Galiway signe un premier gagnant sur les haies de Compiègne

18/06/2020 - Zoom Etalon
Si les étalons du Haras de Colleville sont actuellement très en verve et réputés en plat, c'est pourtant dans la discipline de l'obstacle que s'est illustré Galiway aujourd'hui, suite au succès d'Heniway dans le Prix du Jurançon à Compiègne. Une première pour ce jeune étalon, fils du chef de race Galileo, qui a lui aussi produit des gagnants en obstacle en dépit d'un pédigree très orienté "plat".

Galiway, jeune étalon éclectique au Haras de Colleville

 

Leader en France des étalons de première production l'an dernier, Galiway possède toutes les caractéristiques pour produire de bons chevaux de plat : modèle, vitesse et précocité. Pourtant, c'est dans la discipline de l'obstacle que ce fils de Galileo s'est illustré pour la première fois, par l'intermédiaire d'Heniway, qui a débloqué son compteur de victoires ce jeudi, à Compiègne, sous la selle de Jérémy Da Silva.

Entraînée par Sylvain Dehez, ancien jockey d'obstacle double lauréat du Grand Steeple-Chase de Paris (Gr.1) avec le champion Mid Dancer, Heniway a toujours été vue parmi les principaux animateurs de l'épreuve, le long de la corde, avant d'accélérer sèchement à mi-tournant final, s'assurant quelques longueurs, puis de très bien poursuivre son effort dans la ligne droite, terminant devant Jolie Marquise (Gris de Gris) et La Chancelière (Scalo). Faconnée en plat, cette pouliche bai de 3 ans restait sur une prestation encourageante pour ses débuts en haies, à Dieppe, d'autant qu'elle a été fortement gênée à la sortie du tournant final alors qu'elle commençait à se rapprocher.

 

Heniway restera la première gagnante en obstacle de son père, Galiway (©APRH)

 

Une victoire acquise avec la manière et qui permet à Galiway, l'un des jeunes étalons du Haras de Colleville, de s'illustrer pour la première fois dans la discipline de l'obstacle. Performant sur des distances allant de 1.400m à 1.800m, lauréat notamment du Prix Le Fabuleux (L.) à Maisons-Laffitte, Galiway possède un très beau papier de plat, étant le fils de Danzigaway, une gagnante des Prix Perth (Gr.3) et Coronation (L.) qui a ensuite donné plusieurs bons chevaux dont Silent Name, double gagnante de Gr.2 aux États-Unis en plus des Prix de Tourgeville (L.) et de Saint-Patrick (L.) en France. Il s'agit de la même lignée maternelle que Gold Away, lauréat à cinq reprises dont quatre fois au niveau groupe - Prix du Muguet, Gr.2; Thomas Byron, Gr.3; Guiche, Gr.3 et Edmond Blanc, Gr.3 - avant de devenir étalon, ainsi que de Blushing Gleam, victorieuse du Prix du Calvados (Gr.3) en 1995.

Mais son pedigree est également apparenté à celui de Concertista, une ancienne représentante des frères Wertheimer, exportée Outre-Manche chez le génie irlandais, Willie Mullins, pour qui elle a gagné un Gr.2 lors du dernier festival de Cheltenham, après s'être classée deuxième d'une autre épreuve de cet acabit l'année précédente. Par ailleurs, son père, Galileo, bien qu'ayant produit moult champions et grands "sires" de plat, s'est également illustré dans la discipline de l'obstacle, ayant donné les gagnants de groupe Supasundae (Aintree Hurdle, Gr.1; Punchestown Champion Hurdle, Gr.1; Irish Champion Hurdle, Gr.1) et Celestial Halo, quintuple lauréat de Gr.2 Outre-Manche et d'un Prix La Barka (Gr.2) en France. 

 

Galileo, père du plus grand nombre de gagnants de Gr.1 de tous les temps (©Coolmore Studs)

 

On assiste depuis quelques semaines maintenant à une véritable razzia opérée par les produits des étalons du Haras de Colleville, Kendargent, Goken et Galiway, qui ne cessent d'aligner les succès depuis la reprise des courses, le 11 mai dernier. Et si, pour l'instant, les principaux fers de lance de Galiway se trouvent dans la discipline du plat, comme Kenway (Prix de la Rochette, Gr.3 et Prix des Jouvenceaux et des Jouvencelles, L.), Wanaway (Prix Ronde de Nuit, L.) et autres Galix, Galova et Sealiway, il n'est pas impossible de le voir briller à nouveau en obstacle, au vu de l'impression laissée aujourd'hui par Heniway, et ce même s'il s'agissait d'une modeste course à réclamer. Affaire à suivre... 

 


Voir aussi...

Zoom Etalon

Goken, étalon alliant vitesse et précocité "Made in France"

Si nos voisins anglais et irlandais restent les maîtrespour rentrer des étalons dont les premières générations sortent gagnantes dès l’âge de deux ans, la France peut aujourd’hui compter sur Goken, auteur d’un tonitruant début de saison, avec ses premiers produits déjà lauréats en piste. Un modèle de vitesse et de précocité, qui trouve ses racines dans une région faite pour produire des gagnants à deux ans : le Sud-Ouest.

Zoom Etalon

Goken, étalon alliant vitesse et précocité "Made in France"

Si nos voisins anglais et irlandais restent les maîtrespour rentrer des étalons dont les premières générations sortent gagnantes dès l’âge de deux ans, la France peut aujourd’hui compter sur Goken, auteur d’un tonitruant début de saison, avec ses premiers produits déjà lauréats en piste. Un modèle de vitesse et de précocité, qui trouve ses racines dans une région faite pour produire des gagnants à deux ans : le Sud-Ouest.