Lagardère 2020: Sealiway, le triomphe du savoir-faire français

04/10/2020 - Actualités
Impressionnant vainqueur du prix Jean-Luc Lagardère 2020, Sealiway a montré toute l'étendue du savoir-faire français. Son éleveur, Guy Pariente, son père, Galiway, son entraîneur, Frédéric Rossi, et ses propriétaires, la famille Chehboub, sont tous ben d'chez nous ! Et ça, ça fait plaisir ! 

Sealiway et Mickael Barzalona, seuls au monde dans le Lagardère (APRH)

 

Dans une année bien compliquée pour les courses françaises, notre système et ses allocations ont l'air privilégié au regard des étrangers. Les incursions étrangères se font de plus en plus, et pourtant, le prix Jean-Luc Lagardère, Gr.1 de gala pour les 2 ans, dont les anglais se sont fait une spécialité, est revenu à un 100% frenchie Sealiway. Comme quoi, nous aussi on sait faire ! Le poulain de Frédéric Rossi a déposé le favori anglais Nando Parrado dans la ligne droite. Guy Pariente, Pauline et Kamel Chehboub, Frédéric Rossi, Paul Nataf et Mickael Barzalona, les artisans de ce succès ont porté haut les couleurs de notre pays lors d'un week-end si sélectif...Que c'est bon ! 

Frédéric Rossi, depuis la fin de son aventure avec Jean-Claude Séroul, marche sur les eaux, et réalise une année marquante qui l'a vu remporter son premier Gr.1 avec Dream And Do en juin. Avec Sealiway, l'homme de Calas a encore fait un tour de force. Rendez-vous compte, ce poulain a gagné la première course de 2 ans française en mai, et n'a depuis jamais déçu, remportant aujourd'hui son Gr.1 en futur très bon 3 ans. On peut être précoce et durer. Cette victoire sacre l'entente de Frédéric Rossi avec la famille Chehboub, ici Kamel et Pauline, du Haras de la Gousserie. En peu de temps, père et fille sont devenus des propriétaires à la réussite insolente, eux qui avaient déjà vaincu dans un Gr.1 à l'étranger avec Spirit One, mais n'avaient jamais encore touché le graal en France. Leur montée en puissance est largement partagée avec Guy Pariente, l'éleveur et copropriétaire de Sealiway. Avec lui, ils avaient déjà eu Kenway l'an dernier, qui avait tenté le même défi sans le réussir. Mais celui qui reste sur un échec n'a rien compris, et l'association s'est poursuivie avec ce poulain issu du même croisement que Kenway !

 

Frédéric Rossi, grand artisan du succès de Sealiway (APRH)

 

 

Le père de Sealiway, Galiway, est lui aussi une fierté nationale. Le fils de Galileo n'a jamais eu de fausses notes depuis ses débuts au Haras de Colleville, qui l'avait recruté, pour sa belle famille Wertheimer, mais aussi pour son croisement Galileo/Danehill/Blushing Groom, qui est le même qu'un certain Frankel. Dès ses premiers 2 ans, il a montré la qualité qu'il pouvait transmettre, ce qui a continué avec ses 3 ans. Globalement, cette année, le parc étalon de Colleville fait un truc formidable, avec la réussite de Goken et Kendargent en plus. Guy Pariente, qui a toujours été un homme ambitieux et amateur de défis, ne s'est pas trompé avec Galiway, qui croise qui plus est très bien avec les filles de Kendargent, une aubaine !. Il s'offre un premier vainqueur de Gr.1, et prouve que l'étalonnage français est sur la montante et va connaître de grandes heures. 

 

L'étalon Galiway poursuit son ascension vers les sommets 

 

 

Comme Kenway, Sealiway est issue d'une mère par le magicien blanc, en l'occurence la très précoce Kensea, gagnante du prix Hérod à 2 ans à Chantilly (voir le pedigree complet). Acheté 62 000 € à ARQANA par Paul Nataf, Guy Pariente en a gardé une participation. Son propre frère, Seagali, a été lui acheté 115 000 € par MAB cet été, une bonne affaire avec le recul. Notons que Sealiway a fait ses premières classes à l'écurie de Grenoux en Mayenne, chez Audrey de Clerck et Michel Drean. Le succès immense de ce centre de pré-entraînement est intimement lié à l'entente avec Paul Nataf, et Sealiway leur permet de gagner ensemble un premier Gr.1 ! L'histoire est belle jusqu'au bout avec Sealiway, qui a rendu toute une foule de personnes heureuses en moins de 2 min. Même nous, on ne ferait pas mieux ! 

 

Sealiway a fait bien des heureux aujourd'hui ! (APRH)

 

Kamel Chehboub et Madame Pariente (APRH)

 

Pauline Chehboub au centre 


On en parle dans l'article

Voir aussi...

Actualités

Princess Zoe dans le Cadran: la vraie histoire racontée par Simon Minch

Le Gestut Hony Hof en Allemagne vient d'élever son 1er gagnant de Gr.1 avec Princess Zoe dans le prix du Cadran. Le responsable de ce petit haras allemand, l'irlandais Simon Minch, nous a confié la formidable histoire de cette petite jument pas très belle, qui est passée en quelques mois et avec succès de l'Allemagne à l'Irlande, chez Tony Mullins un jockey d'obstacle de légende. Un conte de fées !