Aujourd'hui : Deauville
Vente de yearlings d'août
Demain : Deauville
Vente de yearlings V2
Demain : Ascot
Ascot August Sale
Deauville - le 22/08/2018
Débat & Assemblée de la Fédération des Eleveurs
Le Lion d'Angers - le 23/08/2018
Show AQPS
Doncaster - du 28/08/2018 au 29/08/2018
Premier Yearling Sale
Doncaster - le 30/08/2018
Silver Yearling Sale
Baden-Baden - le 31/08/2018
Yearling Sale
La Teste - du 04/09/2018 au 05/09/2018
Vente de Yearlings

Olmedo, la déclaration de guerre est lancée après la Poule

14/05/2018 - Grands destins
Brillant vainqueur de la Poule d’Essai des Poulains ce dimanche 13 mai à ParisLongchamp au terme d’une magnifique lutte, Olmedo vise désormais le Jockey-Club dans 3 semaines. Ses adversaires sont d’ores et déjà prévenus. Mais avant l’autre classique, le poulain apporte un nouveau succès de prestige à son entourage à commencer par son éleveur Jean-Pierre Dubois. Et dire que son entraîneur Jean-Claude Rouget avait fait débuter le père Declaration Of War à Pornichet.
Cristian Demuro s’impose dans une 3ème édition de la Poule d’Essai après La Cressonnière et Brametot ©APRH
 
 
Le patriarche de la famille Dubois a vécu une semaine riche en émotion, c’est peu dire face aux événements. En début de semaine en effet, sa maison et quelques unes de ses dépendances ont brûlé au Haras de la Beauvoisinière à Echauffour dans l’Orne. Juste le temps de sauver la vie aux chevaux et aux hommes mais les édifices sont partis en feu… Ce dimanche, Jean-Pierre Dubois était représenté par trois chevaux au départ des Poules d’Essai : en tant qu’éleveur – propriétaire de Red Line (Sageburg) qui a longtemps fait illusion chez les pouliches et co-éleveur de Zonza (Alex The Winner). Chez les poulains, Olmedo le représentait en tant qu’éleveur puisque le cheval a été vendu yearling lors de la v.2. Arqana. Jean-Pierre Dubois travaille depuis toujours avec le Haras des Capucines qui vend ses yearlings. En 2016, Jean-Claude Rouget avait repéré de son œil expert ce fils de Declaration Of War. Ce dernier était déjà bien connu de l’entraîneur palois. Joseph Allen, l’éleveur de l’étalon et propriétaire du père de ce dernier War Front avait confié Declaration Of War à l’entraînement à Jean-Claude Rouget qui avait fait gagner tous ses frères et sœurs dont le bon Vertiformer (Dynaformer), gagnant du Grand-Prix du Lion d’Angers (Listed).
 
 
Jean-Claude Rouget, ivre de joie, entraiîait déjà Declaration Of War, le père d'Olmedo ©APRH
 
 
Tempo (Gone West), la grand-mère de Declaration Of War (DOW) est également la mère du très bon Union Rags (Dixie Union), quadruple lauréat de Gr.1 dont les Belmont Stakes, dernière étape de la triple couronne américaine. Ses origines US ont ensuite amené DOW comme étalon aux Etats-Unis mais nous y reviendrons. Comme annoncé plus haut, DOW avait effectivement commencé sa carrière sportive en France et ce, sur l’hippodrome de Pornichet lors de son succès en débutant dans le Prix des Espoirs en novembre de ses 2 ans en 2011. Un mois plus tard, le cheval avait confirmé son talent par une autre victoire à Deauville, de 8 longueurs, pour la casaque de son éleveur. Mais au mois de mai de ses 3 ans, DOW n’a pas participé aux classiques et a changé d’entraînement. Coolmore s’intéresse au cheval et en achète une part principale. DOW arrive ensuite chez Aidan O’Brien mais sa réapparition sur les pistes ne s’effectuera qu’en septembre 2012 par une 4ème place de Famous Name dans un Gr.3 au Curragh. Une victoire plus tard, DOW signe son premier succès de Groupe à Dundalk sur 2100m. C’est sur le mile qu’il va signer son premier succès de Gr.1 dans les Queen Anne Stakes à Royal Ascot. Triple placé au plus haut niveau notamment derrière Al Kazeem, Toronado et Moonlight Cloud, DOW revient sur la distance intermédiaire pour gagner les International Stakes de York puis finit sa carrière par une très proche 3ème place dans la Breeders’ Cup Classic, seulement battu nez et tête par Mucho Macho Man et Will Take Charge.
 
 
Declaration Of War a gagné deux Gr.1 dont les Queen Anne Stakes 2013 à Royal Ascot
 
 
A 5 ans, DOW rentre étalon à Coolmore en Irlande à 40.000€ la saillie mais part s’installer à Ashford Stud (Coolmore USA) dès la saison suivante. Ses premiers produits ont donc 3 ans dont font partie Olmedo mais aussi Actress (Gr.3, 3e de Gr.1), Eirene (Listed, 2x placée de Gr.3) et la placée de Listed Baroness. Ses yearlings 2017 se sont vendus jusqu’à 500.000€, en l’occurrence une sœur de Shareta achetée par Mandore Agency. Olmedo a quant à lui été acheté 100.000€ par Jean-Claude Rouget, soit la gamme de prix habituelle de l’entraîneur. Deux propriétaires ont acheté le cheval, les associés Antonio Caro et Gérard Augustin-Normand qui étaient déjà chanceux dans les Poules d’Essais des Pouliches avec La Cressionnière et Avenir Certain mais aussi à travers Brametot même si ce dernier portait la casaque d’Al Shaqab.
 
 
Antonio Caro, ici avec Almorox, est l'homonyme du gardien du but de l’équipe de football de Seville, Jose Antonio Caro
 
 
Olmedo, une commune espagnole à 150km au nord-ouest de Madrid, est le 2ème poulain de sa mère Super Pie, une fille de Pivotal née aux Etats-Unis en 2008 et gagnante en débutant à 3 ans à Deauville chez Yann-Marie Porzier pour la casaque de son éleveur Jean-Pierre Dubois. Maître dans toutes les disciplines, Jean-Pierre Dubois avait acheté l’arrière grand-mère d’Olmedo à Daniel Wildenstein avec qui la famille Dubois collaborait déjà chez les trotteurs. Super Lina, la grand-mère d’Olmedo avait été confiée par son éleveur à Yves de Nicolaÿ. Quatrième du Prix Saint-Alary, cette fille de Linamix avait pris des places au niveau Gr.3 et Listed. Au haras, elle a donné l’ex espoir classique Art Contemporain, placé du Noailles. Super Lina est aussi la sœur de 2 poulains black-type dont Super Célèbre (Peintre Célèbre), élevé par Jean-Pierre Dubois et 2ème des Prix du Jockey-Club et Lupin de Dalakhani sous la casaque Wildenstein.
 
Cette origine descend de la championne allemande Schonbrunn. Née en 1966, la 5ème mère d’Olmedo a tracé au haras en donnant entre autre parmi de grands lauréats de Gr.1 Sagace et Stacelita, déjà élevée par Jean-Pierre Dubois, issue d’une autre branche de cette famille, entraînée par Jean-Claude Rouget, classique en France et désormais mère d’une classique japonaise depuis 2017 grâce à Soul Stirring. Savoir Vivre, un cousin de Stacelita, est entré étalon cette année au Haras de l'Abbaye. La souche maternelle d’Olmedo représente également les premiers investissements de Jean-Pierre Dubois chez les galopeurs. Outre son nouveau gagnant classique, Jean-Claude Rouget détient dans ses boxes deux autres éléments de cette même famille, les 2 ans Olympic Games (Olympic Glory & Super Anna, Anabaa) pour Martin Schwartz et Santi Del Mare (Lope De Vega & Salicorne, Aragorn) pour son éleveur Jean-Pierre Dubois.
 
 
Vainqueur en débutant du Prix de Crèvecoeur, Olmedo avait ensuite aligné les deuxièmes places dans les Prix du Chêne, Jean-Luc Lagardère et Fontainebleau


Commentaires

Quatre des six gagnants des Guinées disputées en Angleterre, Italie et France descendent, côté paternel, de Danzig.
xb - 14-05-2018 17:03

(pour valider votre commentaire sur votre boite mail)