Rêves de cracks... à l'Élevage de la Barrière

03/06/2020 - Focus Elevage
À la tête de l’Élevage de la Barrière, à Andigné, dans le Maine-et-Loire, José et Serge Duchêne ont eu la joie d’élever un gagnant black-type à Auteuil en l’espèce de Tito dela Barrière, lauréat du Prix Montgomery (Gr.3).Un élevage doté d’une jumenterie très orientée « obstacle », dont nous vous présentons en images les foals nés cette année. 
 
José Duchêne, la patronne de l'Élevage de la Barrière, ici avec ses protégés
 
 
 
Situé à deux pas des Haras du Lion et du Grand Courgeon, avec des installations jouxtant celles du « professeur » Philippe Cottin, leur voisin, l’Élevage de la Barrière de José et Serge Duchêne est à l’origine d’un certain Tito dela Barrière, lauréat du Prix Montgomery (Gr.3) sur les gros obstacles de la Butte Mortemart à Auteuil. Entraîné par Éric Lecoiffier, dont il n’est pas rare de voir dans ses boxes des pensionnaires nés et élevés par la famille Duchêne, ce fils d’April Night a remporté quatre courses et s’est placé à 25 reprises au cours de sa carrière. Outre son brillant succès dans le Prix Montgomery, Tito dela Barrière a également remporté les Prix Ucello II et Mandarin à Auteuil, l’hippodrome de la Butte Mortemart lui ayant plutôt bien réussi puisqu’il s’est également classé deuxième de Listed, dans le Prix Saint-Sauveur, et a terminé quatrième du Prix Georges Courtois (Gr.2), juste derrière les excellents Pythagore, Jemy Baie et Saint Palois.
 
 
 
Tito dela Barrière, en route vers la victoire
 
 
Passionnés par l’obstacle, José et Serge Duchêne accueillent aujourd’hui, et ce depuis plusieurs années à présent, des poulinières provenant de l’extérieur, appartenant à des clients et amis de longue date comme Christophe Plisson ou la SCEA des Collines, pour la saison de monte seulement ou pour toute l’année en plus de leur jumenterie personnelle. Des juments aux pédigrees très intéressants, dont nous vous proposons de découvrir en images les derniers produits nés cette année, issus d’étalons stationnés dans le Grand Ouest, que ce soit dans les Pays de la Loire – Zanzibari, Nidor- ou en Normandie –Galiway, Muthathir.
 
 
 
Débutons par ce joli mâle de Zayade, jument bien connue dans l’Ouest car lauréate de six courses et multiple placée de Listed, et de Galiway, un fils de Galileo stationné au Haras de Colleville et dont les premiers produits se sont illustrés en piste tels Kenway, vainqueur à Deauville du Prix des Jouvenceaux et Jouvencelles (L.) et à ParisLongchamp du Prix de la Rochette (Gr.3), ou Wanaway, gagnante du Prix Ronde de Nuit en mars à Chantilly.
 
 
 
Voici son grand frère par Very Nice Name, Jack de la Barrière (cheval bai). Il s’agit de la même lignée maternelle qui a donné les bons Harbore (Derby de l’Ouest, L.) et Robore (Prix du Conseil de Paris, Gr.2 ; 2x Prix d’Hédouville, Gr.3 ; Prix Le Fabuleux, L.).
 
 
 
On poursuit avec la belle Viana, la mère de nombreux bons chevaux tels Analifet, lauréate à Compiègne puis de deux courses en Irlande, dont un Gr.3, et deuxième d’Annie Power dans le Mares’ Champion Hurdle (Gr.1) de Punchestown en 2015. C’est également la mère de Vif d’Esprit (10 vict. et troisième du Prix Wild Monarch, L. à Auteuil), ou encore de Grâce Féline, deuxième du Bournosienne (Gr.2) 2019 derrière Want Of A Nail.
 
 
 
Et voici sa pouliche de cette année par Muhtathir, étalon ultra confirmé car père de nombreux gagnants black-type en Europe, plat et obstacles confondus, tels Envoi Allen, Quel Destin, Mille et Mille, Indonesienne, Phelps Win ou encore Doctor Dino pour ne citer qu’eux.
 

Poursuivons avec cette fille de Zanzibari et Miss Annie dont la mère, Dancing Lady, a remporté le Prix de la Seine (L.) et terminé deuxième du Prix de Lutece (Gr.3) ainsi que troisième du Prix Minerve (Gr.3). 

 

Terminons avec cette femelle par Nidor et Cleni Love, placée en obstacle à Pau et sœur de nombreux lauréats en piste tels Magic Sky (10 vict.), Cleni Boy (5 vict. en Irlande), Cleni Girl (4 vict.), Springlife (3 vict.) et autres Cleni River et Spring Lover (1 vict. chacun).
 

LE RESTE DES PHOTOS À DÉCOUVRIR ICI


On en parle dans l'article

Voir aussi...