Policy Of Truth, un nouvel espoir classique pour Siyouni et Olivier Carli ?

18/04/2021 - Actualités
Ayant vu sa casaque briller au plus haut-niveau l'an dernier, par l'entremise de Dream And Do dans la Poule d'Essai des Pouliches (Gr.1), Olivier Carli, l'homme du Haras du Logis Saint-Germain, semble bien armé pour décrocher le pendant des mâles en 2021 avec un autre produit de Siyouni, Policy Of Truth, brillant vainqueur ce dimanche à ParisLonghcamp de la préparatoire, le Prix de Fontainebleau (Gr.3).

Policy Of Truth et Maxime Guyon, vainqueurs de ce Prix de Fontainebleau (Gr.3) édition 2021 (© APRH)

 

Véritable passionné de courses et d'élevage, et propriétaire du Haras du Logis Saint-Germain depuis 2008, Olivier Carli a eu la joie l'an dernier de voir son élevage et sa casaque grise avec un cheveron et des manches grenats briller de mille feux sur les bords de la Touques, grâce à la victoire de Dream And Do dans la Poule d'Essai des Pouliches (Gr.1), associée à la Cravache d'Argent en titre chez les jockeys de plat en France, Maxime Guyon. C'est d'ailleurs ce même pilote d'origine mayennaise, passé comme tant d'autres par les courses de poneys dans sa prime jeunesse, qui a permis à l'habit de lumière du célèbre entrepreneur, spécialisé dans le domaine de la santé, d'étinceler à nouveau ce dimanche, cette fois-ci sur l'hippodrome de ParisLongchamp, en menant au succès un autre produit du top-étalon SiyouniPolicy Of Truth, dans le Prix de Fontainebleau (Gr.3), préparatoire à la prochaine Poule d'Essai des Poulains (Gr.1).

 

Olivier Carli (à droite), propriétaire du Haras du Logis Saint-Germain, ici aux côtés de Thomas Gueguen à Auteuil (© APRH)

 

Repris en partant, le protégé de Pia & Joakim Brandt a longtemps été vu en cinq-sixième position, bien calé côté corde, avant de profiter du dos de Sealiway (Galiway) à l'entrée de la ligne droite pour commencer à se rapprocher des animateurs. Décalé de son sillage à 350 mètres du but, Policy Of Truth a ensuite très bien accéléré pour venir s'installer aux commandes de l'épreuve dans les 200 derniers mètres du parcours, ralliant le poteau d'arrivée une bonne demi-longueur devant Sealiway, vainqueur du Prix Jean-Luc Lagardère (Gr.1) en 2020. Summiter (Bated Breath) a bien terminé côté corde, parvenant à s'octroyer le second et dernier accessit de cette épreuve dans les tout derniers mètres de course.

 

 

Grâce à ce succès dans "l'avant Poule d'Essai des Poulains", Policy Of Truth fait ainsi mieux que son père, Siyouni, un représentant de l'élevage et de la casaque de Son Altesse Aga Khan entraîné par Alain de Royer Dupré à qui il n'avait manqué qu'une demi-longueur en 2010 pour parvenir à complètement remonter son compagnon de casaque et de boxe, Rajsaman. Auteur d'une magnifique carrière de courses avec pas moins de quatre victoires à la clé, l'une d'entre elles à 2 ans dans le Prix Jean-Luc Lagardère (Gr.1), Siyouni ne cesse de se distinguer aujourd'hui comme l'un des meilleurs sires d'Europe, grâce à une production, dont la première génération date de 2012, capable de s'illustrer sur toutes les distances, à plus haut-niveau, et sur tous les hippodromes du globe ! Celui qui à ses débuts comme reproducteur officiait à 7.000€ la saillie, contre 140.000€ en 2021 (!), a connu une année 2020 de toute beauté, ayant rencontré pas moins de 176 juments en son domaine du Haras de Bonneval, en Normandie, et vu quatre de ses produits s'imposer dans cinq des plus grands rendez-vous de l'année en plat : Sottsass dans les Prix du Jockey-Club (Gr.1) et de l'Arc de Triomphe (Gr.1), Etoile dans les E.P. Taylor Stakes (Gr.1), St Mark's Basilica dans les Dewhurst Stakes (Gr.1) et donc Dream And Do dans la Poule d'Essai des Pouliches (Gr.1).

 

Siyouni, seigneur en son domaine au Haras de Bonneval, en Normandie 

 

Poulain de 3 ans au physique des plus imposants, élevé par Sahara Holdings Ltd. et Eurowest Bloodstock Services, Policy Of Truth est le propre frère de Robotique Danser, une protégée de Karl Burke lauréate en débutant à 3 ans outre-Manche, et un frère de Siberian Iris, gagnante au niveau Listed aux États-Unis en plus de deux autres accessits au niveau Gr.3, toujours au pays de l'Oncle Sam. Ce petit-fils de la gagnante de Listed Dawnsio, une fille de Tate Gallery à qui l'on doit notamment la bonne Noelani, lauréate en Irlande des Renaissance St. (Gr.3) et Concorde St. (Gr.3) à 3 et 4 ans, ainsi que le crack sprinter devenu étalon Namid, vainqueur au tout début du deuxième millénaire du Prix de l'Abbaye de Longchamp (Gr.1), est ensuite passé entre les mains d' Anna Sundström et de toute son équipe de Coulonces Sales, en Normandie, en vue d'être présenté à la vente de yearlings d'octobre d'ARQANA, en 2019, où il a été acheté à l'amiable 30.000€ par sa co-entraîneur, Pia Brandt.

 

Le beau et puissant Policy Of Truth, à l'arrivée du Prix de Fontainebleau (Gr.3) cet après-midi, à ParisLongchamp (© APRH)

 

Très "vert" pour ses débuts à l'été 2020 sur l'hippodrome des Princes de Condé, à Chantilly, où il n'a pu faire mieux que sixième, l'ancien représentant de Serge Stempniak a ensuite pleinement rectifié le tir sur le gazon deauvillais, parvenant à débloquer son compteur de victoires au tout début meeting estival. Passé sous le pavillon du Haras du logis Saint-Germain suite à ce premier succès, Policy Of Truth s'est ensuite montré très impressionnant dans le Prix des Chênes (Gr.3), sur ce même toboggan de ParisLongchamp, qu'il a remporté par plus de trois longueurs, laissant ses rivaux sur place à 250 mètres du but, sur une simple accélération !

 

Policy Of Truth, posant pour la photo du gagnant aux côtés de Pia Brandt, Maxime Guyon et Jérôme Glandais, directeur du Haras du Logis Saint-Germain (© APRH)

 

Plus revu depuis sa quatrième place dans le Critérium International (Gr.1) de Saint-Cloud, disputé sur un terrain sans doute bien trop souple pour ses réelles aptitudes, et ayant pleinement profité de l'hiver et de ce début de printemps pour se développer musculairement, Policy Of Truth a donc renoué avec la victoire pour sa reprise de contact avec la compéition, directement dans ce Prix de Fontainebleau (Gr.3), préparatoire à la Poule d'Essai des Poulains (Gr.1) courue cette année le dimanche 26 mai prochain, et vers laquelle il tend à se diriger désormais. S'il venait à l'emporter, il serait le dix-neuvième poulain de l'Histoire à épingler ces deux épreuves à son palmarès après Neptunus (1964), Blushing Groom (1977), Irish River (1979), Melyno (1982), No Pass No Sale (1985), Fast Topaze (1986), Soviet Star (1987), Blushing John (1988), Kendor (1989), Linamix (1990), Hector Protector (1991), Ashkalani (1996), Daylami (1997), Clodovil (2003), American Post (2004), Silver Frost (2009), Brametot (2017) et Persian King (2019).


On en parle dans l'article

Voir aussi...