Doncaster - du 27/08/2019 au 28/08/2019
Premier Yearling Sale
Doncaster - le 29/08/2019
Silver Yearling Sale
Baden-Baden - le 30/08/2019
Jährlings Auktion
La Teste - du 03/09/2019 au 04/09/2019
Vente de Yearlings
Le Lion d'Angers - le 05/09/2019
Show AQPS Ouest

Straight Shooter (Frankel) : cet ex-yearling vedette revient dans la lumière

02/05/2017 - Focus divers
Vainqueur explosif par 7 longueurs en débutant tardivement le 1e mai 2017 à Saint-Cloud, Straight Shooter revient soudainement dans une lumière qu'il avait déjà connu yearling, en tant que membre de la 1e génération de Frankel présentée en août à Deauville. Ce frère de Naaqoos et Barastraight y avait été vendu 400.000 € à un nouvel investisseur sud-africain.


Straight Shooter s'envole sous la selle de Pierre-Charles Boudot (photo APRH)

 

Pensionnaire d'André Fabre à qui rien ne résiste cette année au contraire d'une saison 2016 assez terne, le 3 ans Straight Shooter a pulvérisé l'opposition pour ses 1e pas en piste le 1e mai à Saint-Cloud. Enfin, pour être précis, il avait déjà couru sur un hippodrome, seulement 6 jours plus tôt, ayant remporté en se tordant de rire une course AFASEC à Maisons-Laffitte. Le grand alezan est si bien né qu'il avait fait l'objet d'un film spécial commandé par Arqana avant son passage sur le ring. En effet, il est frère cadet de Naaqoos (Prix Jean-Luc Lagardère, Gr.1) et Barastraight (Prix la Force Gr.3). Sa soeur ainée a également donné Mazameer (Prix de Cabourg, Gr.3) et Calling Out (Critérium du Languedoc, Listed). Mais surtout, cet élève de Serge Boucheron, provenant d'une souche de Lord Weinstock, est issu de la toute 1e génération du super crack Frankel, invaincu en 14 sorties, jugé unaniment comme le plus grand cheval de course de tous les temps, devant même Eclipse et Sea Bird. D'ailleurs, ceux qui ont eu la chance de le voir courir en vrai, comme ce fut le cas pour sa sortie d'adieu à Ascot, en conserve une émotion indescriptible.

 

 

Après sa carrière de course incomparable, sous la férule de Sir Henry Cecil qui est mort quelques jours après que le cheval ait quitté son écurie, Frankel, dont la saillie était proposée à plus de 100.000 €, a eu droit un carnet de bal extraordinaire, composé presqu'uniquement de gagnante de Gr.1 ou de mère/soeur de gagnants de Gr.1. Les agences de ventes se sont évidemment arrachées les 1e produits pour les avoir dans leur catalogue de yearlings. En 2015, Arqana en avait obtenu 6. Le top price ne lui est pas revenu mais les prix ont été logiquement élevés, de 300.000 € à 1.150.000 €. Straight Shooter, pas encore nommée à l'époque, était présenté par le Haras du Mézeray où stationne sa mère Straight Lass. Dernier des Frankel à passer sur le ring avec son numéro 165, il a été adjugé 400.000 € à Peter Doyle pour le compte d'un acteur sud-africain arrivé récemment sur le marché deauvillais, Markus Jooste, manager de Mayfair Speculators et directeur général pour l'Europe du groupe germano-sud-africain Steinhoff, propriétaire de Conforama. VOIR LE PEDIGREE

 

 

Trois ans plus tôt, le frère aîné de Straight Shooter s'était déjà retrouvé dans une position comparable. En effet, Straight Lass avait eu un produit issu de la toute 1e génération d'un autre crack, Sea The Stars. En 2012, la 1e génération de yearlings née du gagnant d'Arc de Triomphe était aussi l'objet de toutes les attentions. Mais les choses s'étaient mal passées pour ce Sizing Stars, racheté 110.000 € en août. Il avait été vendu à 2 ans à la Breeze Up pour 165.000 € à Jehan Bertran de Balanda, pour son gros client anglais Allan Potts avant de gagner à Saint-Cloud et de conclure 3e du Prix de l'Avre (Listed), sur 4 partants.

Agée aujourd'hui de 19 ans, Straight Lass a eu une femelle d'Invincible Spirit en 2016, puis un mâle de Siyouni en 2016. Toujours stationnée au Haras du Mézeray, elle est saillie cette année par Shalaa. Elle tout de même 3 fils étalons, Naaqoos qui a été vendu au Maroc, Barastraight qui poursuite sa carrière au Haras des Sablonnets, et Mubaarez (Green Desert), qui a débuté en 2016 au Haras de Saint-Roch mais qui n'y a saillit que 7 juments et est désormais parti saillir en Belgique.


On en parle dans l'article