Le Prix Marcel Boussac pour Zellie : 26 ans plus tard, André Fabre remet ça !

03/10/2021 - Actualités
Vértiable monstre sacré des entraîneurs de galopeurs à travers le monde, André Fabre a mis fin ce dimanche à une disette de 26 années sans victoire dans le Prix Marcel Boussac (Gr.1) grâce à la belle Zellie, une fille de Wootton Bassett défendant aujourd'hui la casaque de la Al Wasmiyah Farm, après avoir porté celle de sa fille, Lavinia, en début de carrière.

Zellie et Oisín Murphy, vainqueurs de l'édition du Qatar Prix Marcel Boussac (Gr.1) à ParisLongchamp (© APRH)

 

Depuis le succès de Miss Tahiti et Olivier Peslier en 1995 pour la casaque de Daniel Wildenstein, André Fabre n'était dès lors plus parvenu à remporter le moindre Prix Marcel de Boussac (Gr.1). Toujours au sommet de son art 26 années plus tard, le maître cantilien disposait avant coup de trois (très) bonnes cartouches pour tenter de briser cet écart ce dimanche 3 octobre, avec Raclette, Fleur d'Iris et Zellie. Et malgré le forfait de dernière minute de la première citée, à cause d'un terrain trop collant pour ses réelles aptitudes, ce dernier n'a pas failli à sa mission, se voyant honorer d'un nouveau trophée dans l'épreuve reine des pouliches de 2 ans en France obtenu par le truchement de Zellie, au terme d'un rush final de toute beauté.

 

 

 

Longtemps pointée à l'arrière-garde du peloton, la représentante d' Al Wasmiyah Farm a profité de l'open-stretch pour entamer son rapproché, plus côté corde, avant de très bien répondre aux sollicitations de son partenaire, Oisín Murphy, pour prendre définitivement l'avantage à 100 mètres du but et ainsi s'imposer avec un réel brio. Au passage du poteau d'arrivée, une longueur et quart la sépare de Times Square (Zarak), qui a longtemps fait illusion pour la victoire, Oscula (Galileo Gold) se montrant courageuse pour conserver le second et dernier accessit de cette épreuve, encore trois longueurs plus loin.

 

 

Élevée en Ille-et-Vilaine par Charles Barel, Zellie est une fille du top étalon Wootton Bassett, aujourd'hui stationné en Irlande, à Coolmore Stud, et de la placée en plat Sarai, dont elle est le deuxième produit. Cette fille de Nathaniel n'est autre que la soeur de dix vainqueurs, parmi lesquels figurent une gagnante des 1.000 Guinées anglaises, Speciosa, ainsi que deux autres "black-types" : Major Rythm, lauréat d'un Gr.3 aux États-Unis (Stars and Stripes Breeders' Cup Turf Handicap) et Special Meaning, dont le nom figure au palmarès des Warwick Stakes (L.), en Angleterre. Mais surtout, Sarai a pour elle d'être une nièce de la championne Pride, sortie victorieuse à neuf reprises en plat, notamment dans les Champion Stakes (Gr.1), la Hong-Kong Cup (Gr.1), ou encore le Grand Prix de Saint-Cloud (Gr.1), et devenue ensuite la mère du bon stayer One Foot In Heaven, vainqueur entre autres d'un Grand Prix de Chantilly (Gr.2), d'un Prix du Conseil de Paris (Gr.1) ainsi que d'un Prix d'Hédouville (Gr.3).

 

 

Petite-nièce de Fate (Prix de Flore, Gr.3), Zellie avait ensuite rejoint le Haras de Grandcamp d'Éric Lhermite, en vue d'être préparée pour la vente d'Élevage ARQANA, en décembre 2019, où elle avait fait tomber le marteau à 140.000€ en faveur de Bloodstock Management Services. Repassée sur le ring un an plus tard, toujours à ARQANA, pour la vente de yearlings de sélection (rachetée, ndlr), la pouliche a ensuite rejoint les boxes de son entraîneur actuel, André Fabre, pour qui ses trois premières courses ont toutes été couronnées de succès, qui plus est parée de l'habit de lumière grenat et rose de sa fille : Lavinia Fabre. D'ailleurs, à la suite de sa victoire deauvillaise dans le Prix Roland de Chambure (L.), Zellie a été achetée par Paul Basquin pour le compte de clients qataris : Al Wasmiyah Farm. Classée deuxième ensuite des Prix Six Perfections (Gr.3) et d'Aumale (Gr.3), elle obtient ainsi le premier Gr.1 de sa jeune et prometteuse carrière grâce à sa victoire dans le Critérium des Pouliches en ce premier dimanche d'octobre, permettant par la même à André Fabre de refaire un petit clin d'oeil à une autre légende des courses françaises : Marcel Boussac.

 

LA VICTOIRE DE ZELLIE DANS LE PRIX MARCEL BOUSSAC GRÂCE AUX IMAGES DE L'APRH

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

QATAR PRIX MARCEL BOUSSAC - CRITERIUM DES POULICHES - ParisLongchamp
Place Cheval Sexe / Age Entraineur Jockey
1 ZELLIE F2 A.FABRE (S) O.MURPHY
2 TIMES SQUARE F2 C.FERLAND (S) C.DEMURO
3 OSCULA F2 G.BOUGHEY RL.MOORE
4 AGARTHA F2 JP.O'BRIEN DP.MCDONOGH
5 WHO KNOWS F2 S.WATTEL (S) T.BACHELOT

Voir aussi...

Prix de l'Opéra : il n'y a pas à "Rougir" d'entraîner dans le Sud-Est

Appartenant au Haras de la Gousserie de la famille Chehboub, Rougir a laissé son coeur sur la piste pour parvenir à l'emporter dans le Prix de l'Opéra (Gr.1), par le plus petit des écarts, mettant à l'honneur son père, le top miler Territories, l'élevage ornais de Jan Krauze, mais aussi son metteur au point, Cédric Rossi, installé sur le centre d'entraînement de Calas, dans le Sud-Est, lui offrant ainsi sa première victoire de Gr.1.

La Forêt pour Space Blues: la cerise sur le gâteau d'un "week-end in blue"

En réussissant à s'imposer dans le Prix La Forêt (Gr.1) au prix d'une accélération foudroyante, Space Blues, fils de l'illustre Dubawi entraîné par Charlie Appleby, est venu parachever le magnifique week-end vécu par Godolphin, en tant qu'éleveur mais également en tant que propriétaire, les sept "boys in blue" alignés à ParisLongchamp ces samedi 2 et dimanche 3 octobre, ayant tous terminé dans l'argent. 

Le Prix du Cadran pour Trueshan: un rayon de soleil mayennais sous la grisaille parisienne

Dans un samedi marqué par la suprématie de l'entraînement anglais à ParisLongchamp, Trueshan est venu redonner des couleurs à l'Hexagone en s'imposant haut la main dans le Prix du Cadran (Gr.1), ce pensionnaire d'Alan King, fils de Planteur, ayant été élevé par Didier Blot, en Mayenne, et présenté par le Haras de Clairefontaine à la vente de yearlings d'Osarus, en 2017. En partenariat avec France Galop. 

Vente de l'Arc 2021 : Blandford Bloodstock jette son dévolu sur Penja pour 1.200.000 euros

Organisée ce samedi soir à Saint-Cloud, comme de coutume par l'agence de ventes ARQANA, la vente de l'Arc a permis à 19 chevaux sur les 34 à être passés sur le ring de trouver preneurs. Parmi eux, la belle et bonne Penja, gagnante du Prix de Psyché (Gr.3) cet été à Deauville a été achetée 1.200.000€ par Stuart Boman (Blandford Bloodstock) pour le compte de l'un de ses clients allemands, Jürgen Sartori.