Aujourd'hui : Fairyhouse
Vente d'obstacle de novembre
Aujourd'hui : Cheltenham
Vente de novembre obstacle
Deauville - du 20/11/2017 au 22/11/2017
Vente d'Automne
Kill - du 20/11/2017 au 22/11/2017
November Sale 2017 - Foals - Part 1
Kill - du 23/11/2017 au 24/11/2017
November Sale - Mares
Kill - du 25/11/2017 au 26/11/2017
November Sale 2017 - Foals - Part 2
Newmarket - le 27/11/2017
October Yearling Sale Book 4
Newmarket - le 27/11/2017
December Yearling Sale
Newmarket - du 29/11/2017 au 02/12/2017
December Foal Sale

Evan de Marcigny : quand on se tape dans la main

12/11/2017 - Focus débourreurs
Très facile vainqueur en débutant sur les haies de Saint-Brieuc le 11 novembre, le grand rouan Evan de Marcigny doit son salut à Maxime Gaigeard, le 1e garçon des Ecuries de la Ridaudière qui l'a rattrapé in extremis au soir du Show Lumet 2017, où ce fils de Lucarno fut Laissé pour compte.

 

 

Si le Show Lumet propose désormais une large majorité de stores âgés de 2 ans, quelques 3 ans restent au catalogue et l'un d'entre eux, délaissé lors de l'édition 2017, vient de s'imposer en débutant sous la casaque de David Lumet en personne, associé à son 1e garçon Maxime Laigeard, l'entrainement de Dominique Bressou et la selle de Morgan Raigeraz. VOIR LA COURSE.

Nommé Evan de Marcigny, fils de Lucarno, étalon pas du tout commercial aujourd'hui, avec une origine maternelle qui a pris la poussière pendant deux générations, ce 3 ans rouan était resté seul, sans personne qui s'intéressait à lui, au soir du 3 juillet 2017. Seulement 4 mois plus tard, le voilà propulsé vainqueur en débutant dans un lot de 15 partants sur les haies de Saint-Brieuc, avec forcément une belle valeur commerciale....David Lumet, le patron des Ecuries de la Ridaudière, raconte l'histoire.

 


Evan de Marcigny en juin 2017 chez David Lumet.

 

" Un 3 ans de la vente 2017, ne trouve pas acquéreur.. Personne ne remarquait cet aqps avec sa robe atypique que m'avait confié Vincent Leroy.. Mon premier garçon, Maxime Gaigeard, qui est son cavalier du matin me dit " Patron, il ne faut pas laisser ce cheval là repartir.. On l'achete ? Tout les deux ?. Je réponds OK Max, et on se tape dans la main. Et comme Mr et Mme Bressou avaient fait le déplacement pour la première fois chez moi, c'est vers eux bien évidemment que je me suis tourné pour leurs proposer de prendre ce cheval à l'entrainement. Le oui à été spontané."

 

VOIR LE PEDIGREE D'EVAN DE MARCIGNY

 

Né tardivement, le 22 mai 2014, Evan de Marcigny est donc un fils de Lucarno (Dynaformer), vainqueur du St Leger qui a fait la monte en France en 2012 et 2013, au Haras de Saint-Voir. Il n'a pas laissé de grand souvenir avec sa 1e production française s'est révélée très tardive. Mais on constate qu'avec sa 2e production, née en 2014, il compte désormais 2 gagnants en débutant et un placé pour 3 partants. L'origine maternelle provient de la vieille souche Trinquet d'Innox, présent sous la 4e mère. Rien de passionnant ne s'est passé récemment dans cette famille, qui n'attire donc plus l'oeil des investisseurs. Mais ce papier commence à se dépoussierrer sous l'égide de Danièle Paulhac et G. Roullet. La mère, dont Evan est le 1e produit, a gagné une petite course plae à Saint-Galmier. Quant à son cousin As de Marcigny (Epalo), il a gagné 3 cross à Cluny, le dernier le 14 juillet 2017.

 


On en parle dans l'article


Commentaires

Commentaire en attente de validation par son auteur
elevage banbou - 13-11-2017 11:09

(pour valider votre commentaire sur votre boite mail)