigree de beaucoup de cracks européens, du côté paternel comme maternel. Le père de Tonnara, Linamix, n'est plus à présenter, puisqu'en plus d'être un étalon exceptionnel, il s'est avéré comme un super père de mères, ses filles étant à l'origine de Vazirabad, Muhaarar, Librisa Breeze, Natagora, Rosanara, Montmartre, Sageburg, Clodovil, Sagawara, Blue Bunting... Quant au grand-père maternel d' Ectot, Danehill, il est aussi une référence mondiale, tant dans l'hémisphère nord que dans l'hémisphère sud, où il a laissé une marque indélébile via son fils Redoute's Choice notamment. En père de mères, c'est aussi un grand cru, notamment grâce au célèbre croisement avec le sang de Galileo, qui a donné Frankel, Highland Reel, Japan, Mogul, Iridessa, Intello ou encore Teofilo... Il est aussi le père de mères de Danedream, du champion australien Vancouver, du jeune étalon prometteur Belardo ou encore de la star française Siyouni. Quand vous les connaissez tous, c'est généralement bon signe ! 

 

Most Improved, un double gagnant de Gr.1 qui est le frère de Ectot !

 

Les premiers yearlings : des physiques impressionnants ! 

 Ectot a toujours été proposé à un tarif très accessible depuis ses débuts, 5000 € les 3 premières années, et maintenant 4000 € en 2020. Ses premiers yearlings ont été bien accueillis, avec une moyenne autour des 20 000 €, soit 4 fois le prix de saillie lors de la conception. Al Shaqab Racing, qui soutient ses jeunes étalons comme il se doit, a acheté le top price à 55 000 € en octobre à ARQANA, un frère de la précoce Nunzia. Ses yearlings ont été majoritairement achetés pour une clientèle française. Nous avons surtout été emballés par la physique de ses produits, qui sont assez signés du père, avec beaucoup de coffre, et beaucoup d'amplitude dans leur déplacement. Ectot est lui-même un cheval très impressionnant physiquement, et il transmet cette qualité. 

 

Très signé par son père, ce yearling acheté 55 000 € par Al Shaqab est désormais entraîné par Jean-Claude Rouget

 

Les premiers 2 ans:  entre plat et obstacle... mais attendus à 2 ans !

Concernant la première génération d' Ectot, Sébastien Desmontils nous explique: " De par son physique, sa locomotion et ses performances, Ectot a attiré dès ses débuts des éleveurs de plat comme d'obstacle. Le fait qu'il ait gagné sur 2400m, et qu'il ramène les sangs de Montjeu et Linamix a attiré des éleveurs comme Nicolas de Lageneste et Jean-Marc Lucas dès sa première saison. Cependant, il ne faut pas oublier qu'Ectot a été un très bon 2 ans, avec un "punch" et un beau changement de vitesse malgré sa carrure. Ses produits sont chez de bons entraîneurs, qui sont confiants pour les voir débuter à 2 ans. Ectot a eu la chance d'être soutenu non seulement par Al Shaqab Racing, mais aussi par ses co-propriétaires Sylvain Vidal, Elisabeth Ribard et Gérard Augustin Normand. Ils l'ont soutenu aussi bien à l'élevage qu'aux ventes, et ont placé des 2 ans à l'entraînement, ce qui est une belle marque de confiance, et une donnée importante pour sortir un étalon. Nous y comptons dès 2021 avec Ectot !". 

Ectot a déjà une petite vingtaine de produits à l'entraînement, chez Simone Brogi, Didier Guillemin, Jean-Claude Rouget, Nicolas Clément, Anastasia Wattel, Ludovic Gadbin, Philippe Decouz... et André Fabre ! Le maître entraîneur cantilien a sous sa responsabilité un frère d' Elliptique, ce qui est assez amusant puisque ce dernier avait été l'un des grands rivaux d' Ectot lors de sa saison de 2 ans. Le Haras de Meautry a soutenu Ectot dès ses débuts avec de bonnes juments, la preuve en est, et continuera de le faire en 2021. Si l'on pense que les produits d'Ectot iront de mieux en mieux avec l'âge, il ne faut certainement pas les négliger à 2 ans. S'ils font comme leur père dès leur première saison, cela s'annonce très bien !

 

Ectot vous donne rendez-vous dès 2021 !

 


On en parle dans l'article

Voir aussi...