Gemix s'installe au Haras du Lion en 2019

30/09/2019 - Mercato
 Quelques jours après avoir signé son 1er exploit à Auteuil avec le succès de Le Berry, issu de sa 1ère génération de 3 ans, dans le Prix Finot à Auteuil, le champion Gemix, unique double gagnant de Gr.1 en obstacle à faire la monte en France, est annoncé au Haras du Lion en Anjou en 2020.


Gémix à Auteuil (photos APRH)

 

Durant sa carrière de course pour l'entraînement de Nicolas Bertran de Balanda, Gémix s'est imposé comme le meilleur hurdler de la Butte Mortemart en gagnant à 2 reprises la Grande Course de Haies d'Auteuil. Au haras, l'ancien partenaire de David Cottin s'impose d'emblée au plus haut niveau de l'obstacle français et son arrivée au Haras du Lion va sans doute être pour la star de Francis Téboul un tremplin vers les cercles de l'élite, alors que son étalonnier initial, Roland Monnier, cesse son activité au Haras de Victot.

 

 

Il n'est finalement pas surprenant que Gemix ait réussi une telle entrée fracassante comme père de gagnant à Auteuil, puisqu'il a accompli des choses hors du commun toute sa vie. Elevé par le Dr Yves Fremiot, ce petit-neveu de Go Milord (Prix Quincey, Gr.3), Gat (Prix Frédéric de Lagrange, Listed) et Darling Story (Prix Delahante, Listed) par Carlotamix a été programmé pour la vitesse et la précocité. D'ailleurs, il a gagné 2 fois à 2 ans à Vichy et Lyon-Parilly, puis encore 2 fois à 3 ans en plat sur 1600 m, dont l'important Prix du Vert Galant à Auteuil. Passé sur les obstacles à 4 ans, Gemix y a révélé sa pleine mesure. Il a aligné 3 succès très faciles, dont le Prix Mélanos (Listed) puis a conclu sa saison sur une 3ème place dans le Prix Renaud du Vivier (Gr.1). A 5 et 6 ans, il a donc remporté deux fois la Grande Course de Haies d'Auteuil (Gr.1) en plus de ses succès dans les Prix Léon Rambaud (Gr.2), de Compiègne (Gr.3) et Hypothèse (Gr.3). Il a quitté la scène à 6 ans sur une 2ème place dans le Grand Prix d'Automne (Gr.1) avec un compteur ayant passé le million d'euros de gains.

 


Gemix au Haras.

 

Alezan et anguleux de modèle, ce petit-fils de Linamix n'a pourtant pas eu droit à une entrée en fanfare dans un grand haras d'obstacle et il a donc dû se faire à la force du poignet, avec une jumenterie limitée au point qu'il n'a eu que 29 produits vivants dans sa 1ère génération nés en 2016. Mais cela ne l'a pas empêché dès ce printemps en plat avec Fureur de Vivre (3 victoires), puis très rapidement en haies avec Abalya (2 victoires) et bien sûr le 17 septembre à Auteuil grâce au succès de Le Berry dans le Prix Finot (Listed). Il a même frôlé un exploit historique puisque son autre fils Gemystory, également entrainé par son ex jockey David Cottin, a terminé 2ème à seulement une encolure du vainqueur dans le 2ème lot du Prix Finot ! A noter également que le 28 septembre, un de ses produits agés de 2 ans, entraîné par Yann Barberot pour Francis Téboul et nommé Mixologist, a conclu 3ème à Argentan.

 

 

François Thomas, le directeur commercial du Lion : " "Premièrement, il est essentiel de rappeler que la collaboration entre Messieurs Teboul, Haski et Monnier ( Haras de Victot) a été récompensée de la meilleure des manières confirmant la montée en puissance de Gémix suite au succès très remarqué de Le Berry ainsi que des premiers pas réussis de Gemystory à l’occasion des Prix Finot, rendez vous incontournables sur la Butte Mortemart. De notre côté, nous avions été impressionnés par Gémix en tant que compétiteur chez Nicolas de Balanda et attendions avec intérêt les premiers produits en âge de courir en effet nous avions été séduits par la qualité des yearlings et deux ans lors de plusieurs sorties dans les herbages normands.  Avec seulement trente produits pour sa première génération de 3 ans, il s’impose déjà comme un étalon en devenir et bouscule certains aprioris à son encontre.  Alliant performances et qualités de reproducteur avérées dans le temple d’Auteuil, il trouve une place parfaite de successeur sur notre marché français où le vieillissement de nos étalons « leaders » est incontestable.

 


Le Berry lors de sa victoire dans le Prix Finot (Listed)

 

L’arrivée de Gémix est aussi un symbole historique dans l’Ouest, nous rappelant l’association entre Monsieur Teboul et la famille La Guillonnière (cogérante du haras du lion) concernant la carrière de l’étalon Denham Red qui a été à l’origine de l’authentique champion Un De Sceaux. Créé en 2014, le haras du Lion a un réel attachement à la discipline de l’obstacle et souhaite être un des pôles majeurs .Grâce à la présence de l’étalon confirmé Balko et des jeunes reproducteurs comme Clovis du Berlais, Voiladenuo et Castle du Berlais servis par une bonne jumenterie, nous sommes enchantés d’intégrer l’étalon Gémix  qui trouvera une situation géographique idéale pour s’épanouir et découvrira avec joie les terres natales de son ambassadeur David Cottin."
 
 
Gemystory alors qu'il était foal dans les prés de Lydie et Philippe Cottin.
 
 
 
De son côté, Alix Vanhaecke, représentante de l'étalon Gemix pour Gemini Stud, précise : " Nous sommes ravis d’installer Gémix au haras du Lion, qui bénéficie d’un positionnement stratégique dans l’Ouest et a obtenu d’excellents résultats depuis sa création. Même s’il a sailli très régulièrement depuis ses débuts, Gémix mérite un carnet de bal plus étoffé que celui qu’il a connu jusqu’à présent (54 juments maximum, en 2017 et 2018). Les résultats de sa production ainsi que sa nouvelle position géographique devraient lui permettre d’augmenter significativement le nombre de saillies en 2020. Par ailleurs, Denham Red  (NDLR : voir ci-dessus) a été à l’origine de l’authentique champion Un De Sceaux. Pour l’anecdote, ce dernier a couru à Auteuil contre Gémix en 2014, dans le Prix Hypothèse : malgré une fin de course tonitruante, Gémix avait dû concéder une courte tête à Un de Sceaux qui a par la suite remporté la bagatelle de 10 Groupe 1 ! Gémix prend donc la suite du père de son rival au haras. Cela serait amusant qu’il produise un bon cheval avec une fille de Denham Red… La boucle serait bouclée ! »
 
Son tarif 2020 n'est pas encore défini.
 

On en parle dans l'article