Goodwood - le 31/07/2019
The Goodwood Sale
Le Pin au Haras - le 31/07/2019
National de l'obstacle
Saratoga Springs, New York - du 05/08/2019 au 06/08/2019
The Saratoga Sale
Doncaster - du 06/08/2019 au 07/08/2019
August Sale

Sunday Break est mort d'une rupture d'anévrisme

13/03/2017 - Focus divers
 Etalon très confirmé venant de débuter sa 1e saison de monte au Haras de la Barbottière dans la Sarthe, Sunday Break est mort dimanche midi 12 mars 2017 d'une rupture d'anévrisme juste après une saillie.


Sunday Break le 18 février à la Porte Ouverte 2017 du Haras de la Barbottière.

C'est la cause de mort prématurée sans doute la plus fréquente pour les étalons, avec la crise cardiaque qui s'y apparente. Juste après la saillie du dimanche midi au Haras de la Barbottière dans la Sarthe, où il faisait sa 1e saison après les 2 années passés au Haras du Lion dans le Maine-et-Loire, Sunday Break a fait 2 pas et s'est soudainement écroulé, victime d'une rupture d'anévrisme. C'est une lourde perte évidemment pour son entourage, car ce cheval confirmé dans les 2 disciplines, bénéficiant de plus d'une belle valeur commerciale, proposait à 2800 € un excellent rapport qualité-prix, à l'image d'un American Post qui s'est éteint à la fin mai 2016.

Né au Japon mais revenu rapidement aux Etats-Unis, Sunday Break y avait gagné un Gr.2, les Peter Pan Stakes, après avoir conclu 3e des Belmont Stakes (Gr.1), la 3e manche de la triple couronne. A la faveur de la révélation de son fils Never On Sunday, le fils de Forty Niner avait été importé en France, tout d'abord au Haras de Grandcamp, puis au Haras de la Haie Neuve avant de revenir chez Eric Lhermite. Père d'une cascade de grands vainqueurs en France et à l'étranger (Orsippus, Frankfoufingers, Maybsomaybenot, Brownie, Ponzi Scheme, Danzo Cavallo, We Will See, Hioly Dazzle, etc...), Sunday Break s'était illustré en 2016 avec l'excellente 2 ans Cavale Dorée, lauréate du Prix du Calvados (Gr.3) à Deauville. Il avait fait ses 2 dernières saisons au Haras du Lion, saillissant 103 juments en 2015. L'an dernier, il s'était retourné en début de saison et s'était blessé au garrot, ne pouvait resaillir ensuite. Mais il avait été parfaitement soigné et avait démarré la nouvelle année en 2017, à 18 ans, sur les chapeaux de roues avec une liste de prétendantes bien remplie. Le jour même de sa mort, il a donné un énième vainqueur avec Brunch Royal, un 4 ans en steeple-chase à Paray-le-Monial.