Serpentine, le 8ème Derby d'Epsom du génie Aidan O'Brien

05/07/2020 - Actualités
Lauréat 7 jours plus tôt d'un maiden sur l'hippodrome du Curragh, en Irlande, Serpentine a causé la stupéfaction en s'imposant pratiquement d'un bout à l'autre des 2.400 mètres du parcours du 241ème Derby d'Epsom (Gr.1). Un succès faisant d'Aidan O'Brien l'entraîneur recordman de cette mythique épreuve, ayant sellé huit gagnants, dont quatre sont issus du chef de race, Galileo. 

Serpentine et Emmet McNamara, s'envolant dans la phase finale du Derby d'Epsom 2020 (©Edward Whitaker)

 

Cette 241ème édition du Derby d'Epsom (Gr.1) n'aura décidément ressemblé à aucune autre. Couru pour la première fois à huis-clos depuis son inauguration en 1780, ce Gr.1, comptant parmi les plus prestigieux au monde, est tombé cette année dans l'escarcelle d'un outsider, proposé à plus de 25/1 par la quasi-totalité des bookmakers, et ayant remporté son maiden seulement sept jours plus tôt, au Curragh, en Irlande. Un poulain nommé Serpentine, un fils de Galileo entraîné par Aidan O'Brien qui, avec l'aide de son partenaire, Emmet McNamara, a joué un bien vilain tour à ses rivaux en leur faussant compagnie à 1.200 mètres du poteau d'arrivée, prenant même jusqu'à 12 longueurs d'avance sur le reste du peloton, avant de bien repartir dans les 200 derniers mètres pour s'en aller quérir un facile succès, six longueurs devant les gros outsiders Khalifa Sat (Free Eagle) et Amhran Na Bhfiann (Galileo). Kameko (Kitten's Joy) et English King (Camelot) sauvent l'honneur des favoris en s'adjugeant respectivement les quatrième et cinquième places de cette épreuve.

 

Cela faisait 47 ans, depuis la victoire de Morston en 1973, qu'aucun autre cheval n'avait remporté la plus belle épreuve plate du calendrier anglais voire européen seulement quelques jours après avoir remporté un simple maiden, et ce à une cote supérieure à 20/1 depuis le "FR" Wings Of Eagles en 2017, lui aussi entraîné par Aidan O'Brien. Toujours estimé par ce dernier, Serpentine a néanmoins eu besoin de temps pour entrer dans le moule, d'où de timides débuts à l'âge de 2 ans, ne terminant que lointain dixième d'un maiden sur l'hippodrome de Galway. Cinquième pour sa rentrée le 12 juin dernier au Curragh, c'est sur ce même hippodrome que ce fils du chef de race Galileo - dont c'est le cinquième fils à avoir remporté le Derby après New Approach (2008), Ruler Of The World (2013), Australia (2014) et Anthony Van Dyck (2019) - et d'une deuxième des Oaks d'Epsom (Gr.1), Remember When, est parvenu à débloquer son compteur de victoires, s'imposant de neuf longueurs en usant de la même tactique employée ce samedi : devant et méchant !. À tel point que son partenaire, Wayne Lordan, eut moult difficultés à l'arrêter une fois le poteau franchi...

 

Emmet McNamara peut regarder entre ses jambes: personne n'a réussi à suivre Serpentine dans ce Derby d'Epsom 2020 (©Edward Whitaker)

 

Même si l'impression visuelle a été des plus convaincantes, il y avait tout de même un sacré palier à franchir pour Serpentine, qui affrontait hier des concurrents beaucoup plus aguerris que lui et déjà lauréats à ce niveau de compétition. Mais là encore, le génie du maître de Ballydoyle, Aidan O'Brien, a éclaté au grand jour, estimant que ce poulain avait les moyens de briller dans une épreuve de cet acabit, comme le confirme Emmet Mc Namara, le pilote lauréat du 241ème Derby d'Epsom: "Avant la course, Aidan O'Brien m'a fait part de sa confiance envers Serpentine, donc ce n'est pas vraiment une grande surprise si ce dernier a réussi à s'imposer aujourd'hui. Il m'a juste dit que si nous avions bien fait les choses, c'était un cheval capable de gagner le Derby cette année. Et je l'ai tout de suite cru. Quand Aidan parle, vous vous devez de l'écouter et de le croire, et ce, même s'il vous dit que le ciel est vert  !". Un sentiment de confiance qui a permis au maître de Ballydoyle d'empocher son huitième succès dans le Derby d'Espom, faisant de ce dernier l'entraîneur le plus capé au palmarès de cette mythique épreuve, ayant sellé pas moins de huit gagnants : Galileo (2001), High Chaparral (2002), Camelot (2012), Ruler Of The World (2013), Australia (2014), Wings Of Eagles (2017), Anthony Van Dyck (2019) et donc Serpentine (2020). À noter qu'il a également réalisé le doublé Derby d'Espom - Oaks au cours de cette journée, Love s'imposant avec brio dans cet autre Gr.1 réservé aux pouliches de 3 ans, un mois après son succès dans les 1.000 Guinées (Gr.1) de Newmarket.

 

Galileo, lauréat du Derby d'Epsom en 2001, aujourd'hui père de cinq vainqueurs dans cette mythique épreuve (©Coolmore Studs)

 

Si Emmet McNamara n'est que le cinquième voire sixième jockey des "Coolmore", derrière Ryan Moore, Seammie Heffernan, Wayne Lordan, Paddie Beggy et Michael Hussey, ce natif de Limerick et fils de l'entraîneur Eric McNamara, s'est tout d'abord révélé dans les courses de poneys, qui ont ou forment encore aujourd'hui tant d'excellents cavaliers des deux côtés de la Manche, remportant 65 courses et effaçant le précédent record détenu par Norman Williamson, meilleur jockey du Festival de Cheltenham 1995 grâce à ses victoires en selle sur Alderbrook dans le Champion Hurdle (Gr.1) et Master Oats dans la Gold Cup (Gr.1). Après sa première victoire en course officielle à l'âge de 17 ans sur Prince Livius, Emmet McNamara est sacré meilleur apprenti en Irlande un an plus tard, en 2008, fort de 26 gagnants. Quelques années plus tard, il remporte les Beresford Stakes (Gr.2) en 2015 avec Port Douglas ainsi que les Derrinstown Stud Derby Trial Stakes (Gr.3) avec Douglas Macarthur en 2018 pour le compte d'Aidan O'Brien, ce dernier n'ayant pas oublié de lui rendre humblement hommage ainsi qu'à tous les maillons de la chaîne qui ont travaillé ensemble à ce succès: "Nous avons regardé la course tous ensemble depuis la maison et Donnacha (le fils cadet d'Aidan, ndlr) nous a dit après 1.200 mètres de course: "Emmet va gagner". Il était devant, à son aise, et personne pour revenir sur lui. Il n'allait pas s'arrêter. Emmet l'a très bien monté. Il a bien fait de prendre le train à son compte et savait que son cheval allait tenir la distance. Nous savons que la route est longue. On ne sait pas ce qui nous attend. Nous faisons de notre mieux, en espérant que cela se produise, mais nous devons ensuite accepter le résultat, quel qu'il soit".

 

Emmet McNamara et Aidan O'Brien lors d'une journée de courses en Irlande (©irishracing.com)

 

Ayant traversé la Manche pour monter Fort Myers aujourd'hui à Chantilly dans le Prix du Jockey-Club (Gr.1), le jockey de 30 ans, deuxième d'une tête dans l'Irish Derby (Gr.1) la semaine dernière avec Tiger Moth, devra ensuite observer une quarantaine de quatorze jours une fois rentré sur l'île d'Émeraude, imposée par le gouvernement irlandais afin d'endiguer la propagation du Covid-19. Mais avec déjà un succès dans le Derby d'Epsom, Emmet McNamara se dit "prêt à faire une quarantaine de quatorze mois s'il le faut !".


Voir aussi...