Goodwood - le 31/07/2019
The Goodwood Sale
Le Pin au Haras - le 31/07/2019
National de l'obstacle
Saratoga Springs, New York - du 05/08/2019 au 06/08/2019
The Saratoga Sale
Doncaster - du 06/08/2019 au 07/08/2019
August Sale

110 ans, Libye, Limoges, Champ de Bataille, Ecbatane, Maulepaire, un drôle de mélange

14/11/2018 - Infos générales
Le Haras de Maulepaire a fêté ses 110 ans d’existence en 2018 et fait toujours autant l’actualité. Dernière preuve en date, ce dimanche 11 novembre ou l’élevage de la famille de Tarragon a brillé dans un Gr.1 italien avec Champ de Bataille et à travers deux autres gagnants à Auteuil. Le premier avec Ecbatane dans le Gr.3 Prix Sytaj, le second avec l’entier de 3 ans Arverne. Mais que viennent faire ici la Libye et la ville de Limoges ? Réponses ci-dessous.
Champ de Bataille a conservé son titre dans la Grande Course de Haies de Milan à San Siro monté par Josef Vana Jr
 
 
Saviez-vous que Champ de Bataille avait disputé une course à réclamer pour sa deuxième sortie au printemps de ses 3 ans sur les obstacles d’Enghien, course dans laquelle il avait été défendu par son propriétaire, l’Ecurie Centrale, pour 28.011€ ? Gagnant successivement les Prix Frascati et des Platanes à Auteuil à 3 ans, Champ de Bataille a ensuite confirmé qu’il était le numéro un de sa génération sur les haies derrière Bonito du Berlais, en se classant deuxième du champion dans le Prix Cambacérès (Gr.1) puis en remportant le Prix Général de Saint-Didier (Gr.3). Lauréat du Prix Melanos (Listed) à 4 ans devant Bosseur, le fils de Dream Well a été entraîné toute sa carrière durant par François-Marie Cottin jusqu’à l’été 2017 où le cheval est parti en République Tchèque à Bohuslav. Si vous êtes fidèles de France Sire, vous connaissez forcément ce lieu où entraîne le champion Josef Vana (revoir le reportage).
 
Le 12 novembre 2017, Champ de Bataille avait déjà prouvé qu’il n’avait pas perdu sa classe en gagnant la Grande Course de Haies de Milan, un Gr.1 qu’il a donc remporté pour la deuxième année consécutive ce dimanche 11 novembre 2018 après également un succès de Gr.2 en juin dernier.
 
 
Champ de Bataille foal à Maulepaire
 
 
Vendre ou conserver, conserver ou vendre ? Voilà le problème de tous les élevages et le Haras de Maulepaire avait décidé de vendre La Champmesle (Turgeon) aux ventes Osarus de novembre 2012 alors pleine de Zanzibari alors que Champ de Bataille n’était que yearling. Placée à l’entrainement pour la casaque de l’Ecurie Maulepaire chez Antoine Lamotte d’Argy, La Champmesle avait tout de même gagné à Auteuil le Prix Fabiano et s’était placée des Prix Bay Archer à Enghien et Jason à Auteuil. Mais la femelle part pour seulement 6.500€. Le bon est signé « Anonyme ». Pendant plus de 3 ans, La Champmesle est perdue de vue et pour cause, la jument est partie en Libye. Ce n’est qu’au printemps 2016 qu’elle revient en France pour être saillie par Kapgarde. En décembre, elle passe pleine de l’étalon de la Hêtraie sur le ring d’Arqana où elle est achetée par Claude et Geneviève Mosnier-Thoumas de l’Elevage de Gane pour 33.000€. Aujourd’hui, l’éleveur limougeaud a vendu le fils de Kapgarde et La Champmesle à l’amiable pour l’Irlande et a conservé sa mère, pleine de Saint des Saints pour 2019.
 
 
La Champmesle, mère de Champ de Bataille, avec son propriétaire Claude Mosnier-Thoumas
 
 
Rappelons que La Champmesle n’avait pas attiré les foules lors de sa vente en 2012 et pour cause puisque le marteau était tombé à 6.500€. Sa famille maternelle n’était plus à la mode. Les meilleurs éléments se trouvaient sous la 3e mère, avec les Taranis (Gr.1) et Pantruche (Listed). En 2016, toujours sous la 3ème mère, étaient apparus les gagnants de Gr.3 Chance du Roy et Mater Matuta, lauréate du Prix Sytaj. 
 
L’édition 2018 du Prix Sytaj a d’ailleurs été remporté par une autre élève du Haras de Maulepaire, Ecbatane. A la différence de Champ de Bataille, cette dernière est de race AQPS. Cette fille de Balko est par contre elle aussi issue d’une lignée maternelle vivant à Maulepaire depuis des décennies, la famille de Charabia d’où Azertyuiop, Bipbap, Still Loving You, Toi Et Le Soleil, Dolos. A l’image des précités Pantruche, Taranis et Mater Matuta, les meilleurs éléments de la famille d’Ecbatane ont été élevés par Pierre de Maleissye Melun, neveu de feu le Comte Bertrand de Tarragon, ex propriétaire de Maulepaire, reprise aujourd’hui par sa famille.
 
Née en 2014, Ecbatane appartient à Patrice Détré, originaire de Limoges, et Anais Bouyssou de l’Elevage de Thom basée à Saint-Pompont en Dordogne. Gagnante en plat chez son copropriétaire sur l’hippodrome de Limoges en octobre de ses 3 ans, Ecbatane avait fait des débuts victorieux en obstacle à Pau en janvier 2018. En mai, elle avait fait sien le Prix Radio Paris à Compiègne et restait sur deux places à Auteuil avant son succès dimanche dans le Gr.3 Prix Sytaj, offrant par la même occasion un premier groupe français à son entraîneur Hector de Lageneste. Elle devient le quatrième produit gagnant en quatre produits de sa mère Djurjura (Akarad) restée malheureusement vide en 2013, 2016 et 2017 mais suitée cette année d’une fille de Doctor Dino. Sa fille Chaouia reste sur  trois succès de cross à Pau chez Antoine de Watrigant.
 
 
Ecbatane entourée de Nicolas et son neveu Hector de Lageneste, Alexis Poirier, Patrice Détré et Pierric Rouxel ©APRH

On en parle dans l'article