Loko Trans, la République Tchèque à pleine vapeur

19/11/2019 - Ventes & Shows
 Fabricant de locomotives en République Tchèque, créateur de l'entreprise et de l'écurie Loko Trans, Karel Jalovy a acquis 4 sauteurs dont Folburg de Palma pour 190.000 €. De quoi fêter ça au chinois de Trouville !


Karel Jalovy, constructeur de locomotives et de wagons en République Tchèque, avec sa femme.

 

Tellement habitué aux gros fabricants tels Alsthom pour les TGV on n'imaginait même pas que des privés puissent fabriquer des locomotives et des wagons. C'est pourtant le métier de Karel Jalovy, qui construit tout ce qui est nécessaire pour le transport féroviaire en République Tchèque. Passionné de chevaux, il a créé l'écurie Loko Trans du nom de son entreprise. Sa casaque a été portée en lumière à l'international avec le grand voyageur Al Bustan, élève du Haras du Marais, double gagnant de Gr.1 à Mérano mais aussi vainqueur du Grand National suédois ! Propriétaire de 25 chevaux, installés dans un centre d'entraînement privé, et sponsor de nombreuses épreuves en Tchéquie et en Slovaque, Jalovy a connu le bonheur suprême, c'est à dire remporter le le Grand Velka Pardubice  en 2015 grâce au Fr Ribelino.

 


Au restaurant chinois le Phénix de Trouville, Karel Jalovy avec toute son équipe dont son entraineur Lubos Urbanek (à gauche) et l'indispensable Martina Bartheldyova.


Voilà ce que fabrique Karel Jalovy

 

Très présente cette année à Deauville, et même dans le registre du plat puiqu'il a acheté 2 poulains pour 140.000 € la Breeze Up, l'écurie Loko Trans a investi massivement lors de cette 1ère journée de la vente d'automne 2019, avec 4 chevaux pour un total de 330.000 €. Karel Javoly était venu en jet privé le matin avec sa femme, des amis et son entraîneur Lubos Urbanek, pour rejoindre à Deauville Martyna, Bartheldyova, ancienne jockey en Tchéquie, installé en France où elle travaille notamment au Haras de Beaufay. Ce domaine est passé du registre de ferme à magnifique haras en quelques mois sous l'égide du grand industriel et propriétaire Jiri Travnicek, lui même tchèque. C'est d'ailleurs à Beaufay que les 4 achats vont stationner avant de partir dans l'ancien pays de l'est.

 

 
Folburg de Palma.

 

Loko Trans a donc investi 190.000 € dans Folburg de Palma, un fils de Sageburg et la classique AQPS Sister Palma (Prix Jacques de Vienne), 2ème du Prix de l'Avenir (Gr.3) à Nantes en 2018 et vainqueur pour sa rentrée à Argentan. Jalovy a aussi acquis pour 65.000 € Foudre d'Allier chez Adrien Lacombe, Gosphore pour 50.000 € chez Gabriel Leenders et enfin Upsong à 25.000 € chez Mickaël Seror. Autant pour dire que l'entraîneur tchèque avait le sourire vu la qualité de ses nouvelles recrues.

 


On en parle dans l'article

Voir aussi...

Ventes & Shows

Vente d'Automne ARQANA-J1: Le champion Master Dino enflamme le ring !

 Présenté avec d'autres champions de la casaque Munir, Master Dino, double gagnant de Gr.1 a signé le top-price à 420 000 € du jour 1 de la vente d'automne ARQANA. En marge de cette vente, les wilds-cards d'obstacles ont réalisé de gros prix, en vue d'être exporté vers l'Angleterre ou l'Irlande, acheté par Hubert Barbe, Pierre Boulard, ou encore Guy Petit. Tout ce qu'il fallait retenir, c'est par ici !

Ventes & Shows

Vente d'octobre ARQANA - J3: Zied Romdhane casse sa tirelire !

 Le jour 3 de la vente de yearlings d'octobre ARQANA s'est conclu avec un top-price à 72 000 €. C'est le Haras du Long Champ, de Barbara Moser et William Thareau qui a vendu à ce prix Diamond Shine, une fille de Bated Breath, nièce du bon sprinter Finsbury Square. Zied Romdhane l'a acheté, et a également terminé top-acheteur de la journée qui a eu 5 yearlings. Le Haras de Castillon de la famille Jeffroy continue sur sa lancée, en terminant top-vendeur ! 

Ventes & Shows

Arqana Octobre - J1: Sea The Stars, Monceaux, la recette d'un top price

 Le premier jour de la vente de yearlings d'octobre ARQANA a vu un fils de Sea The Stars, neveu de la crack Danedream être adjugé à David Redvers, présenté par l'Ecurie des Monceaux. En marge de ce lot, les étalons français ont brillé avec des produits de Shalaa  et Siyouni vendus au prix fort aux 4 coins du monde. Enfin, un éleveur du Gers, Jean-Philippe Lalanne, a réalisé une vente exceptionnelle à 300 000 euros.