Doncaster - du 24/04/2019 au 25/04/2019
Breeze Up Sale
Cheltenham - le 26/04/2019
Cheltenham April Sale
RDA Building, Canterbury Agricultural Park - le 29/04/2019
South Island Sale
Punchestown - le 02/05/2019
Punchestown Sale
Newmarket - du 02/05/2019 au 03/05/2019
Guineas Breeze-Up Sale & Horses in Training Sale
Château-Gontier - le 04/05/2019
Point to Point : la course aux clochers

Top price historique pour la vente de février à Deauville

13/02/2019 - Ventes élevages
Quel suspense aujourd'hui à Deauville! Graciously est rentrée dans l'histoire de la vente de février, en faisant afficher 500 000 euros, après un bras de fer légendaire autour du ring. Ajouté à cela la dispersion des effectifs Farès et Moratalla, et vous obtenez une journée de vente intense sur la côte normande, journée qui a battu des records. On vous résume les points-clés de l'évènement!

 

 

L'histoire a été écrite ce mardi à la vente mixte de février de Deauville! En effet, un top price historique a été établi à 500 000 euros, quand le marteau est tombé pour Graciously, une fille de Shamardal, soeur de la championne Giofra. Elle était présentée pleine de Invincible Spirit. Une bataille épique s'est engagée autour de la pouliche, entre Jean-Pierre Dubois, Anthony Stroud pour Godolphin, et Larissa Kneip du Haras de Saint-Arnoult. Il faut dire qu'à 370 000 euros d'enchères, le marteau était à deux doigts de résonner dans la salle des ventes, quand soudain Larissa Kneip est entrée dans la danse. Bien lui en a pris, puisqu'elle a fini par remporter l'enchère.
 
 
Larissa Kneip avait fort à faire! Elle a eu le dernier mot pour Graciously, top price historique de la vente de février.

 
Le lot 119, une très belle jument, formidablement bien née et pleine d'Invincible Spirit

 
 
 
Elle agissait pour les intérêts de Bernd Dietel et Horst Pudwill. Ces deux allemands sont co-propriétaires de Dschingis Secret, nouvel étalon au haras de Saint-Arnoult, et Graciously, vient donc de s'ajouter à son carnet de bal 2019. Voilà qui met un sacré coup de projecteur sur la nouvelle carrière au haras du fils de Soldier Hollow, qui on le rappelle, fut cheval de l'année en Allemagne en 2017, avec ses victoires dans le Grosser Preis Von Berlin (Gr.1) et le prix Foy (Gr.II). Ses propriétaires croient donc beaucoup en leur champion, reste à voir le produit de l'union magique qui se profile. L'affaire est d'autant plus belle que Graciously est pleine du crack étalon Invincible Spirit, qui fait la monte à 120 000 euros à l'Irish National Stud. Celui ou celle qui naîtra à Saint-Arnoult aura certainement l'occasion de rembourser une partie, voir plus, des 500 000 déboursés aujourd'hui pour sa mère. En effet, Larissa Kneip nous a confirmé que le produit passerait en vente. 
 
 
 
Dschingis Secret après sa belle victoire dans le prix Foy. Horst Pudwill (à gauche), est à fond derrière son protégé.(photo APRH)
 
 
L'autre évènement du jour, c'était la  dispersion des effectifs Manneville et Moratalla, et le bilan est très bon pour les deux! Tout d'abord, l'effectif Farès, sous la bannière du haras de Manneville, a été vendu pour un total de 1 651 000 euros, le plus cher étant les yearlings issus de belles souches. Beaucoup de chevaux ont été rachetés par leur entraîneur Jean-Claude Rouget, qui n'a pas hésité, comme vous le verrez plus loin, à débourser des sommes conséquentes pour rester le mentor de certains éléments aux pedigrees et modèles prometteurs. Ces chevaux seront à suivre prochainement, sous une autre casaque que celle de Issam Farès. Côté Moratalla, le bilan est également positif, avec une belle vente pour Recover Me (voir plus bas), et plusieurs produits de l'élevage bien accueillis par les courtiers, venus en nombre. 
 
 
 
La belle Recover Me, vendue 210 000 euros ce 12 février. (photo APRH)
 
 
 D'un point de vue global, cette vente de février 2019 est pour l'instant une grande réussite. En effet, après la première journée, 86,57 % des lots présentés ont trouvé preneur, contre 79,83 % sur les deux jours de 2018. Si la tendance se maintient, ce sera donc un évènement réussi pour Arqana. Le prix moyen d'achat affiché est pour l'instant de 222 572 euros, et la vente a déjà réalisée un chiffre d'affaires très supérieur à celui de l'ensemble de la précédente édition. Ce mardi, 5 chevaux ont passé la barre des 100 000 euros, et 18 en tout se sont vendus plus de 70 000 euros. Autant vous dire qu'il y avait du beau monde, et les lots Moratalla et Farès y sont pour beaucoup!
 
Derrière Graciously, top-price incontestable, on retrouve sur le podium un élève de chaque grand élevage. Vendue 210 000 euros à Michel Zerolo et Oceanic Bloodstock, Recover Me, était avant le coup un super prospect, que ce soit pour les courses ou l'élevage. La fille de Fastnet Rock restait en 2018 sur une quatrième place de Listed, face à un lot plus expérimenté et qualiteux. Agée de seulement 4 ans, ont peut penser que la grise va prendre le chemin des Etats-Unis, où Michel Zerolo a beaucoup de clients. 
 

Bainoland, une deux ans à suivre avec intérêt. (photo Zuzanna Lupa)
 
 
Une autre a failli atteindre les 200 000, à 10 000 euros près. Il s'agit du premier produit de l'excellente Baino Hope, issu d'Oasis Dream. La pouliche de deux ans, nommée Bainoland, est le top price pour Manneville, et elle a été achetée par son entraîneur Jean-Claude Rouget, pour un acquéreur encore inconnu. En tous cas on a hâte de la voir en course, car pour susciter une telle enchère, alors qu'elle est inédite, elle doit en avoir sous le capot!
 
Fait assez rare en février, deux yearlings ont passés la barre des 100 000 euros. Il s'agit de deux femelles de la dispersion Farès, qui sont cousines. La première est une fille du tout bon Camelot, fille de Baino Hope, qui a fait déboursé 160 000 euros à Eric Puerari. La même somme a permis à Anna Sundstrom et High Valley Equine d'acquérir une yearling de Siyouni, fille de Baino Rock. Il y avait donc du Baino partout ce mardi sur la côte normande!
On retiendra aussi l'achat de Avenue, par son entraîneur Jean-Claude Rouget, pour 80 000 euros, alors qu'elle est inédite. Elle sera à suivre, car comme Bainoland, elle doit être estimée. 
 
 
 

Jean-Claude Rouget a été très actif autour des lots Farès. On saura vite pour qui il a acheté ces nombreux lots.
 
 
Passons maintenant aux infos entendues dans les travées. On a pu apprendre le futur de deux élèves Moratalla, Wilside et Become's You, toutes deux achetées par Laurent Benoit et Broadhurst Agency, pour 95 000 et 52 000 euros respectivement. La première retournera à Channel Consignment, chez Alban Chevalier Du Fau, et la seconde rejoindra le haras du Cadran. 
Pour ce qui est de Pacific Pride, issue de la famille d'Hawk Wing et fille du crack Storm Cat, elle a été cédée 75 000 euros à Margaret O'Toole. Selon ses dires, la jument, pleine de Teofilo, rejoindra Elwick Stud en Angleterre, haras où un certain Mondialiste est étalon. 
 
Voilà pour cette première journée, et tous les compteurs indiquent qu'Arqana peut en tirer un bilan positif. On attend la suite le 13 février, pour voir si la tendance se confirme, même si ce grand succès semble étroitement lié aux deux dispersions d'effectifs qui faisaient la une.
 
 

Matidia, déjà bien entourée !
 
 
France Sire achète une poulinière !
 
Comme en novembre avec notre yearling, l'équipe de France Sire a fait partie des acheteurs, toujours au même tarif d'ailleurs de 6000 € et chez le même vendeur, le Haras du Lieu des Champs (Richard Powell). Il s'agit cette fois d'une poulinière, ou plutôt d'une future maman car le ce lot 36 Matidia, sort de l'entraînement à l'âge de 6 ans. Sans l'avoir prévu, tout comme notre 1ère poulinière, Star of Gracie, la mère de Fransir des Mottes, Matidia provient des pays de l'Est où elle a gagné les Oaks...de Budapest en Hongrie ! Gagnante de 4 courses au total, cette jument de distance classique a ouvert son palmarès en Angleterre, à 3 ans sur 2300 m à Windsor. Fille du bon Manduro, elle présente un pedigree allemand très solide puisque sa mère a donné pas moins de 11 vainqueurs, dont 2 black-type. Mais surtout, Matidia, puissante alezane brûlée, ressemble ainsi à s'y méprendre à sa tante Catella (par le même père de mère Generous), qui fut une championne voyageuse chez Andreas Wohler, gagnante et multiple placée de Gr.1. Matidia va bien sûr s'installer à l'Ecurie des Mottes et est promise à It's Gino.
 
 
 
 
Philippe Bouaziz, le nouveau propriétaire du Haras de Bernesq
 
 
Philippe Bouaziz, le nouveau propriétaire du Haras de Bernesq
 
Le haras de la famille Benillouche, Bernesq, où avait été organisé une vente de 22 chevaux le 14 décembre dernier, va connaître une 2ème vie suite à son acquisition par un nouvel investisseur, Philippe Bouaziz. Ce dernier a acquis tout le foncier avec les 100 hectares de terres, le château, les pistes, les écuries et l'étalon Hannouma. Il a ausssi récupéré l'effectif restant sur place, qu'il souhaite vendre pour remonter une écurie complète avec les poulinières et les chevaux à l'entraînement sur place. Nous reviendrons plus en détail très prochainement avec une interview sur son projet. Pour l'heure, il a déjà acheté 3 femelles, dont surtout le 76 Out of Town, triple placée de Listed par Kentucky Dynamite, et cousine de Mekhtaal, pour 95.000 €.
 

 

 

On en parle dans l'article