Aujourd'hui : Kill
November Foal Sale Part. 1
Aujourd'hui : Deauville
Vente d'Automne
Kill - du 21/11/2019 au 22/11/2019
November Breeding Stock Sale 2019
Kill - le 22/11/2019
November Foal Sale Part 2
Newmarket - le 25/11/2019
December Yearling Sale
Newmarket - du 27/11/2019 au 30/11/2019
December Sale - Foals
Newmarket - du 02/12/2019 au 05/12/2019
December Mare Sale

L'énorme buzz de Walk in The Park en Irlande

26/01/2016 - Découvertes
 " WALK IN THE PARK" : les Irlandais n'ont plus que ce nom à la bouche. Son arrivée à Grange Stud en provenance de France a provoqué un énorme buzz dans le monde de l'obstacle de la Verte Erin. Allez à sa rencontre dans le haras familial des Magnier.

 

Quelle histoire à rebondissements que celle de ce Walk In The Park ! Lui qui faisait la monte l'an dernier à 1500 € dans le sud-ouest de la France au Haras des Granges, le voilà à... Grange Stud dans le sud de l'Irlande proposé au tarif de 10.000 € ! Tout a changé dans le vie de Walk In The Park à partir de l'hiver 2014-2015. Acquis par Willie Mullins, son fils Douvan gagne pour son 1e essai en Irlande par 12 longueurs en novembre, puis s'impose dans un Gr.2 à Punchestown le 10 janvier. Dès lors, les offres d'achat affluent depuis l'Irlande. On parle de 400, 500 voire 600.000 €, ce qui est tout de même une forte somme pour un cheval de 13 ans qui fait la monte à 1500 €, dans un certain anonymat.

Mais les irlandais adorent Montjeu, le père de Walk In The Park, tout comme sa mère Classic Park puisqu'elle a remporté les 1000 Guinées d'Irlande. De plus, il a beaucoup de taille (1,68m) et un physique parfaitement adapté au marché britannique. La pression monte encore quand Douvan gagne son Gr.1 en mars à Cheltenham. Pour autant, toutes les offres sont refusées et le cheval fait sa 2e saison de monte au Haras des Granges, chez Mathieu Daguzan-Garros. Et même s'il n'est pas tout à fait à sa place dans ce haras plutôt orienté sur le plat, entre Diamond Green et Never On Sunday, Walk In The Park, toujours proposé à 1500 € seulement, réalise en 2015 sa meilleure saison de monte avec 78 juments saillies. Willie Mullins et son manager incitent en effet tous les éleveurs français qu'ils rencontrent à y envoyer leurs juments, et eux mêmes font traverser l'Europe à 2 poulinières personnelles pour leur faire rencontrer leur nouvelle idole. Un sacré changement de régime pour celui qui qui avait sailli 17 juments en 2012, 14 en 2013 et 24 en 2014...

 


Walk In The Park à Grange Stud lors de l'Irish Stallion Trail.

 

Walk In The Park s'est retrouvé au Haras des Granges chez Mathieu Daguzan-Garros car ce dernier est un ami du propriétaire principal du cheval, le Dr Marc Sémirot, qui possède Walk In The Park depuis le début de sa carrière d'étalon avec quelques partenaires. Marc Sémirot fut longtemps le vétérinaire des Granges, avant qu'il n'émigre en Normandie, créant alors le Haras du Val Raquet en 2008 à la faveur de l'installation de l'étalon. Celui-ci obtient un certain succès populaire à ses débuts. Il a des atouts. Outre son pédigrée et son physique, il a terminé 2e du Derby d'Epsom après avoir gagné à 2 ans et conclu 3e du Critérium International. Le reste de la carrière de ce cheval de course très délicat, entrainé par John Hammond pour le compte de Michael Tabor, a été plus chaotique, avec quelques places de groupe mais plus aucune victoire, et même un essai raté sur les haies d'Auteuil pour sa dernière sortie.

Rapidement, il sort Dance in the Park, gagnante de Listed en plat dans le Prix Occitanie à Toulouse. Mais les années passent. Marc Sémirot ferme sa station d'étalon du Val Raquet, Walk In The Park rentre dans le ventre mou du parc étalon français, jusqu'au stupéfiant sursaut de 2015.

 



 

Ainsi, dans 12 mois précédents, outre la révélation puis la confirmation de Douvan comme l'un des meilleurs steeple-chasers d'Europe, Walk In The Park a accumulé les bons vainqueurs des 2 côté de la Manche (Antony, Cigalon Park, Rollinginthedeep, Koshari, Laskoff, Anatoline, Walk IN Corsica, Park Light, Walk IN The Mill, Puisque Tu Pars) mais il sort un nouvel avion en Irlande. Lui aussi entrainé par Willie Mullins qui l'a acheté chez Yannick Fouin un an plus tôt après 2 places à Auteuil, Min gagne d'emblée par 14 longueurs puis enchaîne le 9 janvier par un Gr.2 à Punchestown par 10 longueurs !

A ce moment là, les grands argentiers de Coolmore s'énervent véritablement....Depuis quelques temps, Walk In the Park a quitté le Sud-Ouest pour remonter en Normandie, au Haras de la Huderie, où son nouveau tarif de 3500 € a été annoncé publiquement. Mais Coolmore a sorti le chèquier à taille adéquat et Walk In the Park traverse la Manche pour s'installer à Grange Stud, qui est le haras familial des Magnier, où le grand-père de John Magnier a commencé une véritable épopée équine à partir des chevaux d'obstacle. Ici ont stationné les fameux Deep Run, Supreme Leader et autres Be My Native, pour ne parler que des plus récents, qui allaient jusqu'à dépasser les 300 saillies par an ! Le haras est aujourd'hui dirigé par Andrew Magnier, le neveu de John.

 


Andrew Magnier, le directeur de Grange Stud.
 


En Irlande, et en plus à la faveur de la nouvelle victoire de Gr.1 de Douvan à Leopardstown, les gens ne parlent plus que de cela ! Ils trouvent les résultats de l'étalon sensationnels eu égard au fait qu'il ait sailli si peu de juments, car les standards du pays sont beaucoup plus élevés qu'en France. En Irlande, un cheval commence à être plein à partir de 150 juments !

Walk in the Park passe à 10.000 € la saillie ! Cela fait de lui l'étalon d'obstacle le plus cher d'Irlande, à égalité avec Presenting, et l'un des plus chers d'Europe, à égalité avec Martaline et Poliglote en France, où Saint des Saints domine seul la mêlée à 12.000 €. Mais il y a un tarif spécial à 7500 € pour les éleveurs qui verraient naitre des femelles. L'étalon va aussi changer de régime au quotidien. D'une poignée de juments qu'il a couvert entre 2012 et 2014, il va passer à sexe industriel ! " Nous avons déjà plus de 100 réservations. Nous n'allons pas restreindre sa liste mais son tarif est une limote naturelle, donc que je pense pas qu'on dépassera les 200 juments." explique en toute quiétude Andrew Magnier.

Wak in The Park n'a ajourd'hui qu'une seule limite en Irlande, dans un pays obsédé par les pères beaucoup plus que par les mères, à l'inverse de la France. Ainsi, un autre fils de Montjeu, Scorpion, né la même année en 2002 et pensionnaire de Castle Hyde, ne répond pas aux attentes placés en lui. " Il porte bien son nom, c'est le baiser de la mort " dit-on dans les pubs entre courtiers. Toutefois, cela ne les empêche pas d'aimer Montmartre parce que c'est un fils de Montjeu...