Demain : Doncaster
September Hit & Yearling Sale
La Teste - le 19/09/2019
Grand Show Anglo
Fairyhouse - du 24/09/2019 au 25/09/2019
September Yearling Sale
Arcadia, Californie - le 25/09/2019
Santa Anita Fall Yearlings
Fairyhouse - le 26/09/2019
September Yearling Sale Part II
Timonium, Maryland - du 30/09/2019 au 01/10/2019
Midlantic Fall Yearlings
Kill - du 01/10/2019 au 02/10/2019
Orby Sale

X. Bougon et A. Poirier au bord du ring : a sky full of stars !

20/08/2015 - Ventes élevages
La Cité des Sciences nous avait proposé d’observer les étoiles lors des nuits chaudes de début août. Elle a d'ailleurs pris feu ce matin du 20 aout...Pour sa part, Arqana avait organisé un spectacle en ce dimanche 16 août auprès d’un ring constellé de futures stars (potentielles), comme dit la chanson.. Mélomanes à la langue bien pendue, Xavier Bougon et Arnaud Poirier ont refait le match Chez Hervé. Voici ce qu'il en ressort !
Une étoile filante, sœur de Trêve.
 
Sur le papier, la propre sœur de Trêve (Motivator) devait être le clou de ce spectacle......pour preuve la salle s’était remplie sur les coups de 20 heures 50, une heure où habituellement il ne reste plus que les professionnels avertis. Le numéro précédent (175), un frère d’Ectot par Invincible Spirit, fait tomber le marteau à 700.000 €. S’en suit un silence de cathédrale quand la sœur de la double gagnante de l’Arc de Triomphe met un pied sur le ring.
 
La grand-messe va pouvoir avoir lieu après que l’auctionner (le sympathique Pierrick Moreau) mette en avant l’historique de l’étoile du Quesnay. Les appareils photos crépitent, «recrépitent » et la première enchère ou pseudo débute à 500.000 € pour atteindre rapidement le million puis 100 et 200.000 euros de mieux. Et puis plus rien. Le marteau ne tombe pas. " Nous sommes désolés, l'enchère est inférieur au montant souhaité." L’un des évènements de ce dimanche prend fin et la pouliche file rejoindre ses appartements....alea jacta est !
 
Notes :

Les 1.200.000 € constituent le top-price des yearlings rachetés de toute l’histoire des ventes Arqana. Dalataya, pleine de Cape Cross, avait été rachetée lors des ventes 2007 pour le même prix. L’an dernier, Samba Brazil, pleine de Dubawi, avait, semble t’il, été rachetée (1.500.000 € par la Gestut Karlshof) puis vendue à l’amiable à Al Shahania Stud. qui a fait naître une pouliche cette année (lire l'article).
 

 
Aussi bien que son ainé Sea The Stars, mais on attendait un peu mieux de Frankel
 
Six yearlings (4 poulains et 2 pouliches) de Frankel avaient rejoint l’enceinte des ventes Arqana (18 le seront chez Tattersalls en octobre). Ils étaient très attendus comme l’avait été un certain Sea The Stars, il y a trois ans. Il a fait aussi bien que l’ancien protégé de John Oxx dont un yearling s’était vendu pour 1,2 M. €., le top-price de la session 2012.Mais de la même façon que les Sea The Stars il y a 3 ans, les Frankel étaient dotés de modèles disparates, et les prix ont été bons, mais les produits n'ont pas dominé les autres sur le ring comme leur père écrasait l'opposition sur les pistes.
 
  • Le tout premier, un fils de Danceabout (gagnante des Sun Chariot St.) avait foulé le ring la veille devant une assemblée bien garnie de curieux et était reparti après que le fils Doyle (Ross) ait signé un bon à hauteur de 300.000 € pour Al Shaqab Racing (si le poulain était présenté par les Monceaux, notons qu’il a été élevé par Qatar Bloodstock). 
  • Le second Frankel (N°117) est présenté par les Monceaux (propriété de Luciano Urano et dirigé par Henri Bozo). Il a été élevé par David Redvers associé à East Bloodstock (entité de Stephen et Rebecca Hillen). Sa mère, Noelani, est la propre sœur de Namid (Prix de l’Abbaye de Longchamp 2000). Il est sorti du ring après son achat par le courtier irlandais, spécialiste du pinhooking, William Browne (Mocklershill) pour 350.000 €. " C'est le plus gros pinhooking, c'est pourquoi j'étais très tendu avant la vente, mais je voulais avoir un Frankel à présenter aux ventes breeze up l'année prochaine, car je pense qu'il n'y en aura pas beaucoup !

  • Les Monceaux, associés à Qatar Bloodstock et Lady O’Reilly, présentaient un petit-fils (N°125) de Saganeca par sa fille Piping, une inédite. C’est Tony Nerses, le manager des propriétaires d’Authorized (l'association Saleh Al Homaizi et Imad Al Sagar) qui a signé le bon à hauteur de 750.000 €. Il va certainement rejoindre les alentours de Newmarket où sont situés les deux haras des deux koweitiens, Blue Diamond Stud Farm (l’ex Dachel Stud, acheté en juin 2010) et l’ex Chevington Stud (acheté en novembre 2012 à Felipe Hinojosa). Pour l’anecdote, Tony Nerses, qui n’était pas venu à Deauville depuis 1990, avait acheté le top-price 2014, une fille de Monsun et de Sasuela (sœur de Samum entre autres), élevée par les Monceaux associés au Haras de Saint-Pair
  • Deux numéros plus loin (127), les Monceaux et Lady O’Reilly présentaient une fille de Platonic, gagnante à La Gacilly pour l’entrainement de Guy Henrot et la propriété de Fittocks Stud Ltd (entité d’élevage de Luca Cumani). Après une dernière bagarre entre Bertrand Le Métayer (représentant les intérêts de l’oncle de l’Emir actuel du Qatar) et Charles Gordon-Watson, le marteau est tombé pour ce dernier pour 1.150.000 €. Elle rejoint, pour ainsi dire, le top-price du yearling de Sea The Stars et d’Alpine Rose en 2012, vendu par les Monceaux à Mandore International pour Cheik Joaan Al Thani. 
  • En fin d’après-midi, le Haras des Capucines présentait le numéro 159, une fille de Frankel et de Soignée, donc sœur de Stacelita (Monsun). Elevée par Jean-Pierre Dubois, elle a rejoint l’effectif d’un client de Michel Zérolo pour 450.000 €. 
  • Le N°165 présenté par le Haras du Mézeray est le demi-frère de Barastraight et de Naaqoos. Elevé, comme ses frères, par l’angevin Serge Boucheron, il est l’avant-dernier né des Frankel dans l’hémisphère nord (20 mai 2014). Il a rejoint l’effectif de Mayfair Speculators pour 400.000 €.
 
 
 
Notes :
 
Les amateurs de musique auront reconnu le clin d’œil fait au groupe Coldplay (A sky full of stars). https://www.youtube.com/watch?v=VPRjCeoBqrI
 
  • La famille Doyle (Peter, courtier irlandais depuis au moins 1978 rejoint en 2001 par son fils Ross) restera dans l’histoire comme étant les premiers acheteurs d’un yearling du crack (fils de Galileo et d’une mère par Danehill). Notons que le père de Peter, Jack Doyle avait été l’un des doyens des courtiers des années 60 (avec le renommé Keith Freeman). 
  • En 2014 à Tattersalls (Craven Breeze-Up), Willie Browne avait vendu un 2 ans de War Front, 1.150.000 Guinées, un record européen. Il l’avait acheté yearling à Keeneland pour $ 250.000 à l’amiable (retiré à $ 240.000). 
  • Platonic avait été achetée en décembre 2004, pleine de Dansili, pour 100.000 Guinées par Suprina (Patricia Boutin) pour déjà l’association Monceaux-Skymarc. Le produit à naître va s’appeler Prudenzia. Gagnante du Prix de la Seine, à l’entrainement de Pascal Bary, elle donnera naissance à Chicquita (Montjeu), vendue 600.000 € yearling. Platonic donnera également Pacifique (Montjeu) et Prudente (Dansili), gagnante, ce mardi 18 août, à Deauville. Pacifique est la mère du top-price de tous les temps, une enchère enregistrée ce dimanche (voir la suite ci-après). 
  • En Europe l’an dernier, trois foals de Frankel avait été présentés en ventes, deux à Newmarket et un chez Goffs. Un seul avait trouvé preneur, en l’occurrence, une fille de Finsceal Beo, payée 1.800.000 € pour Gilgai Farm (l’éleveur de Black Caviar). A noter que l’un des premiers produits de Sea The Stars vendu foal était déjà une fille de Finsceal Beo, payée 800.000 € chez Goffs. 
  • Le premier né des Frankel, un poulain né le 11 janvier de Chrysanthemum (Danehill Dancer) est à vendre à Newmarket. Pour l’anecdote, le poulain de Dar Re Mi est à vendre également à Newmarket et la pouliche d’Alexander Goldrun chez Goffs.

 


Micheal Vincent Magnier, le fils de John Magnier, patron de Coolmore.


Le top price à 2,6 M€ : Maktoum contre Maktoum...et Coolmore Stud !

Pacifique (Montjeu) est donc le résultat de l’achat à Newmarket de sa mère, Platonic par Patricia Boutin en décembre 2004. A l’entrainement chez Alain de Royer-Dupré, Pacifique avait enlevé le Prix de Lutèce en 2011 sous les couleurs de Skymarc, associé aux Monceaux. L’association a fait appel aux services de Dubawi, au prix de 75.000 Livres (à noter qu’en 2014, la saillie coûtait 100.000 £ puis en 2015, 125.000 Livres, soit le prix de la saillie de Frankel).
 
Dubawi est un étalon Darley faisant la monte à Newmarket. Le Cheik Mohammed Al Maktoum achèterait (affirmation au conditionnel) tous les poulains de son étalon. C’est ainsi que John Ferguson, son principal acheteur depuis des lustres, a battu Roger Varian (représentant Hamdan Al Maktoum) qui avait mis une seule enchère. Les Monceaux, associé à Lady O’Reilly, ont donc vendu le premier produit de sa mère pour 2.600.000 €.
 
 

Pacifique, montée par Gérald Mossé, avant son succès dans le Prix de Lutèce (Gr.3). Il est amusant de constater que le top price 2015 est née d'une jument de tenue, alors qu'il parait qu'il n'y a que les courses de 2 ans et de vitesse qui valent quelque chose (photos APRH)
 
 
Mais à part que 2 frères s'entrebattent à travers les enchères pour le même cheval, ce qui est déjà arrivé avec les Al Thani et même les Yoshida autour du ring de Deauville, ce qui fut le moins remarqué et pourtant le plus surprenant est le rôle joué par Coolmore pratiquement jusqu'à la fin des enchères. En effet, depuis une dizaine d'années, un clash violent entre les 2 grandes puissances d'étalonnage dans le monde, les dubaïotes de Darley et les irlandais de Coolmore, fait que les 2 entités s'interdisent formellement de mettre la moins enchère sur un produit d'un étalon de l'adversaire. Sans rien en cacher, ils soutiennent à fond leurs étalons et méprisent ceux des rivaux. Cette guerre ouverte profite d'ailleurs beaucoup à certains, autres poids lourds plus neutres et surtout très habiles diplomates comme l'Aga Khan, qui récupère ainsi chez lui des étalons extérieurs d'élite comme Sea The Stars et Redoute's Choice de la part de propriétaires qui n'ont pas leur propre structure dans le pays visé mais ne veulent pas être obligés de choisir entre les 2 camps ennemis.

Or, le plus extraordinaire est que le représentant de Mayfair Speculator, un fond sud-africain très présent depuis 2014 à Deauville, avait bougé de sa place habituelle pour aller de l'autre côté de la salle, se placer ostensiblement entre les grands pontes de Coolmore (Magnier, Shanahan, O'Byrne) pour mettre les enchères en affichant ainsi clairement son association avec les irlandais. Il avait d'ailleurs signé un bon de la même façon le samedi. Même s'ils ont échoué, on note ainsi que les gens de Coolmore ont mis un coup de cutter à leur principe mais sans perdre la face, cherchant un partenaire pour signer officiellement à leur place en cas d'enchère victorieuse. Mais il n'est en rien étonnnant que de si fins étalonniers aimeraient bien avoir du sang de Dubawi dans leur parc étalon, qui arriverait ainsi par un heureux concours de circonstances...
 
 
Les autres plus gros top price de l'époque moderne

 
Le dernier top-price en Euros remonte donc à 2002 (l’année de la mise en service de la monnaie) et elle concernait la fille de Maximova par Indian Ridge (2.000.000 €). Nommé Vimy Ridge, elle n'a jamais couru et donné au haras un seul vainqueur à Bordeaux. 
 
En 2007, 1.400.000 € ont été payés par Coolmore associé pour le fils de Galileo et Clara Bow (mère de Turtle Bowl). Cet Age of Aquarius a été un vrai bon cheval, double gagnant de Gr.3, 2e du Grand Prix de Paris et de la Gold Cup d'Ascot, avant de s'accidenter grièvement lors de sa sortie suivante dans la Goodwood Cup. Victime d'une rupture ligamentaire, il avait son avenir au haras mais on a perdu sa trace et il n'a aucune production déclarée nulle part.
 
 

Age of Aquarius, un trop price qui est devenu un vrai bon cheval.
 
 
En 2011, 1.700.000 € (fille de Galileo et Sanjida) : cette nièce de Sarafina nommée Flight to Fancy, a débuté lamentablement à Longchamp à 2 ans sous l'entrainement d'André Fabre. Ce dernier a insisté. Après 4 échecs, elle a gagné à Pornichet en aout de ses 3 ans, sous la selle de Maxime Guyon dépêché spécialement sur place en plein meeting de Deauville, puis a conclu sa carrière sur un dégel à Maisons-Laffitte. Mais elle est "winner in France". Et comme la mère de Goldikova n'avait gagné qu'à Jallais, Platonic (voir plus haut) n'a gagné qu'à La Gacilly. Alors l'espoir demeure.
 
En 2012, 1.200.000 € (fils de Sea The Stars et Alpine Rose). Nommé Edkhan, il a été engagé dans le Prix du Jockey-Club, le Grand Prix de Paris et le Derby d'Epsom mais n'a jamais couru, et a quitté la France pour l'Angleterre durant l'été de ses 3 ans.

En 2013, 1.500.000 € (fille de Dubawi et Hit The Sky).  Nommé Propel, elle est à l'entrainement chez Roger Varian sous la casaque de John Martin Camilleri. Elle n'a pas encore été engagée mais son papier s'est enrichi dernièrement avec la victoire de sa soeur aînée Mayhem dans le Prix Allez France (Gr.3) 2015 chez Philippe Sogorb.
 
En 2014, 1.200.000 € (fille de Monsun et Sasuela).Tony Nurses déclarait l'acheter essentiellement pour son papier maternel. C'est la soeur de Samba Brazil (citée plus haut). Chose amusante, elle coutait ausi très cher car faisait partie de la dernière génération du défunt chef de race allemant Monsun. Pourtant, la mère qui a eu 9 produits dont 6 de Monsun, a  donné ses 2 gagnants de black-type avec d'autres étalons (!), en l'occurrence Teofilo et Dalakhani. Nommée Fadillah, ce top price doté d'un tempérament délicat a été achetée par Tony Nerses pour SALEH AL HOMAIZI et IMAD AL SAGAR, et placée à l'entrainement en Angleterre chez William Haggas qui ne l'a pas encore engagée.

 

Quand on parlait en francs

 
En 1998, Melikah, fille d’Urban Sea par Lammtarra, avait été achetée 10.000.000 Francs (environ donc, 1.500.000 €) par les Maktoum. Très bonne, placée des Oaks d'Epsom et d'Irlande, elle est devenue mère de l'excellent Masterstroke, lauréat du Grand Prix de Deauville 2012 puis 3e de l'Arc de Triomphe.
 
En 2000, Altruiste, soeur d’Urban Sea, avait été vendue 9.000.000 Francs (env. 1.400.000 €) au Baron Edouard de Rothschild, associé à Lady O’Reilly. Placée chez Pascal Bary, réputée folle, engagée dans les classiques mais restée inédite, elle a également bien produit avec les black-type Alpine Snow et Terrubi.