Fairyhouse - du 24/09/2019 au 25/09/2019
September Yearling Sale
Arcadia, Californie - le 25/09/2019
Santa Anita Fall Yearlings
Fairyhouse - le 26/09/2019
September Yearling Sale Part II
Timonium, Maryland - du 30/09/2019 au 01/10/2019
Midlantic Fall Yearlings
Kill - du 01/10/2019 au 02/10/2019
Orby Sale
Saint-Cloud - le 03/10/2019
Vente de Pur-Sang Arabes
Kill - le 03/10/2019
Sportsman's Sale
Saint-Cloud - le 05/10/2019
Vente de l'Arc

Ventes Internationales : des Sablonnets à Hong Kong, et bim, adjugé HK$ 9.000.000 !

22/03/2017 - Ventes élevages
Un fils de Holy Roman Emperor et Lapland a été adjugé la semaine dernière 9.000.000 de HK dollars, lors de la Hong Kong International Sale qui s’est tenue en nocturne vendredi 17 mars sur l’hippodrome de Sha Tin. Retour sur cette vente très spéciale.
Winfried Engelbrecht-Bresges (à gauche), PDG du Hong Kong Jockey Club en compagnie d'acheteurs hongkongais ©HKJC
 
Le Hong Kong Jockey Club est une énorme structure sur le petit bout de rocher brulant de l’Asie du sud-est. Il gère tout et notamment la vente de l’année qui s’adresse à des chevaux de 3 ans inédits achetés partout dans le monde. Achetés yearlings par Mar Richards, l’acheteur du Hong Kong Jockey Club, ces « emplettes » viennent de Nouvelle-Zelande, d’Allemagne (BBAG), d’Australie (Inglis, Magic Million), d’Irlande (Goffs Orby), d’Angleterre (Tattersalls, Doncaster) et bien sur de France (Arqana).
 
Cette année, le catalogue comprenait 29 poulains, tous castrés et âgés de 3 ans. Etant donné que le protocole pour devenir propriétaire à Hong Hong est très strict et que le nombre de places est réduit, une liste d’attente de très très riches propriétaires aspirants se presse tous les ans à cette vente. L’idée est de se procurer le cheval pour voir ses couleurs actives sur un champ de course, celui de Sha Tin ou Happy Valley. Par le passé, les multimillionnaires et gagnants de Gr.1 Good Baa Baa, The Duke, Scintillation ou encore Billion Win sont passés par ce type de vente. L’an passé, un certain Pakistan Star, vendu yearling par le Haras d’Ombreville avant de se placer 2e du Derby local en 2017, était lui aussi passé par cette vente.
 
En 2017, le top price est revenu à un fils d’Hussonet (lot 16) acheté HK$ 10.500.000 (soit 1.255.680€) par Lau Pak Fai Peter, un record historique pour cette vente. Le précédent était d’ailleurs fixé à HK$ 9.000.000 à ces mêmes ventes en 2012. Ce prix a justement été déboursé pour le lot 24, un fils de Holy Roman Emperor (le père des champions hongkongais Designs On Rome et Beauty Only) et Lapland (Linamix) acheté par Liu Yu Wen pour HK$ 9.000.000 soit 1.076.298€.
 
Ce le lot 24, 2e top price de la vente, a été élevé au Haras des Sablonnets jusqu'à sa vente foal ©HKJC
 
Ce poulain a été élevé par le Haras des Sablonnets, le comte Hervé de Talhouët-Roy et l’Ecurie La Boétie. Il avait été acheté 55.000€ foal à Arqana par Margaret O’Toole qui l’avait ensuite vendu yearling à Goffs Orby en septembre  pour 200.000€. Un autre poulain né en France (lot 20) fils d’Oasis Dream et Sanjida (Polish Precedent) élevé par Sun Kingdom Ltd a été adjugé HK$ 4.500.000 (soit 538.149€) après avoir été acheté yearling aux mêmes ventes Goffs Orby 320.000€ par le Hong Kong Jockey Club.
 
Rencontré aux ventes de yearlings d’août Arqana en 2016, Mark Richards, l’acheteur du Hong  Kong Jockey Club nous avait expliqué dans quel but il achète ces yearlings et quels sont leurs futurs
 
Cette vente est aussi spéciale dans le sens qu’elle ne propose que des hongres inédits de 3 ans. Vu que le Hong Kong Jockey Club fait son marché un peu partout sur le globe, ces yearlings en question restent pour la plus part dans le pays d’achat pour y être débourrés et pré-entrainés. Ils ne partent qu’à Hong Kong qu’au tout début de leur 3e année.
 
France Sire avait assisté à cette vente à Hong Kong en 2013 quand elle avait lieu en décembre pendant la semaine international des courses. Voir le reportage

 
VOIR LES RESULTATS COMPLETS DE LA VENTE
 
VOIR LES NOMINATIONS DES ENTRAINEURS
 
VOIR LES VIDEOS INDIVIDUELLES, PHOTOS & PEDIGREES DE CHAQUE LOT

On en parle dans l'article