Demain : Kill
November Foal Sale Part. 1
Demain : Deauville
Vente d'Automne
Kill - du 21/11/2019 au 22/11/2019
November Breeding Stock Sale 2019
Kill - le 22/11/2019
November Foal Sale Part 2
Newmarket - le 25/11/2019
December Yearling Sale
Newmarket - du 27/11/2019 au 30/11/2019
December Sale - Foals
Newmarket - du 02/12/2019 au 05/12/2019
December Mare Sale

CP Lemaire battu d'un nez par le monstre Makahiki dans le Derby du Japon

29/05/2016 - Focus divers
 En selle sur Satono Diamond, Christophe-Patrice Lemaire n'a manqué que d'un nez le Derby du Japon devant une foule énorme ce dimanche 29 mai à Tokyo. L'étalon Deep Impact signe le trio gagnant de cette épreuve ultra classique enlevée par un monstre plus de 502 kilos, Makahiki.


Voir le reportage complet sur le Derby du Japon. Le gagnant Makahiki porte le n°3 (casaque noire bleue et jaune). En selle sur Satono Diamond, Christophe Lemaire porte le n°6 (casaque verte toque bleue).

  

 A l'issue de la course disputée le 17 avril à Nakayama, Christophe Lemaire disait qu'il avait participé aux plus belles 2000 Guinées japonaises qu'on puisse imaginer. Il en terminait 3e en selle sur Satono Diamond, devancé par Dee Majesty, mpnté par le vieux Mayasoshi Ebina (le jockey d'El Condor Pasa dans l'Arc de Triomphe 1999) et Makahiki. Chose assez rare pour être notée, l'arrivée du Derby du Japon, bien entendu sur 2400 m, a été composée par les 3 mêmes chevaux que les Guinées, mais tout de même pas dans le même ordre. En effet, après que les 3 principaux protagonistes soient restés ensemble au milieu d'un peloton de 18 partants galopant très grand train en file indienne, Christophe Lemaire a cadencé progressivement son cheval Satono Diamond, un "bestiaud" de 500 kilos, en essayant de garder au chaud le plus longtemps possible son rival Makahiki à sa corde, tandis de Dee Majesty s'était écarté tout à l'extérieur. Quand le jockey japonais Yuga Kawada a réussi à sorti Makahiki, il a secoué ses 502 kilos à la façon d'un Fallon déchaîné et il est revenu prendre un nez sur Lemaire !
 
Voilà qui est rageant pour notre français, car il aurait pu décrocher ce Gr.1, même si Makahiki était manifestement meilleur le jour J que Satono Diamond. Lemaire disait au début du printemps que le Japon possédait une génération de 3 ans exceptionnelle (il a gagné avec Makahiki en mars) et on espère bien en voir quelques uns dans l'Arc de Triomphe. Car un Arc sans japonais, ce n'est pas tout à fait pareil...
 
 

A droite, Yuga Kuwada se déchaîne en selle sur Makahiki et parvient à revenir prendre un nez sur Christophe Lemaire qui l'avait pourtant tenu au chaud un bon moment, associé à Satono Diamond.
 
 
Ce Derby, comme les 2000 Guineas est un triomphe absolu pour Deep Impact, l'étalon de Shadaï Farm, également père de A Shin Ikari qui vient de pulvériser l'opposition dans le Prix d'Ispahan à Chantilly. Celui qui écrase désormais le turf nippon, comme l'a fait avant lui son père Sunday Silence, portait déjà la casaque de Makahiki, celle d'un certain Makoto Kaneko, richissime créateur et toujours patron de la multinationale Zuken, spécialisée dans l'électronique et côté au 1e marché de la Bourse de Tokyo. Très gros propriétaire classique, il a aussi possédé les champions To The Victory, Kurofune ou autre King Kamehameha, lui aussi étalon chez les Yoshida à Shadaï Farm et père du 4e et du 5e de la course.
 
Makoto Kaneko est aussi l'éleveur de Makahiki, qui porte le nom d'un grande chute d'eau à Hawaï, une ile dont le magnat de l'émectronique est fan puisqu'il y possède le plus beau club de golf, le King Kamehameha Club. Il avait acquis la mère Wikiwiki yearling à Katsumi Yoshida, qui avait quant à lui importé d'Argentine la 2e mère Real Number (Rainbow Corner), gagnante de Gr.1 dans son pays. Le père de mère, French Deputy, un fils de Deputy Minister et...Mitterand (jument née en 1981 !), fut le sprinter le plus rapide de sa génération à 3 ans aux Etats-Unis puis a fait la monte au Japon, où il a notamment fait Kurofune.