Derby d'Epsom 2020: mais qui va l'emporter ?

03/07/2020 - Actualités
Une fois n'est pas coutume, cette édition 2020 du Derby d'Epsom s'annonce des plus palpitantes avec pas moins de 16 partants âgés de 3 ans, tous désireux d'inscrire leur nom au palmarès de cette prestigieuse épreuve. Une 241e édition dont Kameko (2.000 Guinées), English King (Derby Trial Stakes, L.) et le O'Brien Mogul (Champion Juvenile Stakes) font partie des concurrents les plus en vus.

D'habitude disputé devant des tribunes combles, le Derby d'Espom se courra à huis clos cette année (©Racing Post)

 

Comme le dit si bien Jean Gabin dans le "Gentleman d'Epsom": une seule chose compte, le poteau de bois désignant l'arrivée du Derby d'Epsom (Gr.1). Une course prestigieuse, longue de 2.400m et disputée sur un parcours très particulier dont la 241ème édition se tient demain, à huis-clos bien entendu.

 

 

Propriété de Bjorn Nielsen et premier partant dans cette course mythique de son entraîneur, Ed Walker, English King est annoncé comme le timide favori de cette épreuve. En effet, malgré le fait que Frankie Dettori ait été appelé pour monter ce fils de Camelot et impressionnant vainqueur des Derby Trial Stakes dernièrement à Lingfield, il leur faudra se dépêtrer de l'as à la corde, un numéro très compliqué et avec lequel il faut remonter à 1999 pour voir Oath triompher. Mais en grand habitué de ces joutes, nul doute que le fantasque pilote italien nous réserve une prouesse dont il a le secret !

 

 

English King (©Racing Post)

 

Lauréat des 2.000 Guinées (Gr.1) de Newmarket récemment, tremplin idéal en vue du Derby, et déjà gagnant de Gr.1 à 2 ans, Kameko s'annonce comme un sérieux prétendant au titre, bien qu'il devra couvrir pour la première fois de sa carrière une distance supérieure à 1.600m. Ce fils de Kitten's Joy, entraîné par Andrew Balding et monté par le très en forme Oisin Murphy, deviendrait le 38ème cheval à réaliser le doublé 2.000 Guinées - Derby d'Epsom, mais seulement le troisième depuis 30 ans après Sea The Stars en 2009 et Camelot en 2012. Par ailleurs, aucun cheval n'ayant tiré le 11 dans les stalles n'est parvenu à s'imposer depuis Royal Palace en... 1967 ! Heureusement, ce ne sont que des chiffres, la réalité, elle, est tout autre -surtout avec les chevaux- et Kameko a tout pour bien faire dans cette épreuve, d'autant que ses derniers travaux du matin ont été très plaisants aux dires de son entourage, qui aborde cet événement avec beaucoup de bonne pression.

 

Kameko (©Twitter Racing TV)

 

Parmi les entraîneurs les plus capés dans le Derby d'Espom avec déjà 7 victoires à son actif, le "maître de Ballydoyle", Aidan O'Brien, semble également bien armé au départ de cette 241ème édition, déléguant Mogul, quelque peu décevant lors de sa rentrée mais dont les derniers travaux ont convaincu son entourage de l'aligner au départ de cette épreuve; Russian Emperor, lauréat des Hampton Court Stakes (Gr.3) lors du dernier meeting de Royal Ascot; Vatican City, deuxième des 2.000 Guinées irlandaises (Gr.1) derrière l'invaincu Siskin; Mythical, troisième du Critérium de Saint-Cloud (Gr.1) l'an dernier; Serpentine, lauréate au Curragh sept jours plus tôt; ainsi que le "maiden" Amhra Na Bhfiann, qui devrait sans doute tenir le rôle de "pacemaker". Si l'un de ses protégés venaient à l'emporter, Aidan O' Brien écrirait un nouveau chapitre à sa légende en devenant l'entraîneur ayant sellé le plus de gagnants dans le Derby d'Epsom.

 

Mogul (© Patrick McCann)

 

Lauréat de cette épreuve en 2015 avec le champion Golden Horn, le grand John Gosden délèguera cette année Worthily, dont l'unique sortie en compétition s'est soldée par une plaisante victoire sur l'hippodrome de Newbury face à des chevaux ayant confirmé derrière. Vainqueur des King Edward VII Stakes (Gr.2) face à Mogul et Mohican Heights, qu'il retrouve ce samedi, Pyledriver a les moyens de venir jouer les trouble-fêtes dans cette épreuve, à l'instar d'Highland Chief, plaisant lauréat d'un gros handicap lors de ce même festival de Royal Ascot, ou encore de Khalifa Sat, lauréate d'une Listed deux semaines plus tôt aux dépens d'Emissary (2e). Gold Maze devra quant à lui sortir le grand jeu pour prendre la meilleure allocation possible, mais dépend du duo Jessica Harrington - Shane Foley, qui marche sur l'eau actuellement. 

 

Pyldervier (©Healy Racing Photos)

 

Si aucun français n'est à l'horizon tant du côté des entraîneurs que des jockeys cette année, l'Hexagone sera pourtant bel et bien représentée côté élevage, l'Écurie des Monceaux d'Henri Bozo ayant présenté English King aux ventes de yearlings d'octobre 2018 -vendu 210.000€ à Jeremy Brummitt- ainsi que Myhtical, achetée lors de la même vacation 280.000€ par Nicolas de Watrigant pour le compte de Michael V. Magnier, l'un des membres de la team Coolmore. Rendez-vous demain 17h55 pour un grand moment de sport !

 

Anne-Charlotte André et Henri Bozo auront à coeur de supporter English King et Mythical, présentés par l'Écurie des Monceaux lors de la vente de yearlings d'octobre 2018 à Arqana


Voir aussi...

Actualités

Pyledriver, l'outsider offrant à Le Havre son premier "black-type" comme père de mère

Pourtant pas à attendu à pareille fête dans un lot faible en quantité mais riche en qualité, Pyledriver a fait sien les King Edward VII Stakes (Gr.2) en ce premier jour de festival à Royal Ascot. Ce fils du sprinter Harbour Watch et de la « FR » La Pyle offre ainsi un premier succès en tant que père de mère à Le Havre, étalon stationné au Haras de Montfort & Préaux en Normandie.