Premier partant en obstacle et premier gagnant pour Victory Song

09/08/2022 - Zoom Etalon
Neveu de Galileo, de Sea the Stars et de Black Sam Bellamy, le sculptural Victory Song signe son premier vainqueur en obstacle dès son premier partant dans la discipline grâce à La Chapardeuse. Gagnante sur les haies de Rochefort-sur-Loire, cette pouliche fait partie d'une première génération très confidentielle qui compte 13 produits, dont seulement 4 à l'entraînement. 

Victory Song au Haras de Sivola 

 

C'est du 100% pour le grand Victory Song ! Immense cheval par la taille, mais doux comme un agneau (bien heureusement pour son étalonnier), l'étalon du Haras de Sivola fait parler de lui malgré une jeune production quasi confidentielle. Issu d'une propre soeur de Galileo et Black Sam Bellamy, et également neveu de Sea the Stars, il avait rejoint le Haras de Sivola en 2019 après avoir débuté la saison précédente au Haras des Preux, chez Sylvie Le Gall et Jean-Michel Olivart

 

La Chapardeuse et Valentin Morin, après leur succès sur les haies de Rochefort-sur-Loire en débutant 

 

Ces derniers sont d'ailleurs les heureux éleveurs de La Chapardeuse, une 3 ans qui a débuté victorieusement en obstacle hier sur les haies de Rochefort-sur-Loire, dans un style convaincant. Très puissante à l'image de son père, la pouliche porte les couleurs de l'avocat nantais Erwan Barichard, qui l'a confiée à Etienne d'Andigné après une pige en plat à 2 ans chez Jean-Pascal Péron. La Chapardeuse est seulement la 2e partante individuelle de son père, et la toute première dans une course d'obstacle. Avant cela, Eagle Gray avait couru en plat et avait réussi à s'imposer à Saint-Galmier. C'est donc du 100% pour Victory Song qui n'a eu que 13 produits en première génération, dont seulement 4 à l'entraînement ! 

 

La Chapardeuse foal, chez Sylvie Le Gall et Jean-Michel Olivart 

 

Le meilleur semble cependant à venir pour ce beau spécimen d'1,70 m qui a davantage sailli les années suivantes, avec notamment plus de 50 juments en 2020 et en 2021. Ceci fait écho aux belles impressions laissées par ses poulains aux concours de modèles et allures, mais aussi aux ventes, puisque l'un de ses rares 2 ans à passer sur le ring a fait afficher 13.000 € à ARQANA en faveur des célèbres préparateurs de point-to-point de Monbeg Stables. Ajoutez à cela le fait que la famille Trapenard exploite le plus souvent ses élèves du Haras de Sivola, et on devrait donc encore entendre parler de Victory Song dans les années à venir. 

 


On en parle dans l'article

Voir aussi...

Victory Song : la gloire aux concours avant les pistes

Petit fils d’Urban Sea, issu d’une grande famille d’étalons, et dôté d’un modèle hors du commun, Victory Song a beaucoup d’atouts pour réussir au Haras. Installé chez Gilles Trapenard au Haras de Sivola, celui qui aura ses premiers 3 ans l’an prochain a déjà fait beaucoup parler de lui aux différents concours de modèles et allures, où sa production a décroché quelques titres de gloire... en attendant les pistes !  PUBLIREDACTIONNEL. 

Les futurs espoirs du Haras du #Pley

 Titulaire de 11 victoires en 2021, l’Elevage du Haras du Pley, animé par Anne et Baudouin de la Motte Saint-Pierre, a fait naître, cette année, 9 nouveaux produits, avec une majorité de mâles. Fer de lance de l’élevage, Piriac (victorieux lors de l’ouverture de la saison estivale de Clairefontaine) a vu sa fratrie s’agrandir par le biais d’un mâle issu de Martinborough. Suivez-nous pour découvrir le reste des foals ayant pointé le bout du nez, dans les prairies radonaises…