Prix Rothschild : Jane-Chapple Hyam et Saffron Beach, de l'ombre à la lumière

02/08/2022 - Actualités
Pendant longtemps, l'Australienne de naissance Jane Chapple-Hyam a été dans l'ombre de son mari, l'entraîneur classique Peter Chapple-Hyam. Après leur séparation, elle s'est installée à Newmarket en repartant de zéro, jusqu'à tomber bien des années plus tard sur sa première championne Saffron Beach, une pouliche qui aurait pu repasser 3 fois aux ventes, mais qui a fini par devenir l'une des meilleures mileuses européennes...  jusqu'à son envolée dans le Prix Rothschild en ouverture de meeting de Deauville ! 

Saffron Beach sacre une ancienne femme de l'ombre dans le prix Rothschil 2022 : Jane Chapple-Hyam (aprh)

 

Jane Chapple-Hyam, voilà un nom bien connu des turfistes anglais, mais qui n'est pas encore popularisé en France. Cela devrait bien changer après le succès de sa championne Saffron Beach dans le Prix Rothschild, le premier Gr.1 du meeting de Deauville. La belle journée d'ouverture a été dominée par les visiteurs venus d'Angleterre et d'Irlande... Espérons que nos frenchies soient un peu plus vigoureux le reste du mois d'août. Mais dans ce mile réservé aux femelles, l'anglaise Saffron Beach a dominé sa cadette irlandaise Tenebrism, récente gagnante du Jean Prat (Gr.1), et Goldistyle, fille de la phénoménale Goldikova, qui a tout de même fait honneur à sa mère pour accrocher une place de Gr.1 ô combien importante en vue de sa future de carrière au Haras. 

 

Jane Chapple-Hyam avec William Buick sur le podium (aprh)

 

Ce n'est déjà pas un mince exploit qu'accomplit Jane Chapple Hyam sur la côte normande. Elle devient la première femme au palmarès depuis Criquette Head Maarek en 1994 avec Hatoof. Mais à l'époque, la course s'appelait Prix d'Astarté et n'était "que" un Gr.2. En fait, Jane est installée depuis 2005 à Newmarket. A la tête d'un petit effectif, elle a toujours gagné quelques belles courses, comme le convoité Ebor Handicap dès sa 1ère année d'installation avec Mudawin, un outsider à plus de 100/1 ! Mais jusqu'à l'arrivée de Saffron Beach dans ses boxes il y a 3 ans, elle n'avait jamais connu la saveur du Gr.1, une joie unique qu'elle avait côtoyée de près auparavant, mais toujours dans l'ombre. 

 

 

Jane Chapple Hyam est née en Australie, où son père Andrew Peacock était un politicien important à la tête du parti "Libéral Fédéral". N'allez pas nous demander ce que cela veut dire... Elle a côtoyé d'emblée les courses, puisque son père était propriétaire, ayant notamment connu la victoire dans la Caulfield Cup en 1974 avec la championne Leilani. Jane avait alors 8 ans. Par la suite, ses parents ont divorcé et sa mère Susan s'est remariée avec Robert Sangster, éleveur et propriétaire de légende qui est connu comme l'un des pères fondateurs de Coolmore avec John Magnier et Vincent O'Brien, à l'époque où ils ont commencé à acheter à coup de millions des yearlings aux Etats-Unis, jusqu'à révolutionner la race du pur-sang avec des éléments comme Sadler's Wells

 

Robert Sangster, un légendaire homme de cheval auprès de qui Jane Chapple-Hyam a beaucoup appris 

 

De sa jeunesse en Angleterre, Jane Chapple Hyam a tiré toutes les bases de son métier, au contact d'un personnage fantasque, mais au savoir extraordinaire. En 1984, Robert Sangster avait acheté Manton Stables, une propriété historique où le premier gagnant classique a été entraîné en 1873 avec le lauréat des 2000 Guinées Gang Forward. Sangster y a installé différents entraîneurs particuliers, chez qui Jane Chapple Hyam a travaillé, jusqu'à que ce soit son ex-mari, Peter Chapple Hyam soit désigné à la tête de Manton Stables en 1991. Entraîneur classique aux nombreux succès, il a notamment gagné les Guinées et le Derby en 1992 pour Sangster, avec respectivement Rodrigo de Triano et Dr Devious. "Remercié" en 1999, il a regagné le Derby en 2007 avec Authorized

 

Peter Chapple-Hyam avec Dr Devious, lauréat de Derby qu'il a entraîné pour Sangster 

 

Jane Chapple Hyam a été son épouse et assistante, jusqu'au divorce, dans tous les sens du terme. Elle s'est donc lancée à son propre compte et est repartie de zéro en 2005, et a attendu 15 ans avant de tomber sur sa première championne, Saffron Beach. La pouliche appartient à Benjamin Sangster, fils de Robert Sangster, associé son fils Oliver, et James Wigan. Achetée 55 000 Gns foal, cette cousine de l'étalon à succès Cotai Glory, aurait dû repasser en vente yearling, mais a été absente à 2 reprises à Tattersalls, en octobre et décembre, puis encore absente en juillet de ses 2 ans à une vente de chevaux à l'entraînement, alors qu'elle n'avait jamais couru ! 

 

Saffron Beach après le succès avec tout son entourage venu pour l'occasion (aprh)

 

Cela a été comme un signe du destin pour l'entourage, qui l'a finalement fait courir... et a bien fait ! Invaincue à 2 ans en deux tentatives dont un Gr.3, Saffron Beach a été une véritable guerrière à 3 ans, 2e des Guinées de Newmarket, mais un peu en dessous des très bonnes, avant de repasser un palier à l'automne. Elle a offert un 1er Gr.1 tant attendu à Jane Chapple Hyam dans les Sun Chariot Stakes (Gr.1) à Newmarket. 4e à Dubai au début de l'année dans la Turf, elle venait de pulvériser un bon lot de femelles à Royal Ascot, et a réadopté sa tactique préférée aujourd'hui : devant et méchant. Elle pourrait maintenant tenter de reprendre son titre dans les Sun Chariot, avant de voyager aux Etats-Unis pour la Breeders' Cup Mile. 

 

 

Saffron Beach est aussi la première championne de son père New Bay, que l'on a évidemment bien connu en France. "Gagnant moral" de la Poule, le fils de Dubawi avait ensuite remporté le Jockey Club avec un apprenti à part, Vincent Cheminaud, qui arrivait d'une carrière en obstacle chez André Fabre. 3e de l'Arc de Golden Horn, il n'avait plus été le même à 4 ans, avant d'être acquis par John O'Connor de Ballylinch Stud. Il y a débuté à 20 000 € en 2017, avant de baisser à 15 000 €, puis de remonter cette année à 37 500 €. Il faut dire qu'il a sorti plusieurs vainqueurs de groupe à 2 ans, et a confirmé avec sa première génération de 3 ans, emmenée par Saffron Beach. 

 

New Bay et Vincent Cheminaud dans le Jockey Club 2015 (aprh)


Voir aussi...

Des casaques et parrains de prestige pour le Championnat de France Sire 2022 des courses plates à poneys

Ce sont 48h de grand et beau sport qui s'annoncent ces jeudi 04 août et samedi 06 août 2022 à Deauville avec le 6e Championnat de la Fédération Française d'Equitation de courses plates à poneys / Championnats de France Sire Poneys, durant lequel les participant(e)s auront la chance de porter des casaques de renom en plus d'être parrainés par les meilleur(e)s femme-jockeys/jockeys de plat de l'Hexagone. Tous les détails ci-dessous !

Le Grand Prix de Deauville pour Glycon: la cerise sur le meeting de Jean-Claude Rouget et Cristian Demuro

Auteurs tous deux d'un très bon meeting estival de Deauville cette année, Jean-Claude Rouget et Cristian Demuro ont remporté ce dimanche la plus belle course de cette dernière journée de sport sous le soleil de Normandie, s'imposant ensemble dans le Grand Prix de la Ville (Gr.2) grâce au beau Glycon, un hongre de 4 ans de fort bonne famille, né non loin de l'hippodrome de La Touques, au Haras de Saint-Pair d'Andreas Putsch.

Topgear, à gauche les États-Unis, à droite le Japon, et au centre la France

Lauréat en débutant du Prix de Tancarville au tout début de ce meeting estival de Deauville, Topgear a réitéré ce jeudi sur ce même hippodrome de La Touques dans le Prix Irish River, remettant ainsi sur le devant de la scène le tandem Stéphane Pasquier/Fabrice Chappet, mais aussi l'élevage de Florent Couturier, expatrié aux États-Unis, ainsi que la casaque du japonais Hissaki Saito, client du courtier "FR" Sébastien Desmontils.